Grève des cantines à Villeurbanne : la mairie promet des repas froids dès la semaine prochaine

Grève des cantines à Villeurbanne : la mairie promet des repas froids dès la semaine prochaine
Jean-Paul Bret - LyonMag

Jean-Paul Bret contre-attaque.

Le maire PS de Villeurbanne est furieux de voir que la grève des agents et des Atsem s'éternise et rentre dans sa 7e semaine.
Ce mardi, aux côtés de son adjoint à l'Education, il a annoncé aux médias de nouvelles mesures.

Dès le mardi 17 mai, les cantines et selfs villeurbannais proposeront aux élèves un repas froid gratuit préparé par la cuisine centrale. Puisqu'entre 57 et 161 agents sur 530 se mettent en grève chaque jour, Jean-Paul Bret estime que le nombre de personnes sur place est suffisant pour passer outre le mouvement social.

La municipalité avait déjà proposé des solutions aux grévistes afin de débloquer la situation. Parmi elles, la création de 14 nouveau postes permanents ou l’augmentation de 15% des effectifs de remplacement. Ces mesures devaient être assorties, en retour, d’une promesse d’annonce 48 heures avant le début d’une grève. Mais cela n’a pas plu aux syndicats, ils ont donc rejeté les offres du maire. De son côté, Jean-Paul Bret assure "ne pas remettre en question le droit de grève" mais essaye "au moins, d’assurer de bonnes conditions d’information".

Les chiffres annoncés par la mairie de Villeurbanne sont sans appel : 40 000 euros de denrées perdus, un manque à gagner pour la municipalité de 30 000 euros par jour, soit 600 000 euros depuis le début du conflit. Un peu amer, Jean-Paul Bret déclare "avoir fait le choix de gérer nous-même les cantines et non pas avec une société privée. Cela nous pénalise aujourd’hui car nous ne sommes prévenus que quelques minutes avant le début de la grève, et ce chaque jour".

Une nouvelle réunion est prévue ce jeudi avec les agents grévistes et les syndicats. Plus que jamais, Jean-Paul Bret espère une sortie de crise et que ses propositions soient acceptées.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Nostromo le 10/05/2016 à 19:21

Simple : On vire tout le monde et on passe tout ça au privé. Et merci la CGT au passage

Signaler Répondre

avatar
chris le 10/05/2016 à 12:29

C'est une honte!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.