Fin de l'association Canol : "Nous avons modifié le comportement du pouvoir politique lyonnais"

Robert Cambet, président de l'association Canol, est l’invité ce mercredi de Raphaël Ruffier-Fossoul, dans les Coulisses du Grand Lyon. L’émission est enregistrée dans le respect des gestes barrières, avec, notamment une glace de Plexiglas entre les deux protagonistes.

Fin de l'association Canol : "Nous avons modifié le comportement du pouvoir politique lyonnais"
Robert Cambet - LyonMag

Ce mardi soir, les adhérents de Canol ont voté la dissolution de l'association qui défend depuis des années les intérêts des contribuables lyonnais. Bien souvent retraités, ils épluchaient les comptes des collectivités, les dossiers, les chantiers et établissaient également des classements des communes les mieux gérées du territoire.

"Le travail de Canol a été facile au départ. Puis nous nous sommes heurtés à différents obstacles, et notamment la rétention des documents administratifs. Puis il y a eu l'arrêt Tarn-et-Garonne, très pénalisant pour le citoyen et les associations. Puis il y a eu le coup de massue le 22 octobre 2021 avec le Conseil d'Etat qui a condamné le jugement de la cour d'appel administrative sur la TEOM (taxe d'enlèvement des ordures ménagères de la Métropole ndlr)", regrette Robert Cambet. Le président de la défunte Canol estime qu'il faut "parfois 12 ou 18 mois pour arriver à un premier jugement. En général, la collectivité fait appel. On repart pour un tour. La lenteur de la justice est un obstacle au bon travail des associations".

"Nous avons modifié le comportement du pouvoir politique lyonnais", se félicite Robert Cambet. "Le musée des Confluences a été, entre guillemets, une aubaine pour nous. Parce qu'un budget voté à 60 millions et qui arrive à 325 millions d'euros, c'est sûrement un record en France", explique-t-il.

Quelqu'un prendra-t-il un jour le relais de Canol ? L'association est prête à confier tous ses documents à ceux qui voudront bien se pencher sur les comptes des collectivités lyonnaises.

Les Coulisses du Grand Lyon sont à retrouver tous les jours à 12h sur LyonMag.com et sur la chaîne Youtube de LyonMag.

X
9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
le vert dans le fruit le 12/01/2022 à 18:04

Michel Mercier doit être ravi ......!!!!!

Signaler Répondre

avatar
toutou le 12/01/2022 à 18:01

Merci à tout ces bénévoles d'avoir pendant toutes ces années défendu le bien public et l'argent du contribuable.Respect total.

Signaler Répondre

avatar
Triste le 12/01/2022 à 14:13

Triste de voir que Goliath a vaincu David...

Signaler Répondre

avatar
cafarnaum le 12/01/2022 à 13:32

Non! Reconstruisons une autte assocition. ! vous avez fait un travail extraortinaire qui temoigne de votte efficacite, malgre la preg nance du colbertisme.Nous sommes sur la voie. n’abandonnez pas.! il faut plus de fonds, pour les meilleurs avocats. je suis pret a donner.

Signaler Répondre

avatar
Danyel le 12/01/2022 à 13:17

Grand merci à ces gens pour leurs actions au bénéfice du citoyen.

Signaler Répondre

avatar
Électeur EELV,., le 12/01/2022 à 13:07

A Lyon, on a anticipé la fin de la Canol, depuis juin 2020.
On est sur la bonne voie, mais plus que 4 ans pour dépenser les 1,2 milliard qu'on a emprunté.

Signaler Répondre

avatar
//+++ FORZA EELV +++// le 12/01/2022 à 12:24

Reposez vous bien, le pouvoir politique Lyonnais est entre de bonnes mains !

Signaler Répondre

avatar
de profundis le 12/01/2022 à 12:15

et le retour du copinage!

Signaler Répondre

avatar
ArgentPasCher le 12/01/2022 à 12:14

Youpi nous voilà tranquille! Plus besoin d'appliquer les 35h, de faire gaffe à mes dépenses, ... Eh oui maintenant cela sera plus facile de dépenser sans compter car plus personnes ne vérifiera les comptes:
* CANOL n'existe plus
* La Chambre Régional des comptes ne permet pas de lancer des procédures sauf cas réellement grave de détournement
* Le Préfet ... simple chambre d'enregistrement

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.