Economie : les patrons manifestent mardi à Lyon

Economie : les patrons manifestent mardi à Lyon
Jean-François Roubaud (CGPME) et Pierre Gattaz (Medef) - DR

C'est assez rare pour le souligner.

Ce mardi en fin de journée, les chefs d'entreprise exprimeront leur raz-le-bol face aux freins à la croissance des sociétés. A l'origine du mouvement, le Medef du Rhône ainsi que la CGPME. Les deux organisations patronales auront même le soutien physique de Pierre Gattaz, fraîchement élu à la tête du Medef, et de Jean-François Roubaud, président de la CGPME.

Les deux hommes rejoindront le rassemblement programmé à 18h30 devant la salle 3000, à la Cité Internationale. Sur place, des propositions seront faites et "des dirigeants témoigneront sur les handicaps qui pèsent sur le développement de leurs entreprises et de l'emploi : pression fiscale, charges sociales, lourdeur administrative, illisibilité politique".

A noter que le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb sera également attendu sur place.

41 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
zygo le 26/10/2013 à 19:45
ex-patron a écrit le 10/10/2013 à 08h13

Encore le genre de commentaires qui me fait rire:Il ne s'agit pas de défendre les grands patrons mais l'entrepreneuriat et ce qui vous échappe ,c'est que la plupart des décisions du gouvernement et du système ne fait pas de distingo entre une petite entreprise et une grande sur le plan des charges,impôts,contraintes administratives:le petit patron doit être à la fois juriste,comptable,assistante sociale pour appliquer toutes les lois pesantes du système Français et ensuite tenter de faire du business pour faire développer sa boite;de plus il n'a pas la possibilité d'optimiser sa fiscalité comme les grandes entreprises et doit payer la facture sociale délirante des assistés:il serait temps de comprendre qu'en voulant taper systématiquement sur les créateurs d'entreprise et d'emploi des grandes entreprises ,on fait aussi du mal aux petits (on est proche du 19ème siècle et enfin que tous ceux qui envient ou critiquent le chef d'entreprise n'ont qu'à se mettre entrepreneuriat mais on est loin de cet état d'esprit et se moquer de ceux qui ont perdu leur entreprise en hypothéquant ses biens c'est être un spectateur non avisé comme le supporter de foot qui n'a jamais touché un ballon mais qui critique le joueur bien assis devant sa télé

Bravo, je suis salarié mais j'applaudis.
Hollane a créé un truc de malade qui a un nom : le "RACISME SOCIAL".


Les soicailistes resteront à JAMAIS dans l'histoire pour inventer ce racisme qui divise les citoyens.

Clémenceau avait : " à 20 ans tu votes socialisme parce que tu as un grand coeur, à 40 ans tu votes à droite car tu as enfin un cerveau" ^^

Signaler Répondre

avatar
Electeur le 24/10/2013 à 22:24
Unlyonnais a écrit le 09/10/2013 à 08h19

Où avez-vous que les patrons hier soir c'étaient couchés devant le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb ?

Il sait fait huer !

Le maire de Lyon souffre de la maladie d'Alzhzeimer puisqu'il oublie qu'il a voté les lois au sénat avec toutes leurs taxes sur les entreprises.

Pourquoi l'invient ils chaque année au voeux de la CGPME par exemple ???

hahahaha.

Signaler Répondre

avatar
Electeur le 24/10/2013 à 22:23
Ah l'excuse a écrit le 08/10/2013 à 19h06

Un patron qui ne réussit pas c'est donc la faute à la société française.
La culture de l'excuse, pourtant une spécialité socialiste, vous l'avez apprise où ?
Dans les réunions du Medef ou de la CGPME.
L'ensemble des commentaires ne s'adressent pas aux petits patrons.
Alors arrêtez de venir jouer les soldats du grand patronat dont vous n'avez aucun point commun.
Ne vous prenez pas pour ce que vous n'êtes pas.

+1

Signaler Répondre

avatar
Electeur le 15/10/2013 à 23:24
Red a écrit le 08/10/2013 à 09h32

Ils votent Hollande et Collomb alors qu ils ne se plaignent pas

Pourquoi BONNEL était dans la manif ?

Signaler Répondre

avatar
Réalisme? le 14/10/2013 à 19:09

les patrons en grève allez un petit effort et on va bien finir par s'entendre

Signaler Répondre

avatar
ex-patron le 10/10/2013 à 08:13
Ah l'excuse a écrit le 08/10/2013 à 19h06

Un patron qui ne réussit pas c'est donc la faute à la société française.
La culture de l'excuse, pourtant une spécialité socialiste, vous l'avez apprise où ?
Dans les réunions du Medef ou de la CGPME.
L'ensemble des commentaires ne s'adressent pas aux petits patrons.
Alors arrêtez de venir jouer les soldats du grand patronat dont vous n'avez aucun point commun.
Ne vous prenez pas pour ce que vous n'êtes pas.

Encore le genre de commentaires qui me fait rire:Il ne s'agit pas de défendre les grands patrons mais l'entrepreneuriat et ce qui vous échappe ,c'est que la plupart des décisions du gouvernement et du système ne fait pas de distingo entre une petite entreprise et une grande sur le plan des charges,impôts,contraintes administratives:le petit patron doit être à la fois juriste,comptable,assistante sociale pour appliquer toutes les lois pesantes du système Français et ensuite tenter de faire du business pour faire développer sa boite;de plus il n'a pas la possibilité d'optimiser sa fiscalité comme les grandes entreprises et doit payer la facture sociale délirante des assistés:il serait temps de comprendre qu'en voulant taper systématiquement sur les créateurs d'entreprise et d'emploi des grandes entreprises ,on fait aussi du mal aux petits (on est proche du 19ème siècle et enfin que tous ceux qui envient ou critiquent le chef d'entreprise n'ont qu'à se mettre entrepreneuriat mais on est loin de cet état d'esprit et se moquer de ceux qui ont perdu leur entreprise en hypothéquant ses biens c'est être un spectateur non avisé comme le supporter de foot qui n'a jamais touché un ballon mais qui critique le joueur bien assis devant sa télé

Signaler Répondre

avatar
Unlyonnais le 09/10/2013 à 08:19
Red a écrit le 09/10/2013 à 07h59

Ils se sont couchés devant Collomb. Par ici la bonne soupe

Où avez-vous que les patrons hier soir c'étaient couchés devant le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb ?

Il sait fait huer !

Le maire de Lyon souffre de la maladie d'Alzhzeimer puisqu'il oublie qu'il a voté les lois au sénat avec toutes leurs taxes sur les entreprises.

Signaler Répondre

avatar
Red le 09/10/2013 à 07:59

Ils se sont couchés devant Collomb. Par ici la bonne soupe

Signaler Répondre

avatar
Avis éclairé le 09/10/2013 à 07:26

L'entreprise NECESSAIRE.....

reprenons le tout dans le bon ordre SVP:

Aucune entreprise ne peut exister sans l'être humain ......

En revanche l'être humain existe depuis des millénaires bien avant que le concept d'entreprise soit créé...

Quand aux patrons qui se plaignent sans cesse .... publiez publiquement vos comptes (travail au black y et patrimoine compris) au moins nous les citoyens "bêtes" pourront comprendre chiffres réels à l'appui vos soit dis-antes problématiques.

Signaler Répondre

avatar
kopainsarko le 08/10/2013 à 19:14

Dassault le patron ultra liberal est le plus gros assisté de FRANCE
et que dire des Bolloré,Lagardere,Bouygues.....
Ils critiquent le trop d'impôts mais profitent d'un max du système

Signaler Répondre

avatar
Ah l'excuse le 08/10/2013 à 19:06
ex-patron a écrit le 08/10/2013 à 18h54

bien raison,mais c'est difficile de le faire comprendre à des individus qui n'ont appris que Marx à l'école et ses bienfaits de la lutte des classes et des informations tronquées des médias et des partis de gauche qui parlent d'ultralibéralisme comme les maux de notre crise alors que dans les pays nordiques de l'Eeurope sans évoquer les USA ou Canada,les citoyens savent bien que sans entreprises ,c'est la ruine d'un pays ou un pays totalitaire comme en Corée du Nord:En France on manque de pédagogie face à cette mentalité anti-patrons que la plupart méconnaissent du métier.Pour ma part j'avais créer une société et embaucher 5 salariés puis j' ai subit la crise de plein fouet en 2009:malheureusement ou heureusement ma situation de salarié aujourd'hui m'est beaucoup plus favorable que lorsque j'étais patron,cependant je le regrette et n'espère pas recréer une entreprise en France avec les conditions actuelles.
A bon entendeur salut

Un patron qui ne réussit pas c'est donc la faute à la société française.
La culture de l'excuse, pourtant une spécialité socialiste, vous l'avez apprise où ?
Dans les réunions du Medef ou de la CGPME.
L'ensemble des commentaires ne s'adressent pas aux petits patrons.
Alors arrêtez de venir jouer les soldats du grand patronat dont vous n'avez aucun point commun.
Ne vous prenez pas pour ce que vous n'êtes pas.

Signaler Répondre

avatar
réalisme le 08/10/2013 à 19:02
Né pour être soumis a écrit le 08/10/2013 à 15h10

Et les 44% restants.
Ceux qui sont des mandataires sociaux, sans action ou ultra minoritaires nommé par un Conseil d'Administration à des salaires bien plus élevés que votre moyenne à condition qu'ils exécutent les basses oeuvres imposées par les actionnaires qui sont en définitif les dirigeants de faits et le Président mandataire sous lien de subordination, un dirigeant de paille.
Ceux-là même qui dirigent les syndicats patronaux.
Les mêmes qui fustigent les fonctionnaires quand eux se gavent jusqu'à la crise...de foie d'argent public :
http://www.observatoiredessubventions.com/2013/34-millions-pour-les-campagnes-pub-de-la-cgpme/

tu parles des PDG du CAC 40 soit 40 patrons sur 3millions600000 chefS d'entreprise en France recensées par l'INSEE:c'est là qu'il ne faut pas faire l'amalgame et faire d'un exception la généralité comme savent bien le faire les médias et autres corporations anti patrons.. l'imposition des société par exemple qui va passer à 37% avec cet impôt supplémentaire de la gauche va aussi toucher les petites boites qui végètent pour beaucoup:le coup de grâce qui peut les amener à déposer le bilan et faire monter le chômage comme la France en est un bel exemple

Signaler Répondre

avatar
ex-patron le 08/10/2013 à 18:54
A bon entendeur.. a écrit le 08/10/2013 à 14h48

Je suis toujours très étonné de lire tant d'ineptie ! c'est un peu comme les jeunes que tirent sur les ambulances ou les pompiers qui viennent sauver leur propre famille.
Beaucoup n'ont pas encore compris que sans patron il n'y a pas de société et que sans société il n'y a pas d'emploi !
Que le salaire moyen d'un patron est de 4248 € (soit souvent moins qu'un cadre) et qu'il y a 2.5 millions d'entreprise en France de moins de 20 salariés, qui représente 66% des effectifs.
Ces patrons investissent tout leur argent, leur temps pour faire vivre un société et des familles entière. Alors plutôt que de leur "cracher" dessus vous devriez les soutenir.

bien raison,mais c'est difficile de le faire comprendre à des individus qui n'ont appris que Marx à l'école et ses bienfaits de la lutte des classes et des informations tronquées des médias et des partis de gauche qui parlent d'ultralibéralisme comme les maux de notre crise alors que dans les pays nordiques de l'Eeurope sans évoquer les USA ou Canada,les citoyens savent bien que sans entreprises ,c'est la ruine d'un pays ou un pays totalitaire comme en Corée du Nord:En France on manque de pédagogie face à cette mentalité anti-patrons que la plupart méconnaissent du métier.Pour ma part j'avais créer une société et embaucher 5 salariés puis j' ai subit la crise de plein fouet en 2009:malheureusement ou heureusement ma situation de salarié aujourd'hui m'est beaucoup plus favorable que lorsque j'étais patron,cependant je le regrette et n'espère pas recréer une entreprise en France avec les conditions actuelles.
A bon entendeur salut

Signaler Répondre

avatar
Né pour être soumis le 08/10/2013 à 15:10
A bon entendeur.. a écrit le 08/10/2013 à 14h48

Je suis toujours très étonné de lire tant d'ineptie ! c'est un peu comme les jeunes que tirent sur les ambulances ou les pompiers qui viennent sauver leur propre famille.
Beaucoup n'ont pas encore compris que sans patron il n'y a pas de société et que sans société il n'y a pas d'emploi !
Que le salaire moyen d'un patron est de 4248 € (soit souvent moins qu'un cadre) et qu'il y a 2.5 millions d'entreprise en France de moins de 20 salariés, qui représente 66% des effectifs.
Ces patrons investissent tout leur argent, leur temps pour faire vivre un société et des familles entière. Alors plutôt que de leur "cracher" dessus vous devriez les soutenir.

Et les 44% restants.
Ceux qui sont des mandataires sociaux, sans action ou ultra minoritaires nommé par un Conseil d'Administration à des salaires bien plus élevés que votre moyenne à condition qu'ils exécutent les basses oeuvres imposées par les actionnaires qui sont en définitif les dirigeants de faits et le Président mandataire sous lien de subordination, un dirigeant de paille.
Ceux-là même qui dirigent les syndicats patronaux.
Les mêmes qui fustigent les fonctionnaires quand eux se gavent jusqu'à la crise...de foie d'argent public :
http://www.observatoiredessubventions.com/2013/34-millions-pour-les-campagnes-pub-de-la-cgpme/

Signaler Répondre

avatar
stardust le 08/10/2013 à 15:06

Bonjour
à la différence si cela tourne mal je vois trés mal mon patron pointer au assedic et chercher du travail

Signaler Répondre

avatar
A bon entendeur.. le 08/10/2013 à 14:48

Je suis toujours très étonné de lire tant d'ineptie ! c'est un peu comme les jeunes que tirent sur les ambulances ou les pompiers qui viennent sauver leur propre famille.
Beaucoup n'ont pas encore compris que sans patron il n'y a pas de société et que sans société il n'y a pas d'emploi !
Que le salaire moyen d'un patron est de 4248 € (soit souvent moins qu'un cadre) et qu'il y a 2.5 millions d'entreprise en France de moins de 20 salariés, qui représente 66% des effectifs.
Ces patrons investissent tout leur argent, leur temps pour faire vivre un société et des familles entière. Alors plutôt que de leur "cracher" dessus vous devriez les soutenir.

Signaler Répondre

avatar
stardust le 08/10/2013 à 14:43

prochaine étape le numéraire planétaire
la monnaie la plus forte de tous les temps remplaçante
de l'argent virtuel avec obligation d'impliquer les pays
les plus pauvres il ya pas de raison ils ont droit au bonheur eux aussi .......

Signaler Répondre

avatar
Contre le 08/10/2013 à 14:12

Ces patrons pleurent et ils se couchent devant le P.S

Signaler Répondre

avatar
j'hallucine le 08/10/2013 à 14:08

Les grands patrons français sont les plus gros assistés du monde, entre contrats juteux, Délégations de service Public juteuses, exonérations de charges sociales, crédits d'impôts pour 20 milliards!!! C'est vraiment du f...age de gueule! Lors de leur congrès y'a même eu un intervenant du MEDEF qui a engueulé ses petits copains pour leur dire qu'ils se fichaient du monde et qu'ils devraient se bouger un peu au lieu de chougner.
Avant quand un entreprise voulait embaucher, elle prenait des types qui avaient même pas le bac, assuraient leur formation et en faisaient des cadres ou des chefs d'équipe 5 ou 10 ans plus tard, aujourd'hui ils leur faut des types qui soient formés de A à Z et si possible avec de l'expérience, ils utilisent des stagiaires payés 400€ pour faire tourner leurs services de Recherche et Développement sur des postes qui émargent normalement à 3000€, etc etc...
Et après ça ils veulent nous faire pleurer? Mais c'est honteux! C'est un patronat pire que celui du 19e siècle, aussi violent et en plus incompétent et incapable de créer de la richesse.
Allez, eux aussi faudra pas les louper quand on tirera la chasse!

Signaler Répondre

avatar
Caillus Detritus le 08/10/2013 à 13:36
Cumulus Plancus a écrit le 08/10/2013 à 13h04

Les fonctionnaires sont il légitimes pour insulter les entrepreneurs ?

Les entrepreneurs sont-ils légitimes pour insulter les travailleurs ?
Bernard Tapie est-il légitime pour insulter les contribuables ?

Signaler Répondre

avatar
patronnage le 08/10/2013 à 13:31
Cumulus Plancus a écrit le 08/10/2013 à 13h04

Les fonctionnaires sont il légitimes pour insulter les entrepreneurs ?

Et les les marchés publics entre amis!!!!

Signaler Répondre

avatar
Aux Armes Citoyens le 08/10/2013 à 13:26
Halte au gaspillage a écrit le 08/10/2013 à 12h38

Le patronat en donneur de leçons de gestion de l'argent public c'est aussi ridicule que Jean-Marie Le Pen qui donnerait de leçon d'humanisme.

Le scandale de l'argent public qui coule à flots dans les syndicats patronaux dont une partie qui devrait servir à de la formation professionnelle des salariés mais détourné, exigerait du patronat un profil bas.
http://www.observatoiredessubventions.com/2013/34-millions-pour-les-campagnes-pub-de-la-cgpme/

Chuuut !!! Ce sont des patrons !
Comme les élus, ils peuvent détourner l'argent public des contribuables sans que cela réveille un Procureur.
Chuuut !!!
Laissez faire la voyoucratie !

Signaler Répondre

avatar
france le 08/10/2013 à 13:20
Cumulus Plancus a écrit le 08/10/2013 à 13h04

Les fonctionnaires sont il légitimes pour insulter les entrepreneurs ?

Plancus comme planqué!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Unlyonnais le 08/10/2013 à 13:13
Cumulus Plancus a écrit le 08/10/2013 à 13h04

Les fonctionnaires sont il légitimes pour insulter les entrepreneurs ?

Bien sûr que non, les fonctionnaires et surtout les Syndicats d'ouvriers réactionnaires avec leur mentalités du début du siècle dernier non plus de légitimés dans ce XXIè siècle !!

Signaler Répondre

avatar
Cumulus Plancus le 08/10/2013 à 13:04

Les fonctionnaires sont il légitimes pour insulter les entrepreneurs ?

Signaler Répondre

avatar
meme chemin le 08/10/2013 à 12:49
à ceux qui ont la g. tjrs ouverte a écrit le 08/10/2013 à 11h41

le problème, mon pauvre gars, c'est qui ceux qui te donnent du boulot se tirent, que vas tu manger ?

toi tu n'as qu'à entreprendre, et ensuite tu pourras peut être avoir un avis .... mais ceux qui entreprennent et risquent leur argent et leur "tranquilité d'assister" ne sont pas ceux qui critiquent la branche sur laquelle ils sont installés comme tous ces élus et leurs valets qui font collusion ensemble électoralement ...

on vite la france de sa richesse et de ses entrepreneurs, et il ne restera que les autres .... ceux qui justement ne peuvent s'autosuffire

Prenez le même chemin,partez donc,.Personne n'est irremplassable , de bien meilleurs que vous prendront votre place !

Signaler Répondre

avatar
Halte au gaspillage le 08/10/2013 à 12:38

Le patronat en donneur de leçons de gestion de l'argent public c'est aussi ridicule que Jean-Marie Le Pen qui donnerait de leçon d'humanisme.

Le scandale de l'argent public qui coule à flots dans les syndicats patronaux dont une partie qui devrait servir à de la formation professionnelle des salariés mais détourné, exigerait du patronat un profil bas.
http://www.observatoiredessubventions.com/2013/34-millions-pour-les-campagnes-pub-de-la-cgpme/

Signaler Répondre

avatar
Question le 08/10/2013 à 12:28

C’est étrange, si la vie d’entrepreneur est si pénible (ce qui peux rester compréhensible) pourquoi retournent ils pas à la vie de salarié ?

Vous savez cette vie ou 100% de votre salaire est déclaré au fisc ou votre voiture et tous ses frais annexes sont payés sur votre salaire et pas au frais de la société,
tout comme les téléphones portables les pc ou les appareils photos et ce bien sur sans parler des notes de frais pour restauration et divers colloques ou séminaires dans des hotels de luxe.

Signaler Répondre

avatar
mixte le 08/10/2013 à 11:58
à ceux qui ont la g. tjrs ouverte a écrit le 08/10/2013 à 11h41

le problème, mon pauvre gars, c'est qui ceux qui te donnent du boulot se tirent, que vas tu manger ?

toi tu n'as qu'à entreprendre, et ensuite tu pourras peut être avoir un avis .... mais ceux qui entreprennent et risquent leur argent et leur "tranquilité d'assister" ne sont pas ceux qui critiquent la branche sur laquelle ils sont installés comme tous ces élus et leurs valets qui font collusion ensemble électoralement ...

on vite la france de sa richesse et de ses entrepreneurs, et il ne restera que les autres .... ceux qui justement ne peuvent s'autosuffire

Mais aux USA, vous ne trouverez pas toutes les subventions, aides a l'emplois, abaissement des charges sociales pour les bas salaires (loi Fillon)etc........
Enfin des dizaines d'aides réservées aux employeurs.....
Car il faut le dire les chefs d'entreprises bénéficient aussi de l'argent de l'état, mais sa, faut pas le dire.

Signaler Répondre

avatar
cricri38 le 08/10/2013 à 11:53

Un patron n'est pas souvent riche et n'escroque pas toujours ses salariés. Un patron, c'est surtout un boulanger, un charcutier, un plombier, qui a 1 ou 2 salariés (qui sont contents de travailler) et qu'il respecte.
Vous avez toujours tendance à confondre les patrons qui dirigent des grands groupes et ceux qui triment (hypothèque de leur domicile, fins de mois hasardeuses pour payer ses salariés...).
Sans les dits-patrons, pas de travail, ou alors que chacun se mette à son compte, paye ses charges sociales et essaie de faire vivre sa famille sans compter sur les méchants patrons.

Signaler Répondre

avatar
à ceux qui ont la g. tjrs ouverte le 08/10/2013 à 11:41
adieu a écrit le 08/10/2013 à 11h23

N'hesitez pas à aller vous installer aux Etats -Unis , vous y trouverez votre bonheur libéral et capitaliste car en France, vous n'y trouverez pas votre bonheur
adieu bon vent

le problème, mon pauvre gars, c'est qui ceux qui te donnent du boulot se tirent, que vas tu manger ?

toi tu n'as qu'à entreprendre, et ensuite tu pourras peut être avoir un avis .... mais ceux qui entreprennent et risquent leur argent et leur "tranquilité d'assister" ne sont pas ceux qui critiquent la branche sur laquelle ils sont installés comme tous ces élus et leurs valets qui font collusion ensemble électoralement ...

on vite la france de sa richesse et de ses entrepreneurs, et il ne restera que les autres .... ceux qui justement ne peuvent s'autosuffire

Signaler Répondre

avatar
adieu le 08/10/2013 à 11:23
Cumulus Plancus a écrit le 08/10/2013 à 08h52

La France reste un des derniers refuges des idées collectivistes et totalitaires, celui qui vit sur la dette n'aide pas ses amis ni son pays, les patrons (il est inutile de rappeler aux miliciens de la pensée unique qu'il sont en majorité des "petits") font la richesse du pays et ce malgré le zèle et les arguments fielleux des fonctionnaires du parti et autres obligés.

N'hesitez pas à aller vous installer aux Etats -Unis , vous y trouverez votre bonheur libéral et capitaliste car en France, vous n'y trouverez pas votre bonheur
adieu bon vent

Signaler Répondre

avatar
Red le 08/10/2013 à 09:32

Ils votent Hollande et Collomb alors qu ils ne se plaignent pas

Signaler Répondre

avatar
pats le 08/10/2013 à 09:12

Au nom de la sauvegarde des acquis sociaux, on presse les entreprises et les contribuables et surtout la classe moyenne.
Dans un pays ou un couple de RMISTE installé dans son statut, c'est a dire qui ne cherche plus d'emplois, gagne presque autant qu'un travailleur, certes au SMIC, mais un travailleur, rien d’étonnant de voir les charges des entreprises explosées.
Quant vous pensez que c'est les entreprises qui paie la politique familiale, cela fait bien rire nos voisins européens.
Mais voilà on paie la paix sociale, on évite les émeutes..........

Signaler Répondre

avatar
Olivier LUISETTI le 08/10/2013 à 09:08

Les patrons font surtout la grève fiscale et sur les emplois, et ce discrètement depuis 18 mois et veulent le dire ouvertement aujourd'hui !
Que tous ceux qui critiquent ici les entrepreneurs créent leur propre entreprise avec 10, 50 voire 100 salariés et après on en reparle ok ?

Signaler Répondre

avatar
Cumulus Plancus le 08/10/2013 à 08:52
penséeuniquemadeinprisunic a écrit le 08/10/2013 à 08h41

Tes "gentils patrons" figure-toi qu'en ce moment ils licencient, réduisent les salaires, augmentent le temps de travail et réclament à grand cri la fin du méchant code du travail (si tu ne me crois pas, consulte un peu le "programme" du MEDEF ou de la CGPME). Alors, maintenant, si tu es salarié, et que tu continues à soutenir ces gens qui, non content d'utiliser ta force de travail pour leur profit, veulent le faire à un prix encore meilleur, je pense que ça confine au masochisme ou à l'aveuglement coupable. Les intérêts du patron et du salarié divergent, parce que le patron aura toujours intérêt à payer moins cher le salarié pour une productivité toujours plus grande, et qu'a priori personne n'a envie de voir son salaire continuer à baisser ou finir au chômage - ce dernier étant bien commode pour le petit chantage que nous montent actuellement les patrons.

La France reste un des derniers refuges des idées collectivistes et totalitaires, celui qui vit sur la dette n'aide pas ses amis ni son pays, les patrons (il est inutile de rappeler aux miliciens de la pensée unique qu'il sont en majorité des "petits") font la richesse du pays et ce malgré le zèle et les arguments fielleux des fonctionnaires du parti et autres obligés.

Signaler Répondre

avatar
penséeuniquemadeinprisunic le 08/10/2013 à 08:41

Tes "gentils patrons" figure-toi qu'en ce moment ils licencient, réduisent les salaires, augmentent le temps de travail et réclament à grand cri la fin du méchant code du travail (si tu ne me crois pas, consulte un peu le "programme" du MEDEF ou de la CGPME). Alors, maintenant, si tu es salarié, et que tu continues à soutenir ces gens qui, non content d'utiliser ta force de travail pour leur profit, veulent le faire à un prix encore meilleur, je pense que ça confine au masochisme ou à l'aveuglement coupable. Les intérêts du patron et du salarié divergent, parce que le patron aura toujours intérêt à payer moins cher le salarié pour une productivité toujours plus grande, et qu'a priori personne n'a envie de voir son salaire continuer à baisser ou finir au chômage - ce dernier étant bien commode pour le petit chantage que nous montent actuellement les patrons.

Signaler Répondre

avatar
Foldire le 08/10/2013 à 08:33

La patronat comme les syndicats d'ouvriers n'ont rien à proposer mis à part protéger ou développer leurs privilèges.
Imaginer qu'une baisse des charges ferait baisser le chômage, c'est une escroquerie.
Un patron comme un ouvrier, son but, c'est de gagner plus !
Les revendications sous couvert d'intérêt général n'ont pas d'autres but que de défendre des intérêts personnels.

Signaler Répondre

avatar
Dommage le 08/10/2013 à 08:16

Et dire que nombre d entre eux ont voté Hollande et Collomb!!!!!!
Les cocus levez le doigt

Signaler Répondre

avatar
penséeunique le 08/10/2013 à 08:05

c'est bizarre ces médias,la seule chose qu'ils parlent aujourd'hui c'est la grève émanant de la SNCF...qui n'a d’ailleurs aucun intérêt puisque c'est à longueur d'année...
Il serait bon d'écouter ces "salauds de patrons comme le disent les rêveurs du communisme et de la lutte des classes pour comprendre quelles sont les difficultés d'entreprendre en France et de l'ampleur du chômage qui en résulte

Signaler Répondre

avatar
Cumulus Plancus le 08/10/2013 à 08:04

Mais, c'est une révolte ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.