Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Fusillade à Villeurbanne : un blessé grave pourrait finalement être la cible du tireur

LyonMag

La lumière se fait sur la fusillade de lundi soir dans le bar Aux Quatre As de Villeurbanne.

Si l'identité et les motivations du tireur restent inconnues, les enquêteurs envisagent de moins en moins de scénarios concernant les victimes.

Mohamed G., dit Charly, pourrait être une victime collatérale de la rafale tirée rue Raspail. L'homme de 62 ans, connu pour des faits de braquage et de trafic de drogue dans les années 80 et 90, venait d'arriver sur place pour jouer aux cartes selon le Progrès.
Il avait rejoint Farid B., dit le Turc, dont le profil intéresse les forces de l'ordre. Atteint de plusieurs balles et grièvement blessé, il posséderait, avec ses 10 ans passés en prison, un CV plus long que celui de Charly.
Sorti du coma, il sera bientôt interrogé car il devient la cible principale du règlement de comptes selon les enquêteurs.

Le mode opératoire, une variante du drive-by shooting américain, laisserait à croire qu'il s'agit de jeunes délinquants ayant voulu faire leurs preuves ou réglant une vieille dette.



Tags : fusillade |

Commentaires 3

Déposé le 03/12/2014 à 13h55  
Par TROUILLE Citer

Faut pas rêver, les PV de stationnement rapportent plus et sont moins dangereux. Laissons donc "bosser" les "jeunes des quartiers". La politique de l'autruche, malheureusement, donne raison aux délinquants.
Quand appellerons nous un chat, un chat et prendrons nous les bonnes mesures ?

Déposé le 03/12/2014 à 13h20  
Par Résumons Citer

Le fameux Charly s'appelle finalement Mohamed, et la nouvelle cible privilégiée par les enquêteurs : Farid dit le Turc !
Sans commentaires supplémentaires.

Déposé le 03/12/2014 à 09h38  
Par robert Citer

Le mort n'était donc pas la cible, parce que un des deux blessés a un cv plus long que le mort...

L'enquête policière progresse à grands pas...ptdr

Après s'être étonner de ce règlement de comptes dans un "quartier tranquille", je constate que les flics sont aux taquets !

Dès que vous avez deux minutes et sans vous déranger, venez faire un tour du côté de la perralière.

Un trafic de voitures volées fonctionne au grand jour, sans que cela dérange quiconque, sauf les riverains qui n'ont de cesse d'alerter les "autorités" !

Çà se passe rue du premier mars 1943 entre le 73 et 81.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.