Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

photo Google DR

Rythmes scolaires : une “réforme dans l’intérêt de l’enfant” à Villeurbanne

photo Google DR - Une école élémentaire villeurbannaise

Au lendemain de la présentation du projet de Lyon concernant les rythmes scolaires, Villeurbanne a annoncé le sien.

Damien Berthilier, adjoint au maire en charge de l'Education nationale et aux universités, est convaincu que cette "réforme est au service de l'enfant" ce qui a amené la ville à se s'engager très tôt dans cette réforme afin d'avoir le temps de la concertation pour mettre en place une réforme qui "prend en compte les contraintes en faisant des compromis". Selon les estimations de la Mairie, l'application s'élèverait à environ 300 euros par enfant.


Quarante-huit écoles villeurbannaises passeront à la semaine de 4,5 jours dès la rentrée 2014. Contrairement à Lyon, Villeurbanne n'a pas fait le choix de regrouper les activités périscolaires sur une demi-journée comme le décret Hamon en a donné la possibilité. Les jeunes villeurbannais se rendront alors en classe du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 15h45 et le mercredi matin de 8h30 à 11h30.


Pour les classes de maternelle, les horaires seront un peu différents pour s'adapter aux besoins des plus petits : la sortie est programmée à 11h45, car ils ont besoin de manger plus tôt, avec un retour en classe à 14h. La journée se terminera pour eux à 16h, un quart d'heure après les écoles élémentaires afin qu'il y ait un décalage pour les parents qui ont des enfants à récupérer dans deux établissements différents. Pour les écoles élémentaires, la municipalité a fait le choix de finir la matinée à 12h afin de maximiser le temps d'apprentissage sur le matin, temps où les enfants sont le plus concentrés. Ainsi, ils reprendront l'école à 14h, horaire où les enfants sont plus à l'écoute qu'à 13h30.

Tous ces horaires ont été approuvés par des chrono-biologistes, selon l'adjoint au maire en charge de l'Education. Les horaires mis en place par la ville de Villeurbanne ont été validés par l'Education nationale.


L'objectif des temps périscolaires : "enrichir la journée de l'enfant et pas l'alourdir"


Le temps périscolaire a été développé, "adapté aux nouveaux horaires" et perfectionné afin "de lutter contre les déterminismes sociaux et renforcer les activités pour les enfants les moins favorisés" souligne l'adjoint. Les Lyonnais profiteront de leurs vendredis après-midi attribués aux activités périscolaires alors que les Villeurbannais bénéficieront de ce temps tous les soirs à partir de 15h45. Un temps appelé "court" est mis en place de 15h45 à 16h30. Il sera gratuit, les parents pourront venir récupérer leurs enfants quand ils le souhaitent dans cette tranche horaire-là. Pour les autres, un temps "long" est mis en place jusqu'à 18h. Celui-ci sera payant. Des activités sportives, culturelles, créatives ou encore artistiques seront assurées soit par les enseignants, des associations soit des intervenants extérieurs avec un niveau de qualification (au moins le BAFA). Un temps de garde gratuit le mercredi est mis en place entre 11h30 et 12h30 sur demande des parents. Les places de toutes ces activités ne seront pas limitées, les parents pourront ainsi inscrire leurs enfants dès le 27 mai prochain.


La tarification de ces temps périscolaires est calculée en fonction du quotient familial de la CAF. Le coût se calcule par "période" c'est-à-dire la durée entre chaque vacances scolaires car les inscriptions se feront pour chaque période. Les activités proposées diffèreront d'une période à une autre afin de "proposer des offres de découverte plus larges" souligne Damien Berthilier. En mettant en place le tableau de tarification, l'adjoint s'est tenu à son exigence principale : la justice sociale. Pour un forfait de un jour par semaine, le coût de la période s'élèvera de 2,08 à 25 euros. Pour un forfait de quatre jours par semaine, compter de 8,33 euros à 100 euros.


La ville de Villeurbanne présentera ces modalités de mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires dès septembre tout en continuant la concertation et en les faisant évoluer suivant les remarques et les difficultés éventuelles. "Aucun regret" pour l’équipe municipale, le projet est "assumé" selon Damien Berthilier.



Tags : rythmes scolaires | villeurbanne |

Commentaires 5

Déposé le 04/06/2014 à 22h03  
Par tidine69 Citer

et oui à Meyzieu ville de droite aucun financement n'est demandé aux parents et les activités périscolaires sont depuis des années particulièrement variées et gratuites....

Déposé le 28/05/2014 à 09h07  
Par Une maman en colère Citer

On nous annonce un coût de 300€ par enfant et en calculant les familles dont les 2 parents travaillent et qui payent évidemment des impôts en conséquence auront à régler pour 4 jours d'accueil une note de 600€!!! Info vérifiée avec les documents envoyés par la mairie cela signifie que ce sont les familles solvables qui financent cette réforme!!!
Une réforme qui n'apportera rien à l'enfant mais qui coûtera à certaines familles sur le plan financier mais aussi au niveau des rythmes effrénés
Sur une demi journée d'1h45 comment iront ils a la piscine ou au musée ou toute autre activité initiée par les instits??
Monsieur Bret et touti quanti je ne vous félicite pas et je comprend pourquoi rien ne filtrait avant les élections municipales!!!

Déposé le 19/05/2014 à 00h29  
Par Mouaismouaismouais Citer

En fait de "concertation", c'est surtout le fait du prince (euh... du maire): faut-il rappeler que les directeurs et directrices des écoles villeurbannaises avaient voté pour une autre solution parmi 3 proposées par la mairie?
Puis discrétion de violette durant la campagne électorale.
Puis retour au "je fais ce que je veux" de l'ancienne/nouvelle (c'est la même) majorité de Villeurbanne.

Ce qui sauve la mairie, c'est qu'il y a pire à Lyon...

Déposé le 18/05/2014 à 22h20  
Par Contre cette réforme ! Citer

Les horaires qui s'adaptent au rythme des enfants : ce n'est que foutaise ! Ils ont besoin de dormir le mercredi justement, et pas de passer plus de temps à l'école pour travailler moins. Quant aux temps périscolaires, en gros on va passer de la gratuité + 50€ par an à l'USEP optionnelle, à près de 500€ par an si on appartient aux classes moyennes, c'est-à-dire rien à se vanter coté salaires, mais juste avoir de quoi vivre décemment et être chargés d'impôts. CONTRE cette réforme !! Les écoles et la mairie sont même incapables de fournir la moindre info aux parents. Les petits Lyonnais ne sont pas à envier non plus... travailler plus tous les jours pour que les parents puissent prendre leurs RTT le vendredi après-midi... Quelle réforme hypocrite.

Déposé le 15/05/2014 à 19h01  
Par Honteux ! Citer

Ce qui veut dire que les mamans qui ne travaillent pas mais donc le quotient familial de la CAF est bon, n'auront aucun problème de garde ou d'argent.
Les parents qui travaillent, qui supportent déjà beaucoup d'impositions devront se débrouiller différemment car le surtout sera à leur dépend.
Une honte ...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.