Une femme décède après avoir été percutée par un train

Une femme décède après avoir été percutée par un train
LyonMag.com

Ce mardi, à Ambérieux, un train de marchandises qui reliait Lyon-Mâcon a percuté une femme.

Le drame est intervenu à 17h30, lorsqu’une vieille femme a été percutée par un train qui circulait à vide. Il semblerait que le conducteur de la machine ait tout tenté pour prévenir la victime mais en vain. Le trafic ferroviaire a aussitôt été bloqué, le temps que les gendarmes fassent les premières constatations sur la victime et sur la machine. La victime n’ayant pu être identifiée, toutes les hypothèses sont envisagées même si celle du suicide était privilégiée hier soir.

Tags :

train

accident

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Nath le 09/08/2015 à 22:21

Je suis extrêmement choquée et outrée par ce qu'a osé écrire "Aiguillage".
Honte à cette personne de dire une monstruosité pareille.
C'est vraiment dégueulasse et abominable de penser cela.
Je plains cette personne insensible et sans coeur.

Signaler Répondre

avatar
AIGUILLAGE le 08/08/2015 à 17:02
pour la vie a écrit le 06/08/2015 à 11h58

faut il rappeler aux comiques de bas étage qu la mort se respecte ?

Aucun respect pour les suicider, desoler!

Signaler Répondre

avatar
fazer1k le 08/08/2015 à 08:31

elle tait peut-tre simplement sourde?

Signaler Répondre

avatar
pour la vie le 06/08/2015 à 11:58
AIGUILLAGE a écrit le 05/08/2015 à 14h36

Faut il rappelé au gens , que les trains se prennent à la gare ? . La gare demeure , mais ne se rend pas !

faut il rappeler aux comiques de bas étage qu la mort se respecte ?

Signaler Répondre

avatar
Franck le 06/08/2015 à 10:56

Ambérieux d'azergues précisément.

Signaler Répondre

avatar
AIGUILLAGE le 05/08/2015 à 14:36

Faut il rappelé au gens , que les trains se prennent à la gare ? . La gare demeure , mais ne se rend pas !

Signaler Répondre

avatar
Wishmaster le 05/08/2015 à 11:53

C'était à Quincieux, pas à Ambérieux.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.