Fin de la séquestration des cadres à Meyzieu

Fin de la séquestration des cadres à Meyzieu

Les salariés de l'entreprise Renolift ont obtenu, mardi matin, une prime de 8 000 euros. Ils retenaient depuis lundi après-midi trois cadres de l'entreprise.

Celle-ci est basée à Meyzieu et emploie une centaine de personnes pour la fabrication de pièces d'ascenceur. Renolift doit être placée en liquidation jeudi par le tribunal de commerce de Lyon. Les trois cadres, le PDG, le directeur général et le directeur du site, ont été relâchés.

X

Tags :

meyzieu

renolift

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
marie-jeanne le 25/02/2010 à 14:33

On lit dans la presse que 90% du chiffre d'affaires était avec UNE entreprise, Schindler. Erreur monumentale!! La direction n'aurait JAMAIS du mettre 90% des oeufs dans le même panier. C'est arrivé à mon entreprise, 80% France telecom, 5% EDF, 5% divers, zero à l'export. Résultat, usine fermé, 100 licenciements, le patron a gardé sa place alors que c'est lui qui a choisi de ne pas diversifier (oui, mais trop tard, dans la panique désorganisé)...Moralité?? Diversifiez!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.