Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Les moutons à l'oeuvre pour encore un mois entre Craponne et Francheville - LyonMag

Un chantier des TCL emploie des brebis !

Les moutons à l'oeuvre pour encore un mois entre Craponne et Francheville - LyonMag

Le projet LEOL nécessite en effet un débroussaillage avant de faire une voie express permettant de relier Vaugneray et Brindas à Gorge de Loup en seulement 30 minutes.

Le projet LEOL (Lignes Express de l’Ouest Lyonnais) consistera d’abord en une voirie bus de 4,5 km entre Craponne et Francheville. Elle sera empruntée par les lignes C24 et 73 qui pourront ainsi gagner 20 minutes pour relier Vaugneray/Brindas à Gorge de Loup.
Et ce sont donc 6 brebis qui travaillent 7 jours sur 7 depuis deux semaines à débroussailler 10.000 mètres carrés de verdure. Ces brebis solognotes, en voie de disparition car très gloutonnes mais avares en viande, n'ont finalement que des avantages selon le PDG de Tarvel Emmanuel Mony : "Les moutons sont naturellement respectueux des écosystèmes, ils ne touchent pas les nids, n’embêtent pas les autres animaux. Ils ne piétinent pas le sol contrairement à l’homme. Pour les riverains, le plus, c’est que les moutons sont silencieux parce que pour ce débroussaillage, on devrait utiliser des machines très bruyantes. Tout se fait dans un respect total de l’environnement. Et puis surtout, c’est une bonne chose pour les personnes qui devraient faire ce boulot parce que c’est une tâche compliquée et pas très drôle à faire". En effet, les pentes très escarpées ne posent aucun problème aux animaux qui les gravissent même si elles sont infestées de ronces. A noter que Tarvel ne fait pas les choses à moitié avec les animaux puisque des chevaux seront également mobilisés pour trainer les arbres qui seront coupés.
Alors le pari était risqué pour le Sytral. Après leur appel d'offres, Tarvel était la seule qui faisait appel à des animaux. Georges Barriol, vice-président du Sytral explique ce choix par la complexité du terrain. Il permet également de ne pas se mettre trop les riverains à dos car le projet a longtemps fait grincer des dents. Très content des moutons, Georges Barriol espère toutefois qu'ils respecteront les délais car le chantier pourrait être repoussé d'un an si les travaux ne commencent pas avant la période de nidification. La ligne sera mise en service fin 2013. Le projet aura coûté pas moins de 13,5 millions d’euros au Sytral.



Tags : leol | sytral | TCL | mouton | craponne | francheville |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.