Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Raffinerie de Feyzin : «La direction de Total se moque ouvertement de nous»

Lundi matin s’est tenu le comité central d’entreprise de Total concernant la situation des sites de raffinage en France. Le mouvement de grève d’une semaine et le spectre de la pénurie avaient d’ailleurs forcé le gouvernement à intervenir dans le dossier fin février. Et le comité très attendu n’a pas vraiment satisfait. Pour Ludwig Pistilli, délégué CGT à la Raffinerie TOTAL de Feyzin, le propos entendu reste le même et les solutions proposées sont insuffisantes. A telle enseigne que les syndicats sont déterminés, si les salariés suivent, à aller au bout de leur mouvement. Et en bout de chaîne, on craint évidemment la pénurie. Interview.

Lyon Mag :Pouvez-vous nous faire un point sur ce qui a été dit aujourd’hui en comité central d’entreprise ?
Ludwig Pistilli :
Il n’y a rien eu de plus que ce qui avait été promis le 1er Février. Les avancées qu’il y a eu sur le sujet sont exactement les mêmes. Pour la raffinerie de «Flandres», on parle d’un d’un pôle technique. La raffinerie serait transformée en dépôt. Il y aurait aussi la possibilité d’un dépôt méthanier. Total envisage de faire un partenariat à hauteur de 10% d’actionnariat avec EDF sur ce projet.

Est-ce satisfaisant pour les organisations syndicales ?

Nullement. Nous avions bien mis le point sur le fait qu’on voulait des réponses, que Total s’engage dans un projet industriel. Aujourd’hui le projet industriel n’existe pas. Les organisations syndicales se réunissent demain pour savoir quelle suite va être donnée à cette annonce. Ce sera ensuite aux salariés d’en décider.

Qu’est-il prévu par la suite à Feyzin ? Comment cela va se passer concrètement ?
Je pense qu’une assemblée générale se tiendra mercredi, quand nous aurons toutes les clés en main. Les organisations syndicales au niveau national vont se réunir pour savoir comment cela va se matérialiser.

Penser vous que cela va déboucher sur un mouvement qui peut trouver un écho à la raffinerie  de Feyzin ?
Il y a de très fortes chances que le mouvement soit repris au niveau de toutes les autres raffineries. De toute évidence, la direction n’a pas tenu compte de notre mouvement voilà une semaine. Aujourd’hui, les seuls réponses qui nous ont été données ont été celles des CRS qui nous ont reçu à coup de bombes lacrymogènes et de matraque. Je pense que le mouvement va être très dur.

Cette fois ci, vous voulez aller au bout ?

Je pense que l’on va aller au bout. Nous avons fait une nouvelle fois confiance à la direction. Mais elle se moque de nous ouvertement. On se moque de nous. Le organisations sont très remontées. J’espère que les salariés seront encore une fois derrière nous. Et je le redis, le mouvement sera très dur.

Jusqu’à la pénurie pour les consommateurs ?
La direction de Total et le gouvernement expliqueront aux salariés pourquoi ils sont obligés d’aller à leur travail en vélo ou à pied...



Tags : feyzin | total | greve | chimie | petrole |

Commentaires 2

Déposé le 10/03/2010 à 01h50  
Par TOTAL Citer

bonne idée moins de recettes pour l etat et moins de radars faut mettre a sec ce pays .... Dans ce pays faut faire le fric et quand t as le pognon t as le pouvoir et quand t as le pouvoir t as toutes les bonnes femmes ... sarko l as compris A quoi ca sert a rien ....

Déposé le 08/03/2010 à 22h11  
Par Lcf34 Citer

C'est loin d'être la pire situation au contraire, cela permettrait même de (re)découvrir qu'au moins un trajet sur 2 minimum peut être fait sans voiture...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.