Près de Lyon : une prof interdite d'enseigner parce qu'elle porte un masque aux couleurs arc-en-ciel ?

Près de Lyon : une prof interdite d'enseigner parce qu'elle porte un masque aux couleurs arc-en-ciel ?
photo d'illustration - Lyonmag.com

L'incident, survenu le 3 mai dernier dans un lycée du Rhône, fait polémique.

Selon le syndicat SUD, une enseignante du lycée Germaine-Tillion de Sain-Bel aurait été "catégoriquement interdite d'enseigner" par la proviseure de l'établissement "au motif qu'elle portait un masque aux couleurs arc-en-ciel".

La proviseure estimait que ce symbole "enfreignait le devoir de neutralité imposé aux fonctionnaires", affirme le syndicat.

A la suite de cet incident, l'enseignante a été convoquée par le Rectorat et "s'est vue demander par l’administration de ne plus utiliser ce masque au prétexte qu’il pouvait être perçu comme faisant la promotion de certaines pratiques".

"Alors que l’Éducation Nationale a initié une campagne de lutte contre les discriminations homophobes et transphobes, campagne pour laquelle le symbole arc-en-ciel est mis en avant, que le lundi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie, et contre toutes les discriminations liées aux identités de genre, et qu’enfin, la justice a confirmé à plusieurs reprises la compatibilité du drapeau arc-en-ciel avec le devoir de neutralité des services publics", Sud Éducation 69 déplore, dans un communiqué, "le signal envoyé aux élèves et aux agents LGBTQI, et s’inquiète des conséquences qu’une telle interdiction aura dans la luttes contre toutes les formes de discrimination".

De son côté, l'Académie de Lyon "dément formellement les propos erronés diffusés pas Sud Education Rhône". "Contrairement à ce qui a été affirmé ce jour par le syndicat Sud Éducation Rhône, le recteur de l’académie de Lyon dénonce le caractère mensonger des propos de son communiqué et dément formellement que le rectorat ait interdit le port d’un masque arc-en-ciel à une de ses enseignantes. L’Académie rappelle qu’elle est pleinement mobilisée au quotidien dans la lutte de toutes formes de discriminations".

50-100 sur 89 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
TaMR le 20/05/2021 à 15:17
TiBout a écrit le 18/05/2021 à 20h37

Vous n'avez pas tous les éléments !
Il n'y a pas que ce fait qui a fait que cette enseignante ait été mise à l'écart !!
Renseignez vous et donnez tous les éléments aux lecteurs !

Tu es certainement un nostalgique d un passé peu glorieux et pas si vieux de notre pays pour publier ce genre de message...

Signaler Répondre

avatar
TaMR le 20/05/2021 à 15:13
C'est normal a écrit le 18/05/2021 à 18h46

Lutter contre l'homophobie ne veut pas dire être prosélyte. La proviseur applique juste les règles de neutralité, comme pour la laïcité.

Te lire me pique les yeux tant ta bêtise est abyssale. Arborer un masque arc-en-ciel est du prosélytisme? Si c'est le cas faire du prosélytisme pour la diversité ne me pose aucun problème. Retourne à la manif pour tous réac

Signaler Répondre

avatar
Armelle le 20/05/2021 à 13:37

La faucille et le marteau sont un symbole politique et idéologique, même si un communiste dira qu'ils expriment la défense des droits des travailleurs. C'est pareil pour le drapeau arc-en-ciel, quoi qu'en disent ses partisans. On peut être homosexuel et rejeter le drapeau arc-en-ciel. Faute de faire consensus, ce symbole n'a pas sa place dans les établissements scolaires et est bel et bien contraire à la neutralité.

Signaler Répondre

avatar
42 le 20/05/2021 à 10:39
Fifv907 a écrit le 20/05/2021 à 08h15

Je crois que vous ne comprenez pas.
J’étudie au lycée Germaine Tillon et j’ai eu le droit à plusieurs versions. Dans tous les cas, la principale n’avait pas, à mon sens et à celui de beaucoup de gens, à même lui tendre les masques « classiques » (comme souligné dans le « rapport » apparu dans rue89).
Le lycée Germaine Tillion n’est pas homophobe, quelques élèves si, et l’administration n’a pas peu des LGBT+ mais des apparences et des « vagues ».
Ou alors c’était juste un moyen déguisé de se débarrasser de la prof ?
Dans tous les cas, le masque n’entravait pas la « neutralité ». Un masque arc-en-ciel ne sera jamais un t-shirt du PCF, on choisit une conviction politique. Pas une orientation sexuelle.
Vous ne comprenez pas ce qu’à nos yeux d’élèves, ça représente. Que vous le vouliez ou non, et là je m’adresse à l’administration et aux profs, il y a des élèves homophobes et notre monde est toujours homophobe. Avoir une personne qui assume de porter son soutien à notre cause, ça fait chaud au cœur et ça donne de l’espoir les gens comme ça.
Et pour une raison que je ne saurais pas vous expliquer, ça à une valeur vraiment plus forte à nos yeux que la petite affiche du CDI ou que le collecif contre le harcèlement sur lequel nous sommes très, très mal informés, à mon sens encore une fois (je ne remets absolument pas en cause l’investissement de quiconque, adulte ou élève. Ce qui est proposé c’est deja une chose dont on peut être satisfaits. J’expose juste ma réalité des choses.
Personne n’ira voir le NAH pour un « Pédé ! » mais de voir une prof aussi souriante que la personne dont il est question avec un masque à ces couleurs, ça ranime quelque chose au fond de nous, au fond de moi.
L’arc en ciel ne sera jamais prosélyte,
En toute cordialité :)
Merci d’avoir lu.

Personne ne peut remettre en cause un ressenti, et si cette histoire vous a fait du bien, tant mieux, en toute sincérité.
Le problème, c'est la neutralité. Si on accepte que des élèves lgbt se sentent soutenus par un(e) prof, il faudra admettre qu'un(e) autre prof porte un masque "un papa, une maman", et que cela puisse faire du bien aux élèves homophobes de se sentir soutenus.
S'il s'agissait de soutenir les élèves lgbt, cela se saurait.
Au final, qui soutient qui ? Votre commentaire manifeste plus d'efforts pour soutenir une enseignante que le simple fait de porter un masque.
Est-ce votre cause et vos difficultés qui sont mises en avant ? Est-ce aux élèves lgbt que cette histoire profite ?

Signaler Répondre

avatar
Fifv907 le 20/05/2021 à 08:15
Yo a écrit le 19/05/2021 à 20h34

Un lycée est il un endroit pour faire du militantisme ?

Dans n'importe quelle entreprise privée, c'est la porte pour faute !

Alors pourquoi ce serait toléré dans un lycée ?

La sphère professionnelle et la sphère privée sont 2 choses différentes !

Je crois que vous ne comprenez pas.
J’étudie au lycée Germaine Tillon et j’ai eu le droit à plusieurs versions. Dans tous les cas, la principale n’avait pas, à mon sens et à celui de beaucoup de gens, à même lui tendre les masques « classiques » (comme souligné dans le « rapport » apparu dans rue89).
Le lycée Germaine Tillion n’est pas homophobe, quelques élèves si, et l’administration n’a pas peu des LGBT+ mais des apparences et des « vagues ».
Ou alors c’était juste un moyen déguisé de se débarrasser de la prof ?
Dans tous les cas, le masque n’entravait pas la « neutralité ». Un masque arc-en-ciel ne sera jamais un t-shirt du PCF, on choisit une conviction politique. Pas une orientation sexuelle.
Vous ne comprenez pas ce qu’à nos yeux d’élèves, ça représente. Que vous le vouliez ou non, et là je m’adresse à l’administration et aux profs, il y a des élèves homophobes et notre monde est toujours homophobe. Avoir une personne qui assume de porter son soutien à notre cause, ça fait chaud au cœur et ça donne de l’espoir les gens comme ça.
Et pour une raison que je ne saurais pas vous expliquer, ça à une valeur vraiment plus forte à nos yeux que la petite affiche du CDI ou que le collecif contre le harcèlement sur lequel nous sommes très, très mal informés, à mon sens encore une fois (je ne remets absolument pas en cause l’investissement de quiconque, adulte ou élève. Ce qui est proposé c’est deja une chose dont on peut être satisfaits. J’expose juste ma réalité des choses.
Personne n’ira voir le NAH pour un « Pédé ! » mais de voir une prof aussi souriante que la personne dont il est question avec un masque à ces couleurs, ça ranime quelque chose au fond de nous, au fond de moi.
L’arc en ciel ne sera jamais prosélyte,
En toute cordialité :)
Merci d’avoir lu.

Signaler Répondre

avatar
Yo le 19/05/2021 à 20:34
42 a écrit le 19/05/2021 à 20h21

Je travaille effectivement avec elle et si je la suis sur fb, ce n'est pas forcément parce qu'il y a une ambiance de merde... Cela peut être justement parce que je la connais. Je ne vais pas dévoiler son nom alors qu'il n'est pas indiqué dans l'article. Je signale juste qu'il y a une certaine incohérence entre les deux versions. Vous avez plusieurs témoignages des collègues de ce lycée en plus du mien. Qu'est ce qui est le plus probable ? Un lycée intégralement homophobe, où personne ne soutiendrait l'unique militante pro-lgbt, ou une collègue fragile et narcissique qui utilise la cause lgbt pour obtenir de l'attention et une mutation confortable ?...

Un lycée est il un endroit pour faire du militantisme ?

Dans n'importe quelle entreprise privée, c'est la porte pour faute !

Alors pourquoi ce serait toléré dans un lycée ?

La sphère professionnelle et la sphère privée sont 2 choses différentes !

Signaler Répondre

avatar
42 le 19/05/2021 à 20:21
18h49 a écrit le 19/05/2021 à 18h49

eh ben... une bonne ambiance de merde dans votre bahut ! (parce que pour aller consulter la page FB de qqn dont le nom n'est jamais cité, il faut forcément bosser avec elle…)
je comprends que la prof veuille se barrer de chez vous. : D

Je travaille effectivement avec elle et si je la suis sur fb, ce n'est pas forcément parce qu'il y a une ambiance de merde... Cela peut être justement parce que je la connais. Je ne vais pas dévoiler son nom alors qu'il n'est pas indiqué dans l'article. Je signale juste qu'il y a une certaine incohérence entre les deux versions. Vous avez plusieurs témoignages des collègues de ce lycée en plus du mien. Qu'est ce qui est le plus probable ? Un lycée intégralement homophobe, où personne ne soutiendrait l'unique militante pro-lgbt, ou une collègue fragile et narcissique qui utilise la cause lgbt pour obtenir de l'attention et une mutation confortable ?...

Signaler Répondre

avatar
Mouhaha le 19/05/2021 à 19:49
Cassandre a écrit le 19/05/2021 à 19h16

Cinq grosses fautes de Français ! Quelle misère ! Mieux valait s'abstenir…

Quelle misère de s’attacher a la forme et pas au fond, Si tu te tapes la tête contre une cruche et que ça sonne creux, n’en déduis pas forcément que c’est la cruche qui est vide :-)

Signaler Répondre

avatar
Cassandre le 19/05/2021 à 19:16
ohca38 a écrit le 19/05/2021 à 09h42

Je souhaite réagir à l'article diffusé sur Lyon Mag.

Je suis une membre du personnel investie dans la vie de ce Lycée. Aujourd'hui, je suis scandalisée par la teneur de l'article et souhaite apportée des rectificatifs.

En premier lieu, ce Lycée respire la démocratie et les enfants sont heureux et fiers d'être dans cette structure. Il y a une réelle volonté de la direction d'instaurer un climat propice à l'écoute, au travail et à l'ouverture au monde.

Les exemples sont très nombreux. Il existe un CVL et une maison des lycéens libres d'organiser des manifestations pour les élèves. Mais on en parle pas. Sous l'impulsion de la Vie Scolaire et du CPE, le Lycée est un des premiers établissement d'AURA à avoir mis à disposition des protections périodiques gratuites pour les élèves. Sans faire de publicité, sans bruit mais avec une grande efficacité. Le lycée, est un des premiers établissement à avoir donné le nom de Samuel Paty à une salle de cours. Encore sans bruit et sans publicité tapageuse. Le Lycée possède un club santé, un club musique, lutte contre toutes les discriminations. Le CDI est un exemple de démocratie participative et d'écoute.

Concernant ma collègue. Que dire ? Avant d'imposer les idées révolutionnaires aux élèves, il faut faire son travail d'enseignante. Tout simplement. Hors, depuis deux ans, cette professeure n'est pas l'exemple. Loin de là ! Et se sont les élèves qui en souffrent par des absences répétées, par des retards....par son inefficacité comme professeure principale.

le 17 mai était la date internationale contre toutes les discriminations homophobes. La direction a proposé à cette enseignante de s'investir avec les élèves pour mettre en avant cette journée. Sans aucune réaction....

Enfin, la direction a toujours été dans le dialogue avec les enseignants. On ne compte plus les conseils pédagogiques ou les avis aux enseignants sont demandés et très souvent écoutés. Je peux vous affirmer qu'il en est pas de même dans de nombreux lycées.

Nous sommes plusieurs travaillant dans ce lycée à regretter cette publicité.

Cinq grosses fautes de Français ! Quelle misère ! Mieux valait s'abstenir…

Signaler Répondre

avatar
18h49 le 19/05/2021 à 18:49
42 a écrit le 19/05/2021 à 18h15

Sur sa page facebook (publique et aisément consultable), la collègue en question présente elle-même une tout autre version de la rencontre au rectorat. Je la recopie : "Ce matin, rendez-vous au rectorat.
Pas de sanctions. Ils ont reconnu que j'étais dans mon droit. Ils m'ont conseillé de venir avec un masque blanc pour ne pas envenimer les relations avec la cheffe le temps de me sortir de là.
Probablement une jolie mutation en perspective.
En attendant le lycée (pour se protéger, mais qu'importe) organise une journée contre l'homophobie et reconnaît enfin l'identité d'un élève trans (qui demande son changement de prénom sur les listes depuis septembre).
Je suis retournée au lycée cet après-midi. En blanc.
N'est-ce pas la juxtaposition lumineuse des couleurs de l'arc-en-ciel?
Prochain rendez-vous au rectorat la semaine prochaine."
À un moment, il faut choisir entre se présenter comme victorieuse et s'attribuer le mérite d'initiatives existant depuis 5 ans (la journée anti homo- et transphobie), ou se faire passer pour une victime...

eh ben... une bonne ambiance de merde dans votre bahut ! (parce que pour aller consulter la page FB de qqn dont le nom n'est jamais cité, il faut forcément bosser avec elle…)
je comprends que la prof veuille se barrer de chez vous. : D

Signaler Répondre

avatar
42 le 19/05/2021 à 18:15

Sur sa page facebook (publique et aisément consultable), la collègue en question présente elle-même une tout autre version de la rencontre au rectorat. Je la recopie : "Ce matin, rendez-vous au rectorat.
Pas de sanctions. Ils ont reconnu que j'étais dans mon droit. Ils m'ont conseillé de venir avec un masque blanc pour ne pas envenimer les relations avec la cheffe le temps de me sortir de là.
Probablement une jolie mutation en perspective.
En attendant le lycée (pour se protéger, mais qu'importe) organise une journée contre l'homophobie et reconnaît enfin l'identité d'un élève trans (qui demande son changement de prénom sur les listes depuis septembre).
Je suis retournée au lycée cet après-midi. En blanc.
N'est-ce pas la juxtaposition lumineuse des couleurs de l'arc-en-ciel?
Prochain rendez-vous au rectorat la semaine prochaine."
À un moment, il faut choisir entre se présenter comme victorieuse et s'attribuer le mérite d'initiatives existant depuis 5 ans (la journée anti homo- et transphobie), ou se faire passer pour une victime...

Signaler Répondre

avatar
Tfe82 le 19/05/2021 à 17:25
tiens a écrit le 19/05/2021 à 16h09

pour ne pas choquer la bien-pensance

La bien-pensance n’est pas choquée là ?
Cet argument ne tient pas trop debout

Signaler Répondre

avatar
Nouvelle Con-Science le 19/05/2021 à 17:17

Et ç cause de toi on va devoir se coltiner des listes électorales communautariste, merci Gibraltar

Signaler Répondre

avatar
tiens le 19/05/2021 à 16:09
Evf29 a écrit le 19/05/2021 à 15h50

Pourquoi ne pas l’avoir évincée plus tôt alors ?

pour ne pas choquer la bien-pensance

Signaler Répondre

avatar
Merci le 19/05/2021 à 16:03
ohca38 a écrit le 19/05/2021 à 09h42

Je souhaite réagir à l'article diffusé sur Lyon Mag.

Je suis une membre du personnel investie dans la vie de ce Lycée. Aujourd'hui, je suis scandalisée par la teneur de l'article et souhaite apportée des rectificatifs.

En premier lieu, ce Lycée respire la démocratie et les enfants sont heureux et fiers d'être dans cette structure. Il y a une réelle volonté de la direction d'instaurer un climat propice à l'écoute, au travail et à l'ouverture au monde.

Les exemples sont très nombreux. Il existe un CVL et une maison des lycéens libres d'organiser des manifestations pour les élèves. Mais on en parle pas. Sous l'impulsion de la Vie Scolaire et du CPE, le Lycée est un des premiers établissement d'AURA à avoir mis à disposition des protections périodiques gratuites pour les élèves. Sans faire de publicité, sans bruit mais avec une grande efficacité. Le lycée, est un des premiers établissement à avoir donné le nom de Samuel Paty à une salle de cours. Encore sans bruit et sans publicité tapageuse. Le Lycée possède un club santé, un club musique, lutte contre toutes les discriminations. Le CDI est un exemple de démocratie participative et d'écoute.

Concernant ma collègue. Que dire ? Avant d'imposer les idées révolutionnaires aux élèves, il faut faire son travail d'enseignante. Tout simplement. Hors, depuis deux ans, cette professeure n'est pas l'exemple. Loin de là ! Et se sont les élèves qui en souffrent par des absences répétées, par des retards....par son inefficacité comme professeure principale.

le 17 mai était la date internationale contre toutes les discriminations homophobes. La direction a proposé à cette enseignante de s'investir avec les élèves pour mettre en avant cette journée. Sans aucune réaction....

Enfin, la direction a toujours été dans le dialogue avec les enseignants. On ne compte plus les conseils pédagogiques ou les avis aux enseignants sont demandés et très souvent écoutés. Je peux vous affirmer qu'il en est pas de même dans de nombreux lycées.

Nous sommes plusieurs travaillant dans ce lycée à regretter cette publicité.

Merci pour l’information, pas merci a Sud qui nous a trompé

Signaler Répondre

avatar
Evf29 le 19/05/2021 à 15:50
TiBout a écrit le 19/05/2021 à 07h42

Une enseignante qui :
- ne portait pas le masque en cours et qui faisait propagande anti masque
- recouvrait un symbole républicain obligatoire en classe avec le drapeau LGBT
- affichait en classe ses idées anarchistes (fond d'écran d'ordinateur avec symboles anarchistes et autres idées anarchistes) et tentait de les essaimer chez les élèves (invitant notamment ses élèves à venir avec elle coller des affiches le WE propagandistes)
- passait une partie de son temps d'enseignement à faire cette propagande et se plaindre de l'administration auprès de ses élèves

Cela vous suffit -il pour comprendre que le seul fait de porter un masque LGBT n'est pas la seule raison de son éviction ?

Pourquoi ne pas l’avoir évincée plus tôt alors ?

Signaler Répondre

avatar
Kesskidi le 19/05/2021 à 13:12
Batouxt a écrit le 18/05/2021 à 22h01

Et bien je vous prierai de revoir quels sujets sont concernés par ce devoir de réserve en lisant ou en se renseignant ce qui n'est pas négligeable avant de parler (au passage) ! De plus si vous réfléchissez comme ça, n'oubliez pas que la lutte contre l'homophobie est dans la même case que celle contre le racisme ! Il me semble que le professeur a le droit de lutter contre le racisme ?! Pensez-vous toujours après réflexion et recherche que le professeur a un devoir de réserve sur ce sujet là ?

La frontière entre la neutralité et le prosélytisme est ténue ... Dans le cas des professeurs, je penche plutôt pour le respect de la neutralité, gage de non manipulation d'enfants / d'adolescents.

Signaler Répondre

avatar
Enfin ! le 19/05/2021 à 09:47
ohca38 a écrit le 19/05/2021 à 09h42

Je souhaite réagir à l'article diffusé sur Lyon Mag.

Je suis une membre du personnel investie dans la vie de ce Lycée. Aujourd'hui, je suis scandalisée par la teneur de l'article et souhaite apportée des rectificatifs.

En premier lieu, ce Lycée respire la démocratie et les enfants sont heureux et fiers d'être dans cette structure. Il y a une réelle volonté de la direction d'instaurer un climat propice à l'écoute, au travail et à l'ouverture au monde.

Les exemples sont très nombreux. Il existe un CVL et une maison des lycéens libres d'organiser des manifestations pour les élèves. Mais on en parle pas. Sous l'impulsion de la Vie Scolaire et du CPE, le Lycée est un des premiers établissement d'AURA à avoir mis à disposition des protections périodiques gratuites pour les élèves. Sans faire de publicité, sans bruit mais avec une grande efficacité. Le lycée, est un des premiers établissement à avoir donné le nom de Samuel Paty à une salle de cours. Encore sans bruit et sans publicité tapageuse. Le Lycée possède un club santé, un club musique, lutte contre toutes les discriminations. Le CDI est un exemple de démocratie participative et d'écoute.

Concernant ma collègue. Que dire ? Avant d'imposer les idées révolutionnaires aux élèves, il faut faire son travail d'enseignante. Tout simplement. Hors, depuis deux ans, cette professeure n'est pas l'exemple. Loin de là ! Et se sont les élèves qui en souffrent par des absences répétées, par des retards....par son inefficacité comme professeure principale.

le 17 mai était la date internationale contre toutes les discriminations homophobes. La direction a proposé à cette enseignante de s'investir avec les élèves pour mettre en avant cette journée. Sans aucune réaction....

Enfin, la direction a toujours été dans le dialogue avec les enseignants. On ne compte plus les conseils pédagogiques ou les avis aux enseignants sont demandés et très souvent écoutés. Je peux vous affirmer qu'il en est pas de même dans de nombreux lycées.

Nous sommes plusieurs travaillant dans ce lycée à regretter cette publicité.

MERCI

SUD ferait bien de réfléchir à la formation intellectuelle et éthique de ses représentants. C’est lamentable.

Signaler Répondre

avatar
ohca38 le 19/05/2021 à 09:42

Je souhaite réagir à l'article diffusé sur Lyon Mag.

Je suis une membre du personnel investie dans la vie de ce Lycée. Aujourd'hui, je suis scandalisée par la teneur de l'article et souhaite apportée des rectificatifs.

En premier lieu, ce Lycée respire la démocratie et les enfants sont heureux et fiers d'être dans cette structure. Il y a une réelle volonté de la direction d'instaurer un climat propice à l'écoute, au travail et à l'ouverture au monde.

Les exemples sont très nombreux. Il existe un CVL et une maison des lycéens libres d'organiser des manifestations pour les élèves. Mais on en parle pas. Sous l'impulsion de la Vie Scolaire et du CPE, le Lycée est un des premiers établissement d'AURA à avoir mis à disposition des protections périodiques gratuites pour les élèves. Sans faire de publicité, sans bruit mais avec une grande efficacité. Le lycée, est un des premiers établissement à avoir donné le nom de Samuel Paty à une salle de cours. Encore sans bruit et sans publicité tapageuse. Le Lycée possède un club santé, un club musique, lutte contre toutes les discriminations. Le CDI est un exemple de démocratie participative et d'écoute.

Concernant ma collègue. Que dire ? Avant d'imposer les idées révolutionnaires aux élèves, il faut faire son travail d'enseignante. Tout simplement. Hors, depuis deux ans, cette professeure n'est pas l'exemple. Loin de là ! Et se sont les élèves qui en souffrent par des absences répétées, par des retards....par son inefficacité comme professeure principale.

le 17 mai était la date internationale contre toutes les discriminations homophobes. La direction a proposé à cette enseignante de s'investir avec les élèves pour mettre en avant cette journée. Sans aucune réaction....

Enfin, la direction a toujours été dans le dialogue avec les enseignants. On ne compte plus les conseils pédagogiques ou les avis aux enseignants sont demandés et très souvent écoutés. Je peux vous affirmer qu'il en est pas de même dans de nombreux lycées.

Nous sommes plusieurs travaillant dans ce lycée à regretter cette publicité.

Signaler Répondre

avatar
Prato le 19/05/2021 à 07:43

Voilà comme certains masquent leur incompétence professionnelle

Signaler Répondre

avatar
TiBout le 19/05/2021 à 07:42
Batouxt a écrit le 18/05/2021 à 21h32

Et bien quels sont les autres éléments, expliquez nous on sera ravis de la savoir. De plus vous devez etre du lycée pour avancer ça donc on attend votre argumentation sur le sujet !??

Une enseignante qui :
- ne portait pas le masque en cours et qui faisait propagande anti masque
- recouvrait un symbole républicain obligatoire en classe avec le drapeau LGBT
- affichait en classe ses idées anarchistes (fond d'écran d'ordinateur avec symboles anarchistes et autres idées anarchistes) et tentait de les essaimer chez les élèves (invitant notamment ses élèves à venir avec elle coller des affiches le WE propagandistes)
- passait une partie de son temps d'enseignement à faire cette propagande et se plaindre de l'administration auprès de ses élèves

Cela vous suffit -il pour comprendre que le seul fait de porter un masque LGBT n'est pas la seule raison de son éviction ?

Signaler Répondre

avatar
TiBout le 19/05/2021 à 07:34

avatar
lol le 19/05/2021 à 06:30

Mettre des couleurs sur un masque,je ne vois pas où se trouve le problème !A part peut être être contre l'homophobie ?Pauvre France,ton pays est devenu fou

Signaler Répondre

avatar
Lulu2682 le 19/05/2021 à 04:47

Si l education nationale fournissait suffisamment de masques a ses employes pour tenir au moins une semaine il n y aurait pas de problèmes et les profs ne seraient pas obliges de venir avec les leurs

Signaler Répondre

avatar
Julius le 18/05/2021 à 23:02

La neutralité est la règle première de la laïcité et les enseignants sont la pour l apliquer

Signaler Répondre

avatar
Batouxt le 18/05/2021 à 22:01
Myrelingues a écrit le 18/05/2021 à 21h28

Normal. Les profs ont un devoir de réserve !

Et bien je vous prierai de revoir quels sujets sont concernés par ce devoir de réserve en lisant ou en se renseignant ce qui n'est pas négligeable avant de parler (au passage) ! De plus si vous réfléchissez comme ça, n'oubliez pas que la lutte contre l'homophobie est dans la même case que celle contre le racisme ! Il me semble que le professeur a le droit de lutter contre le racisme ?! Pensez-vous toujours après réflexion et recherche que le professeur a un devoir de réserve sur ce sujet là ?

Signaler Répondre

avatar
Batouxt le 18/05/2021 à 21:32
TiBout a écrit le 18/05/2021 à 20h37

Vous n'avez pas tous les éléments !
Il n'y a pas que ce fait qui a fait que cette enseignante ait été mise à l'écart !!
Renseignez vous et donnez tous les éléments aux lecteurs !

Et bien quels sont les autres éléments, expliquez nous on sera ravis de la savoir. De plus vous devez etre du lycée pour avancer ça donc on attend votre argumentation sur le sujet !??

Signaler Répondre

avatar
Myrelingues le 18/05/2021 à 21:28

Normal. Les profs ont un devoir de réserve !

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 18/05/2021 à 21:17
TiBout a écrit le 18/05/2021 à 20h37

Vous n'avez pas tous les éléments !
Il n'y a pas que ce fait qui a fait que cette enseignante ait été mise à l'écart !!
Renseignez vous et donnez tous les éléments aux lecteurs !

Bin ouvre ta bouche stoplet si tu penses avoir des infos que nous ignorons !
Inutile de faire la girouette quand il n'y a pas de vent !

Signaler Répondre

avatar
TERMINATOR le 18/05/2021 à 20:45

C est bon.!!!!
Venant de la macronie et de SES frères... ( on se comprends ) cela ne me surprends pas...
Bientôt viendra l heure de passer à la caisse.
Comme on dit......

Signaler Répondre

avatar
TiBout le 18/05/2021 à 20:37

Vous n'avez pas tous les éléments !
Il n'y a pas que ce fait qui a fait que cette enseignante ait été mise à l'écart !!
Renseignez vous et donnez tous les éléments aux lecteurs !

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 18/05/2021 à 19:40
Etat collabos ! a écrit le 18/05/2021 à 19h21

Une nouvelle fois la macronie, montre a quel point point son système et ses règles sont collaborationnistes !

Comme l'a fait observer "quoi" le voile et les signes distinctifs islamiste sont autorisés dans l'espace public.
Comme le prouve les affiches de propagande du "parti" présidentiel...

Comme ses amis islamistes, la macronie n'aime pas la différence.

J'adresse tout mon soutien a cette enseignante.

Tu mérites non pas un " voile " mais bel et bien une " voile de bateau "....histoire de prendre le grand Large avec tes bêtises !

Signaler Répondre

avatar
Looping le 18/05/2021 à 19:34
Quoi ? a écrit le 18/05/2021 à 18h48

Le voile c’est républicain par contre l’arc en ciel, le décolleté la jupe ce n’est pas républicain ! On reconnais bien là l’éducation national compatible avec les intégristes et lâches avec les autres ! Écœurant

Qu'est-ce que tu racontes ??
Les profs n'ont pas le droit de porter le voile dans les établissements scolaires !!
Faut arrêter les mensonges et la parano d'islamophobe primaire.

Signaler Répondre

avatar
Etat collabos ! le 18/05/2021 à 19:21

Une nouvelle fois la macronie, montre a quel point point son système et ses règles sont collaborationnistes !

Comme l'a fait observer "quoi" le voile et les signes distinctifs islamiste sont autorisés dans l'espace public.
Comme le prouve les affiches de propagande du "parti" présidentiel...

Comme ses amis islamistes, la macronie n'aime pas la différence.

J'adresse tout mon soutien a cette enseignante.

Signaler Répondre

avatar
FOPALEDIRE le 18/05/2021 à 19:08
Quoi ? a écrit le 18/05/2021 à 18h48

Le voile c’est républicain par contre l’arc en ciel, le décolleté la jupe ce n’est pas républicain ! On reconnais bien là l’éducation national compatible avec les intégristes et lâches avec les autres ! Écœurant

Excellente réponse! Les lâches et les pleutres se reconnaîtront...

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 18/05/2021 à 19:03

Un prof peut il porter un tee-shirt floqué OL si le proviseur est pour le FC Cafard ?

Signaler Répondre

avatar
Lagazet le 18/05/2021 à 18:54

Pas utile de créer une polémique, il n'y a pas mort d homme. Ça aurait dû passer avec le reste, il y a buen pire écrit sur des pancartes..

Signaler Répondre

avatar
Quoi ? le 18/05/2021 à 18:48

Le voile c’est républicain par contre l’arc en ciel, le décolleté la jupe ce n’est pas républicain ! On reconnais bien là l’éducation national compatible avec les intégristes et lâches avec les autres ! Écœurant

Signaler Répondre

avatar
C'est normal le 18/05/2021 à 18:46

Lutter contre l'homophobie ne veut pas dire être prosélyte. La proviseur applique juste les règles de neutralité, comme pour la laïcité.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.