Moustafa Bensafi : "Quand on perd l'odorat, on perd le lien avec l'émotion"

Moustafa Bensafi, directeur de recherche en neurosciences au CNRS de Lyon, est l’invité ce lundi de Raphaël Ruffier-Fossoul, dans les Coulisses du Grand Lyon. L’émission est enregistrée dans le respect des gestes barrières, avec, notamment une glace de Plexiglas entre les deux protagonistes.

Moustafa Bensafi : "Quand on perd l'odorat, on perd le lien avec l'émotion"
Moustafa Bensafi - LyonMag

Moustafa Bensafi est un spécialiste de l'odorat. Or, beaucoup ont déjà expérimenté la perte totale ou partielle de l'odorat après avoir été contaminés par le Covid-19. On estime qu'une personne sur deux sera concernée.

Mais Moustafa Bensafi rappelle que déjà "environ 20% des Français sont atteints de perte de l'odorat en dehors du Covid-19". "Une sorte de myopie olfactive" qui peut être handicapante.

Le directeur de recherche au CNRS évoque également la relation entre l'odorat et les émotions. "Quand on perd l'odorat, on perd le lien avec l'émotion", indique-t-il, évoquant des "difficultés à détecter des odeurs qui signalent un danger comme l'odeur de gaz ou d'aliment avarié", des "difficultés à éprouver du plaisir alimentaire" ou encore le stress lié à la "sphère sociale avec l'absence de contrôle de l'odeur corporelle".

Les Coulisses du Grand Lyon sont à retrouver tous les jours à 12h sur LyonMag.com et sur la chaîne Youtube de LyonMag.

X
6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
y a bon le 09/01/2022 à 14:13

c est ce que je me dis souvent quand j hume et je leche le cul de ma maitresse

Signaler Répondre

avatar
Puravida le 03/01/2022 à 17:54
semper prorsum a écrit le 03/01/2022 à 13h50

Rhoo je suis désolée pour vous Puravida, j’aime être positive et optimiste, l’avantage de perdre goût et odorat c’est pratique dans les transports en communs et un plat raté n’a pas d’importance 😁

Effectivement, le plat peut aussi brûler tranquille, il faut attendre la fumée..
Quant aux endroits nauséabonds, aucune gêne.
Conclusion : c'est une malédiction et une bénédiction.

Signaler Répondre

avatar
semper prorsum le 03/01/2022 à 13:50
Puravida a écrit le 03/01/2022 à 13h31

C'est en partie vraie. Quand on perd un sens -ou en grande partie- certains autres se développent comme pour compenser sans pour cela, rendre le "même service". Après une diphtérie enfant, le goût et l'odorat ont presque disparu, ce qu'il en reste est peu efficace. Si je ne retrouve pas ma grand-mère dans les odeurs, le sifflement du vent dans les arbres me la ramène immanquablement ou "le Sud" de Nino Ferrer..... Quant à Proust et sa Madeleine, tant pis...

Rhoo je suis désolée pour vous Puravida, j’aime être positive et optimiste, l’avantage de perdre goût et odorat c’est pratique dans les transports en communs et un plat raté n’a pas d’importance 😁

Signaler Répondre

avatar
Puravida le 03/01/2022 à 13:31
semper prorsum a écrit le 03/01/2022 à 12h40

« Quand on perd l'odorat, on perd le lien avec l'émotion » tout ce que dit Monsieur Moustafa Bensafi est tellement vrai, les odeurs c’est aussi bien l’alerte sur un danger gaz ou un aliment qui garde un aspect correct mais l’odeur nous avertit qu’il est dangereux de le consommer, l’émotion qui nous étreint lorsqu’une odeur nous rappel nos souvenirs d’enfance, ou l’odeur rassurante du parfum de sa mère sa grand-mère. Perdre l’odorat doit être difficile à vivre.

C'est en partie vraie. Quand on perd un sens -ou en grande partie- certains autres se développent comme pour compenser sans pour cela, rendre le "même service". Après une diphtérie enfant, le goût et l'odorat ont presque disparu, ce qu'il en reste est peu efficace. Si je ne retrouve pas ma grand-mère dans les odeurs, le sifflement du vent dans les arbres me la ramène immanquablement ou "le Sud" de Nino Ferrer..... Quant à Proust et sa Madeleine, tant pis...

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 03/01/2022 à 13:20

S'il faut faire un doctorat, devenir directeur de recherche au CNRS et être grassement payé pour sortir une évidence, ouaf ouaf ;-)
L'eau ça mouille aussi...

Signaler Répondre

avatar
semper prorsum le 03/01/2022 à 12:40

« Quand on perd l'odorat, on perd le lien avec l'émotion » tout ce que dit Monsieur Moustafa Bensafi est tellement vrai, les odeurs c’est aussi bien l’alerte sur un danger gaz ou un aliment qui garde un aspect correct mais l’odeur nous avertit qu’il est dangereux de le consommer, l’émotion qui nous étreint lorsqu’une odeur nous rappel nos souvenirs d’enfance, ou l’odeur rassurante du parfum de sa mère sa grand-mère. Perdre l’odorat doit être difficile à vivre.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.