Soupçonné de violences conjugales, il est arrêté à l'aéroport de Lyon

Soupçonné de violences conjugales, il est arrêté à l'aéroport de Lyon
photo d'illustration - Lyonmag.com

Ce mardi, un homme soupçonné de violences conjugales a été arrêté par des policiers à l'aéroport de Saint-Exupéry.

Alors qu'il devait partir en voyage à l'étranger, un homme a été arrêté par la police à Saint-Exupéry. Soupçonné de violences conjugales envers son ex conjointe, il sera entendu prochainement lors de son procès-verbal.

La victime a porté plainte ce dimanche en racontant que l'individu est arrivé chez elle en pleine nuit et a dégradé la porte d'entrée avant qu'elle ne lui ouvre la porte. Il lui a alors donné plusieurs coups de poings et menacé de mort. Placé en garde à vue, le suspect a nié tous les faits.

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Tartuffe le 06/09/2021 à 09:51

je ne comprends pas pourquoi elle lui ouvre la porte au lieu d appeler la police

Signaler Répondre

avatar
artiste69 le 03/09/2021 à 09:26

Il n'y a rien de drôle dans cette histoire !
Un type de forte mauvaise réputation (ce qui reste à démontrer) qui part pour l'étranger… (S'il part c'est qu'il ne fuit pas !).
Un pays, en échec, qui ne peut expulser personne… On retient celui qui veut partir (le Hic de cette 'histoire).

Déposer plainte pour violences conjugales ou non conjugales n'est pas signe de culpabilité de la personne (ici en l'occurrence l'homme !). N'importe qui peut déposer plainte...le plus dure est de la caractériser.
La duplication de plaintes sur un même sujet (cet homme) pourra laisser à penser qu'il est coupable de ces faits. Mais si aucune n'est caractérisée… ?
Il y a volonté manifeste de tromper la croyance des magistrats et des services de police en vue d'obtenir une décision favorable. Cela s'appelle de l'escroquerie.

Pour ma part, j'ai fréquenté une femme qui a volontairement maquillé un incident ménagé (elle s’est cognée par inadvertance dans l'angle d'un mur pour aller voir une enfant qui a émis un cri en pleine nuit et sans allumer la lumière-version donnée à tous mes proches par cette même personne à cette époque - nous ne vivions pas sous le même toit et éloigné de plusieurs dizaines de kilomètres).
Elle a déposé plainte à mon encontre qu'elle a retirée quelques jours après. Je n'ai jamais reçu les convocations pendant les 2 années consécutives, jusqu'au jour où j'ai le droit à un jour de télétravail et suis présent lors du passage du facteur.
Les témoins cités ont dû abonder dans ma version puisqu'après je recevais des appels de la police afin de demander à la dame de venir se justifier de sa fausse déclaration. Plainte classée non caractérisée sans doute cela évite du travail aux policiers et aux magistrats.

Ces faits datent de l'hivers 2013, cette dame est en procès avec moi encore aujourd'hui. Elle n'a pas versé la plainte au débat mais uniquement un certificat médical de l'IML de Tulle qui reprend les termes du certificat médical par un médecin de garde de la sauvegarde (qui n'est pas l'IML de Lyon et qui définit une trace sur la bosse qui pourrait correspondre à l'angle du mur, mais le certificat d’origine n’étant non versé au débat il n’y a absences de photo).
Le magistrat en charge a émis une décision provisoire à l'été 2021 suspendant le droit de visite de mes enfants les WE au motif que la mère se serait éloignée suite à violence alors que la cour d'appel de Lyon a déjà jugé en Octobre 2019 et acté de l'absence de versement de tout justificatif par la maman.

Aujourd'hui encore, une délation suffit à condamner un père et ses enfants par la même occasion !

Signaler Répondre

avatar
un bécile le 03/09/2021 à 06:23
Dedera a écrit le 02/09/2021 à 18h30

Vous les avez exclus depuis le début,c’est un peu normal d’en arriver là,non??

D'en arriver à quoi ?
A boxer sa femme ?
c'est ça qui est normal ?

Signaler Répondre

avatar
toutou le 02/09/2021 à 19:44

@mamipouzo au lieu de penser à connaître la destination de cet individu essayé plutôt de comprendre la souffrance de cette pauvre femme,abruti fini.

Signaler Répondre

avatar
Dedera le 02/09/2021 à 18:30
Qds a écrit le 02/09/2021 à 18h15

On a déjà bien assez à faire avec les mec d’ici avec qui on ne peut pas vivre, on peut pas tout faire et aller éduquer les mecs des autres pays.

Vous les avez exclus depuis le début,c’est un peu normal d’en arriver là,non??

Signaler Répondre

avatar
Qds le 02/09/2021 à 18:15
Devinette a écrit le 02/09/2021 à 17h54

Là où c'est "quasi-normal" de frapper sa femme et là où on n'extraderait pas pour "si peu", sans doute?
Là où on n'entend pas les féministes, d'ailleurs...

On a déjà bien assez à faire avec les mec d’ici avec qui on ne peut pas vivre, on peut pas tout faire et aller éduquer les mecs des autres pays.

Signaler Répondre

avatar
Devinette le 02/09/2021 à 17:54
Fabien a écrit le 02/09/2021 à 17h43

Alors dites nous ou.

Là où c'est "quasi-normal" de frapper sa femme et là où on n'extraderait pas pour "si peu", sans doute?
Là où on n'entend pas les féministes, d'ailleurs...

Signaler Répondre

avatar
Fabien le 02/09/2021 à 17:43

Alors dites nous ou.

Signaler Répondre

avatar
Marie Gabrielle le 02/09/2021 à 17:01

Ça c'est top qu'il est été arrêté avant de s'enfuir, bravo à la réactivité de la police.

Signaler Répondre

avatar
mamipouzo le 02/09/2021 à 15:34

Je pense connaître la destination de cet individu.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.