Agression dans le TGV Toulouse-Lyon : le caractère antisémite non retenu (pour le moment)

Agression dans le TGV Toulouse-Lyon : le caractère antisémite non retenu (pour le moment)
Photo d'illustration - DR

Samedi, les deux agresseurs présumés d'un jeune Juif de 17 ans feront l'objet d'une information judiciaire pour "violences aggravées".

Une source judiciaire a également dévoilé que le caractère antisémite de l'agression n'était pas encore établi et qu'il ferait encore l'objet d'investigations. Le fait que la victime soit élève de l'école Ozar-Hatorah à Toulouse et qu'il avait appelé son frère portant un prénom juif avait alerté le Ministère de l'Intérieur qui avait immédiatement parlé d'agression antisémite. Mercredi dernier, trois jeunes s'étaient battus dans un train Toulouse-Lyon après que le jeune juif ait téléphoné bruyamment. L'un des deux gardés à vue a également porté plainte contre ce dernier, estimant avoir reçu des coups de sa part.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.