Rhône : trois communes ne sont plus desservies par les TCL à partir de ce lundi

Rhône : trois communes ne sont plus desservies par les TCL à partir de ce lundi
Photo d'illustration - LyonMag.com

Il s'agit de Vaugneray, de Pollionnay et de Genas.

Le 21 février dernier, le SYTRAL avait décidé de ne plus desservir ces communes car elles avaient refusé d'adhérer au syndicat. Pour rappel, Genas, Vaugneray et Pollionnay sont situées en dehors du périmètre du SYTRAL. Un point qu'avait dénoncé la Chambre régionale des Comptes dans un rapport en avril 2012, estimant que le fait que ces communes ne payent pas représentait un manque à gagner de plusieurs millions d'euros. Le SYTRAL avait donc laissé au départ aux communes concernées un laps de temps pour se décider.

A partir de ce lundi donc, ces trois communes ne seront plus traversées par les bus TCL. Plusieurs changements seront donc à signaler sur :
-La ligne C24/C24E qui effectuera désormais son terminus à Grézieu-La-Varenne à l'arrêt "Gymnase Eugène Catalon" (le nouvel itinéraire dans Grézieu garantit la desserte de tous les arrêts actuels de la commune).
- La ligne 72 s'achèvera à Sainte-Consorce à l'arrêt "Sainte-Consorce Centre".
- La ligne 68 se terminera à Chassieu à l'arrêt "Les Grandes Terres".
- La ligne ZI5 s'arrêtera désormais à Chassieu à l'arrêt "Fresnel Restaurant ZI".

Vaugneray, Pollionnay et Genas se sont donc rapprochées du Conseil Général du Rhône qui a par conséquent organisé un nouveau service de transports en commun. A noter que c'est ce lundi également que les cars du Rhône font peau neuve avec de nouvelles lignes.
Les détails de ce changement sont à retrouver sur le www.rhone.fr ou sur le www.tcl.fr

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
anisette le 11/07/2013 à 23:13

"Des représailles sur le service publique pour non adhésion à un syndicat, ça porte un nom. "
oui mafia

Signaler Répondre

avatar
sacré lui le 08/07/2013 à 12:44
parasite? a écrit le 07/07/2013 à 19h31

ben donnez le nom? parce que pour les coup les maires de ces communes essaient de bénéficier d'un service sans payer. Alors le nom? Parasites?

Allons, n'embêtez pas Cumulus Plancus, il nous fait bien rire avec ses commentaires

Signaler Répondre

avatar
Valnégrienne le 07/07/2013 à 20:55

En tout cas, c'est une sacré descente et un retour en arrière!
L'immobilier des villages concernés va en prendre un sacré coup! Merci m. Le maire... ce n'est pas vous qui aviez acheté dans cette commune parce qu'elle était bien desservie!

Signaler Répondre

avatar
parasite? le 07/07/2013 à 19:31
Cumulus Plancus a écrit le 07/07/2013 à 18h47

Des représailles sur le service publique pour non adhésion à un syndicat, ça porte un nom.

ben donnez le nom? parce que pour les coup les maires de ces communes essaient de bénéficier d'un service sans payer. Alors le nom? Parasites?

Signaler Répondre

avatar
revolta le 07/07/2013 à 19:26
riz va a écrit le 07/07/2013 à 14h51

Pourquoi vous parlez de ça c'est pas le problème ? Il a pas envie de rembourser, il rembousera pas point barre

oui pour mémoire il avait fait tirer jusqu'au conseil d'état qui a confirmé les deux jugements précédents

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Politique/Transports-publics/Rivalta-perd-en-Conseil-d-Etat-fin-de-six-ans-de-procedures

Signaler Répondre

avatar
Cumulus Plancus le 07/07/2013 à 18:47

Des représailles sur le service publique pour non adhésion à un syndicat, ça porte un nom.

Signaler Répondre

avatar
riz va le 07/07/2013 à 14:51

Pourquoi vous parlez de ça c'est pas le problème ? Il a pas envie de rembourser, il rembousera pas point barre

Signaler Répondre

avatar
Lucien le 07/07/2013 à 12:58

Puisque l'on parle du sytral.

Le pote président du pote au pouvoir, a-t-il remboursé la somme suite à sa condamnation, pour des indemnités indument perçues ?

Il devait aussi régler plusieurs années de cotisations au parti politique de son pote.

Si quelqu'un a des infos je suis preneur !!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.