Les prostituées de Gerland manifestent : "On ne peut plus exercer notre métier !"

Les prostituées de Gerland manifestent : "On ne peut plus exercer notre métier !"
Les prostituées de Gerland manifestaient ce mercredi - LyonMag.com

Les prostituées du quartier de Gerland ont manifesté ce mercredi dans les rues de Lyon. En cause : l’accélération de la politique de répression contre le racolage mise en place par la mairie.

Les prostituées étaient vêtues d'un masque blanc - LyonMag.com
Les prostituées étaient vêtues d'un masque blanc - LyonMag.com

"Police, fourrière ! Etat français, businessman !", "La police est proxénète, elle nous prend notre argent !" Les slogans de protestation vont bon train en tête de cortège. Réprimées par la mairie de Lyon qui a mis en place des arrêtés municipaux de plus en plus stricts contre le racolage passif, les prostituées de Gerland ont exprimé leur colère ce mercredi. Parties de la place Jean Macé, une trentaine de travailleuses du sexe ont rallié la Préfecture en compagnie de près de 70 personnes issues d’associations de protection.

Masques blancs sur le visage, pancartes levées au ciel, les péripatéticiennes dénoncent les interventions hebdomadaires des forces de l’ordre qui viennent les déloger de leurs emplacements et qui emmènent leurs camionnettes à la fourrière. "C’est très dur pour nous, soupire Anna, qui travaille dans la rue depuis 10 ans. Quand nous sommes parties de Perrache, nous avons été fair-play. Mais maintenant, on nous déloge de Gerland. Il faut trouver une solution car on ne sait plus où aller travailler." En plus des amendes imposées par les policiers, celles qui exercent le plus vieux métier du monde sont en plus confrontées à de lourds frais de fourrière, estimés à 135 euros. "Aujourd’hui, on ne peut plus payer. Et donc, plus exercer notre métier" reprend Katia, d’origine congolaise.

"Que tu loues ton cul ou que tu loues tes mains, c’est la même chose !"

Cette situation a notamment eu pour effet le retour des prostituées dans la rue, ainsi que la dégradation de leurs conditions de travail. "Plus on les pousse en dehors de la ville, plus les risques de violences sont élevées", dénonce Markiz, adhérent du STRASS (Syndicat du Travail Sexuel). Parapluie rouge à la main, cet homme à l’apparence atypique ne comprend pas la logique de la mairie lyonnaise : "On veut tout faire pour arrêter la prostitution mais aujourd’hui, elle est légale. C’est comme si on disait à un ouvrier qu’il ne peut plus travailler avec ses mains. Que tu loues ton cul ou que tu loues tes mains, c’est la même chose !"

 Le STRASS propose d’ailleurs de mettre en place des cabinets dédiés au travail sexuel, afin de mieux encadrer les prostituées. Idée qui ne devrait pas être appliquée, le préfet du Rhône Jean-François Carenco considérant que la prostitution "n’est pas un véritable métier". En attendant, les travailleuses de la nuit ont eu l’occasion de lui dire ce qu’elles pensaient de son opinion sous ses fenêtres. 

X
8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Around7 le 30/05/2013 à 22:14

J'habite Gerland, et personnellement, ce type de population me dérange. Camionnettes ventouses sur des emplacements de stationnement réservés aux riverains, déchets en tout genre à proximité de leur fourgonnette plus bruyante qu'un tracteur...

Signaler Répondre

avatar
merci lucien le 30/05/2013 à 19:26
Lucien a écrit le 29/05/2013 à 18h32

Les socialistes sont incapables de mettre en œuvre une politique, créatrice d'emploi.

Pire. Ils agissent pour que des personnes perdent leurs emplois !
Ces prostituées sont des travailleurs indépendant, qui paient leurs charges et impôts.

Les 240 salariés de Spanghero, doivent remercier ce gouvernement de pieds nickelés, qui en prenant une mesure de fermeture provisoire, sur l'ensemble de l'activité de l'entreprise, l'a conduit à la liquidation.

Heureusement que vous êtes là Lucien pour leur assurer leur emploi!

Signaler Répondre

avatar
^^ le 30/05/2013 à 14:24
constat a écrit le 29/05/2013 à 21h32

Maintenant que la manif pour tous est terminée, elles vont avoir à nouveau du boulot ....leurs clients ne sont plus occupés.

oui ,mais si on se confesse apres et que l'on repete 200 je vous salue marie ,on echappe a l'enfer.

Signaler Répondre

avatar
Simone V. le 30/05/2013 à 10:07

Est-ce que ce sont les socialistes qui sont dans la rue ?

Rassurez ces dames: grâce à Taubira et cie elles vont pouvoir un petit business bien juteux de GPA. Ce sera aussi noble que leur métier précédent et en 9 mois elles pourront se faire jusqu'à 20.000€.

Signaler Répondre

avatar
retour à l'envoyeur le 30/05/2013 à 09:05
mekilekon a écrit le 29/05/2013 à 20h05

c'est sur que l ump à fait mieux niveau création d'emploir
regarde la courbe du chomage depuis 2007.

quand à Spanghero reprocher une mesure de protection sanitaire alors que vous auriez critiqué les mêmes personnes s il ne l'avaient pas prise c'est plus de la sotise mais de l'extrait de concentré bétise

Coluche avait une phrase qui vous va à merveille:

quant on a que ça à dire on devrait etre autorisé à fermer sa g....

Alors toi tu mélanges tout et à mon avis c'est plutôt toi qui est limité voire c** comme l'indique ton pseudo envers d'autres personnes.
On a jamais reproché à Spangherro des choses malsaines, tu demandes à la plupart des gens, ils se sentent peut être trahis mais pas empoisonnés.
Et je te signale que dans le monde entier il y a ce phénomène comme en Afrique du Sud avec des mélanges girafe, antilope ....
Et tu parles de la courbe du chômage, au lieu de regarder la tendance regarde plutôt l'inclinaison de la courbe. Oui ça baisse depuis plusieurs années mais en 1 an, on a jamais chuté si fort. Alors tes remarques à 2 balles et le mépris porté aux salariés de Spangherro est inacceptable

Signaler Répondre

avatar
constat le 29/05/2013 à 21:32

Maintenant que la manif pour tous est terminée, elles vont avoir à nouveau du boulot ....leurs clients ne sont plus occupés.

Signaler Répondre

avatar
mekilekon le 29/05/2013 à 20:05

c'est sur que l ump à fait mieux niveau création d'emploir
regarde la courbe du chomage depuis 2007.

quand à Spanghero reprocher une mesure de protection sanitaire alors que vous auriez critiqué les mêmes personnes s il ne l'avaient pas prise c'est plus de la sotise mais de l'extrait de concentré bétise

Coluche avait une phrase qui vous va à merveille:

quant on a que ça à dire on devrait etre autorisé à fermer sa g....

Signaler Répondre

avatar
Lucien le 29/05/2013 à 18:32

Les socialistes sont incapables de mettre en œuvre une politique, créatrice d'emploi.

Pire. Ils agissent pour que des personnes perdent leurs emplois !
Ces prostituées sont des travailleurs indépendant, qui paient leurs charges et impôts.

Les 240 salariés de Spanghero, doivent remercier ce gouvernement de pieds nickelés, qui en prenant une mesure de fermeture provisoire, sur l'ensemble de l'activité de l'entreprise, l'a conduit à la liquidation.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.