Métropole de Lyon : Gérard Collomb confronté à une situation budgétaire sans précédent

Métropole de Lyon : Gérard Collomb confronté à une situation budgétaire sans précédent
Gérard Collomb, ici avec Emmanuel Macron - LyonMag

Le président de la Métropole de Lyon a présenté le premier débat d’orientation budgétaire de la nouvelle collectivité née un an plus tôt. La baisse de 1,2 milliard d’euros des dotations de l’Etat sur le mandat couplée à l’hypothèse de verser 410 millions d’euros, nécessaire pour sortir des emprunts toxiques, forment un cocktail sans précédent.

La situation financière est dégradée mais la Métropole de Lyon n’est pas en crise. Elle n’est pas, en tout cas, dans la situation de certains départements qui n’ont pu boucler leur budget pour financer le revenu de solidarité active (RSA).

1,2 milliard de baisse cumulée des concours de l’Etat

Reste que la collectivité s’apprête à voter un budget qui doit faire face à 1,2 milliard de baisse de dotation cumulée de la part de l’Etat. Pour 2016, la baisse prévisionnelle de la dotation globale de fonctionnement (DGF) est de 124,3 millions d’euros après 72,5 millions en 2015.

Et encore, la vitesse de croisière de ce désengagement de l’Etat dans sa participation aux finances locales sera atteint l’an prochain avec 175,5 millions d’euros jusqu’à la fin du mandat en 2020.

Territoire riche, la Métropole de Lyon versera par ailleurs 8 millions d’euros au titre de la solidarité entre les territoires au Fonds de péréquation des ressources  intercommunales et communales (FPIC).

Dans ce contexte, la capacité d’autofinancement (seul chiffre pertinent pour se rendre compte de la santé financière d’une collectivité) s’étiole passant de 215 millions d’euros en 2015 à 195 millions pour 2016.

410 millions pour sortir des emprunts toxiques

Mais les difficultés ne s’arrêtent pas là pour Gérard Collomb. Dans les prochains mois, il devra décider de sortir ou pas des emprunts toxiques dont il a hérité de Michel Mercier, l’ancien président du conseil général du Rhône.

Ces emprunts indexés sur le franc suisse ont des taux d’intérêts totalement fous. Au 26 janvier, l’un de ces taux atteint plus de 20% !

La totalité de la dette toxique s’élève à 218 millions d’euros répartis entre le Département du Rhône (76 millions) et la Métropole (141 millions).

De deux choses l’une : soit les deux collectivités continuent de rembourser ces prêts au risque de voir les taux d’intérêts atteindre des sommets vertigineux, soit elles négocient pour rembourser de façon anticipée.

Dans le second cas, la facture d’une rupture anticipée sera salée. Près de 410 millions d’euros, dont 144 millions resteraient à la charge du département qui avait contracté, à l’époque de Michel Mercier, près de la moitié des emprunts structurés de l’ensemble des départements français.

Le Fonds de soutien aux emprunts à risque apportera également son obole  pour aider la Métropole et le département à sortir de la spirale des emprunts toxiques. Mais l’accord sur le montant de l’aide n’est pas acquis.

Bernard Genin, conseiller métropolitain communiste, a enjoint ce lundi Gérard Collomb à être transparent avec les élus dans le cadre des discussions menées actuellement avec les banques.

Vœu pieu. Une négociation d’une telle ampleur se mène dans la plus grande confidentialité. Pour une bonne raison : le jour de la signature de l’accord, la Métropole de Lyon et le département risquent d’assécher pour un temps le marché des financements aux collectivités. Il s’agit de ne pas faire paniquer les marchés.

Les grands repères dans le budget de la Métropole

  • 3,52 milliards d’investissement d’ici 2020
  • + 7% de hausse des dépenses sociales (235,2 millions pour le RSA ; 102,3 millions pour l’Allocation Personnalisée d’Autonomie
  • Pas de hausse de la masse salariale en 2016-01-31
  • 2,1 milliards de dette au taux moyen de 3,36% dont 141 millions de prêts toxiques.

26 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Post monétaire le 08/02/2016 à 09:45
c'est magnifique a écrit le 08/02/2016 à 09h33

ben oui c'est le cas du maire de Chassieu qui a fait toute sa campagne électorale en fustigeant le "Sénateur" et qui se retrouve dans ses rangs

Vous avez noté ? Le fric fait faire n'importe quoi !
Et le pire, c'est que certains croient que ça changera en changeant la tête du guignol !
Et ne parlons pas de la corruption de la démocratie où l'électeur vote pour celui qui lui promet le plus de fric ! (ou de lui en prendre moins, ce qui revient au même).

Signaler Répondre

avatar
c'est magnifique le 08/02/2016 à 09:33
noémie a écrit le 03/02/2016 à 11h33

Je connais des Maires Synergie qui m ont avoué avoir voté Collomb contre une place dans l'exécutif.
A la soupe

ben oui c'est le cas du maire de Chassieu qui a fait toute sa campagne électorale en fustigeant le "Sénateur" et qui se retrouve dans ses rangs

Signaler Répondre

avatar
noémie le 03/02/2016 à 11:33

Je connais des Maires Synergie qui m ont avoué avoir voté Collomb contre une place dans l'exécutif.
A la soupe

Signaler Répondre

avatar
peace & love le 03/02/2016 à 08:30

et si et si et si, et si , et si , et si
et si au lieu de blablatter pour une fois vous vous présentiez histoire de mettre en oeuvre toutes vos idées y en a sans doute des bonnes dans tous le tas .
mais bon c'est plus facile de baver que de prendre des responsabilités

Signaler Répondre

avatar
Clin le 03/02/2016 à 06:52

On voit bien que Synergie va sauver Collomb qui matraque financièrement les habitants de la Métropole. C'e'st franchement honteux de voir des gens qui changent d'opinion entre leur commune et la Métropole.
Tous les élus Synergie ont voté Toutes les hausses de Collomb.
Je ne voterai plus jamais pour ces renégats

Signaler Répondre

avatar
jr le 02/02/2016 à 20:11

les elus dehors !!!

Signaler Répondre

avatar
Zeus le 02/02/2016 à 20:10

La totalité de la dette toxique s’élève à 218 millions d’euros.

A qui ont été empruntés ces millions ? Je propose de ne pas les rembourser car si quelqu'un peut se permettre de prêter 218 millions c'est qu'il
1) a trop d'argent
2) n'a pas besoin de cet argent.

Connaissant les élus ils ne feront rien car le seul moment où ils se bougent c'est pour obtenir le pouvoir, s'autoaugmenter et pour appauvrir le peuple.

Signaler Répondre

avatar
Au Bucher le 02/02/2016 à 17:56

j ai cru comprendre que la déchéance de nationalité s appliquait a toute personne ayant agis contre les intérêt de la Nation
... ces emprunts toxiques ne rentrent-ils pas ce cadre d atteinte aux intérêts de la nation... en attaquant une de ses "infrastructure" ?

.. en gros, les élus de l époque devraient s inquiéter et trouver une nouvelle nation d accueil...????

ou a l extreme.... la cour martial.. pour trahison (mais la, on y ajouterai le maire, les ministres, le 1er ministre, le secrétaire d état au budget...)

Signaler Répondre

avatar
BERNARD T le 02/02/2016 à 17:36

RESPONSABLES mais pas coupables

ça me rappelle quelque chose ....
le sang contaminé


et les chiens aboient et la caravane passe

Signaler Répondre

avatar
BERNARD T le 02/02/2016 à 17:32
Bute a écrit le 02/02/2016 à 13h31

Les maires Synergie vont voter les hausses d impôts. Collomb n a pas de soucis a se faire

du genre du maire de Chassieu, qui s'est caché derrière la droite pour être ému, pour ensuite faire parti du clan collomb

un menteur sans texture, influencable ou corruptible c'est comme on veut, bien que ce soit potentiellement la même chose au niveau du résultat

et depuis, il trône dans le sloges du stade alors qu'il a basé sa campagne électorale sur tout le mal qu'il en pensait - HONTE à ce maire opportuniste

Signaler Répondre

avatar
NigaucheNidroite le 02/02/2016 à 17:29
Bute a écrit le 02/02/2016 à 13h31

Les maires Synergie vont voter les hausses d impôts. Collomb n a pas de soucis a se faire

C est dur de se décoller des clichés. C 'est pratique cela évite de prendre du recul .
Quand on n'a pas d'idée ,l'ennemi c'est celui qui en a .

Signaler Répondre

avatar
Plainte doit être déposée !! le 02/02/2016 à 16:41

Puisque monsieur mercier élu, a souscrit ces emprunts toxique.

Puisque, cet élu n'a pu souscrire à la légère ces emprunts, entouré de conseillers.

Est responsable cet élu, comme ceux qui ont voter pour, la souscription de ces emprunts.

Pourquoi, le procureur de la république, voir la haute cour de justice, ne sont-ils pas saisi ?

412 millions d'euros d'argent public, ce n'est pas de l'argent de poche tout de même !!!!!!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Zeus le 02/02/2016 à 16:21

il faut prendre l'argent la où il est, chez les riches

Signaler Répondre

avatar
Fanfan le 02/02/2016 à 16:21
obvious a écrit le 02/02/2016 à 16h02

au hasard Michel Mercier, l'homme qui a signé plus d'emprunts toxiques que l'ensemble des départements de france réunis ?

https://blogs.mediapart.fr/free69/blog/200514/la-gestion-et-la-vie-politique-du-conseil-general-2004

Signaler Répondre

avatar
Fanfan le 02/02/2016 à 16:21
obvious a écrit le 02/02/2016 à 16h02

au hasard Michel Mercier, l'homme qui a signé plus d'emprunts toxiques que l'ensemble des départements de france réunis ?

Le grand fautif et ce n'est pas un hasard, c'est Mr MERCIER. Il a magouillé pour la Métropole et en plus il continue dans l'ombre à en profiter.
https://blogs.mediapart.fr/free69/blog/200514/la-gestion-et-la-vie-politique-du-conseil-general-2004

Signaler Répondre

avatar
obvious le 02/02/2016 à 16:02
fredrum7 a écrit le 02/02/2016 à 14h46

Et si on demandait plutôt aux élus de l'époque qui ont signé ces prêts toxiques de les rembourser eux-mêmes ? Réelle manque d'intelligence économique ou manoeuvre réfléchie ? C'est presque trop grossier... On pourrait même imaginer, qu'étant aussi juteux pour les banques suisses, qu'une partie des intérêts en soit reversée en douce aux heureux signataires... Mais cela n'est pas possible avec des élus et des banquiers aussi intègres... Je nage en pleine névrose Cahuzac... Je vois vraiment le mal partout... Suis vraiment désolé d'avoir pu imaginer un tel stratagème...

au hasard Michel Mercier, l'homme qui a signé plus d'emprunts toxiques que l'ensemble des départements de france réunis ?

Signaler Répondre

avatar
fredrum7 le 02/02/2016 à 14:46

Et si on demandait plutôt aux élus de l'époque qui ont signé ces prêts toxiques de les rembourser eux-mêmes ? Réelle manque d'intelligence économique ou manoeuvre réfléchie ? C'est presque trop grossier... On pourrait même imaginer, qu'étant aussi juteux pour les banques suisses, qu'une partie des intérêts en soit reversée en douce aux heureux signataires... Mais cela n'est pas possible avec des élus et des banquiers aussi intègres... Je nage en pleine névrose Cahuzac... Je vois vraiment le mal partout... Suis vraiment désolé d'avoir pu imaginer un tel stratagème...

Signaler Répondre

avatar
lyonnix_69 le 02/02/2016 à 13:44

Si on revenait sur la première décision des élus métropolitains, à savoir revenir sur la hausse de leurs indemnités, qu'on revenait également sur les frais de gestion honteusement élevés du Musée des Confluences et qu'on faisait en sorte d'avoir une meilleure gestion administrative et financière des ressources de la collectivité, là peut-être que la Métropole aurait les moyens de ne plus pointer la responsabilité de l’État et ne trouverait pas une nouvelle fois la réponse en élevant les taxes sur le territoire métropolitain.

Signaler Répondre

avatar
Fuca le 02/02/2016 à 13:33

Un problème de collomb(colon)? J'ai la solution.

Signaler Répondre

avatar
Bute le 02/02/2016 à 13:31

Les maires Synergie vont voter les hausses d impôts. Collomb n a pas de soucis a se faire

Signaler Répondre

avatar
mol le 02/02/2016 à 13:29
Pourquoipas a écrit le 02/02/2016 à 13h20

Cest surement naif mais pourquoi continuer à rembourser des emprunts toxiques.
Ne peut on pas juste arreter de rembourser. ... Jusqu'à ce que la region trouve un accord moins toxique ?
Si l'etat appui cette position je ne vois ce que peut faire la banque en question.

Elle pourrait ne plus continuer à prêter, inciter les autres banques à ne plus prêter, si c'est dexia, il faudra qu'on paye les pertes donc ça reviendra au même, si c'est suisse on aura des problèmes avec les suisses.
voilà grosso modo

Signaler Répondre

avatar
Pourquoipas le 02/02/2016 à 13:20

Cest surement naif mais pourquoi continuer à rembourser des emprunts toxiques.
Ne peut on pas juste arreter de rembourser. ... Jusqu'à ce que la region trouve un accord moins toxique ?
Si l'etat appui cette position je ne vois ce que peut faire la banque en question.

Signaler Répondre

avatar
Fora le 02/02/2016 à 12:54

Pourquoi l'une des premières mesures de cette nouvelle collectivité avait alors été d'augmenter les indemnités de ses élus ?
Toujours dans l'incohérence collective mais dans la cohérence individuelle.

Signaler Répondre

avatar
Honte le 02/02/2016 à 12:00

Il faut bien payer les accès au stade...

Signaler Répondre

avatar
1789 n'a pas fini le boulot le 02/02/2016 à 11:56

C'est sûr que qund on confond l'intérêt privé (payer tous les caprices d'un pote) et intérêt général, à un moment c'est logique : ça coince !

et il va nous raconter quoi pour nous justifier ses dépenses de voyages à l'étranger sur le dos de la collectivité ? sous prétexte de voyages d'études et ce au moment des vacances avec famille, tous frais payés ? alors qu'il cumule trois mandats payants et 10 onctions avec jetons de présence et cumuls des indemnités forfaitaires qui vont avec ????

Signaler Répondre

avatar
Zeus le 02/02/2016 à 11:54

un gouvernement national qui nous prend toujours plus mais nous rend de moins en moins et laisse la patate chaude aux collectivités locales.

Des gouvernements locaux incapables (taux d’emprunt de 20%, indexé sur le franc suisse alors qu'on est en France)

Ne votez plus pour eux

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.