Les unités de pétrochimie de la raffinerie de Feyzin à l'arrêt

Les unités de pétrochimie de la raffinerie de Feyzin à l'arrêt
DR

Les installations de pétrochimie de la raffinerie de Feyzin s'arrêteront mardi prochain pour permettre la réalisation d'une grande opération de maintenance qui durera huit semaines.

Quatre unités seront mises à l'arrêt dans un premier temps afin de réaliser les travaux et les investissements permettant de renforcer la sécurité et le respect de l'environnement, et d'apporter des améliorations techniques, en particulier pour réduire la consommation énergétique.
Pendant cette période, les unités de raffinage du site continueront de fonctionner normalement et d'approvisionner le marché.

Lors de cette opération de maintenance, 1500 intervenants se relaieront sur le site de la raffinerie, pour réaliser près de 400 000 heures de travail. Le tout pour un budget global de 50 millions d'euros.

A noter que durant les phases d'arrêt progressif des unités et, conformément aux procédures de sécurité du site, des gaz pourront être brûlés à la torchère nord de la plateforme, entraînant éventuellement une nuisance sonore et/ou un panache de fumée. Selon Total, ces émissions ne présentent pas de risques pour la santé.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
jom69 le 21/02/2015 à 10:02

Il est vrai qu'il vaut mieux être dans un chômage de masse à l'esprit bien pensant "vert", sans industrie mais en subissant toutefois la pollution de nos voisins n'ayant pas les mêmes contraintes environnementales, la France future tiers monde vert idéologique.

Signaler Répondre

avatar
jommelyon le 21/02/2015 à 09:52

Il est vrai qu'il vaut mieux être dans un chômage écologique sans industrie en subissant toutefois de la pollution de nos voisins n'ayant pas les mêmes contraintes environnementales, la France future tiers monde vert

Signaler Répondre

avatar
Jitou le 20/02/2015 à 22:29

Bon c'est quand qu'on stoppe cette usine polluante déficitaire qui gâche la vie de 50000 riverains ???

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.