Lyon: manifestation contre les non-remplacements dans l'Education Nationale

Lyon: manifestation contre les non-remplacements dans l'Education Nationale

Enseignants et parents d'élèves se rassembleront à 14h30 samedi place Bellecour.

Le SNES organise une manifestation nationale contre les suppressions de postes dans l'éducation. Parents d'élèves et enseignants des écoles primaires participeront également à la mobilisation : depuis plusieurs mois, les écoles du Rhône ne parviennent pas à remplacer les instituteurs absents. Conséquence : les cours ne sont pas toujours assurés. Dans certains établissements, jusqu'à quatre enseignants manquaient à l'appel avant les vacances scolaires. Une situation qui pour Fabienne Loreau, secrétaire départementale du Snuipp, devient difficile à gérer: "certaines familles gardent leurs enfants à la maison quand elles le peuvent, sinon les élèves sont repartis dans les autres classes qui se retrouvent dès lors surchargées. Beaucoup d'élèves de CM2 par exemple sont obligés d'être placés dans des classes de CP, ils n'ont pas l'enseignement auquel ils ont droit." Et les parents d'élèves des écoles primaires ne comptent pas en rester là. Plusieurs familles s'apprêtent à porter plainte contre l'Etat pour « rupture du service public ».

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
stivostine69 le 19/03/2011 à 14:14

Tout d'abord, il faut savoir que seulement 1 prof sur 2 enseigne, sans que l'on sache reellement le pourquoi du comment. Claude Allegre l'a encore expliqué cette semaine. Ensuite, au lieu de demander des postes, ils feraient mieux de demander la hausse des salaires : un prof de college a aujourd'hui le revenu équivalent d'un ouvrier qualifié des années 80.

Signaler Répondre

avatar
boutdebois le 19/03/2011 à 12:43

Il est trés étonnant qu'il n'y ait des problèmes d'enseignants que dans l'enseignement public , la raison c'est que dans l'enseignement privé le taux d'absentéisme est le plus faible en ce qui concerne les instituteurs et les professeurs. Les vrais résponsables de cette situation sont bien évidement les médecins qui donnent des arréts maladies à tour de bras pour des motifs ridicules. Je ne pense pas que les enseignants du public soient plus exposés à des problèmes de santé que les enseignants du privé, sauf que dans le privé on demande des résultats, il n'y a qu'a voir les taux de réussite aux examens. A tous ces enseignants qui sont plus présents dans les gréves et dans les manifestations politiques , rentrez dans le droit chemin de l'éducation de nos enfants avant de penser à vous méme. A bon entendeur Salut......

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.