Michel Corniglion : "Transplantation d'organes : on manque de tout"

Le président de la fédération des Associations pour le don d'organes et de tissus humains (ADOT) dans le Rhône, Michel Corniglion, était l'invité ce mardi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Michel Corniglion : "Transplantation d'organes : on manque de tout"
Michel Corniglion - LyonMag

Alors que l'on fêtait en décembre les 50 ans de la première transplantation cardiaque, Michel Corniglion, lui-même greffé du cœur il y a plus de 36 ans, a rappelé que cet acte "n'est jamais quelque chose de banal. Parce qu'il y a le côté don, d'abord. Penser que l'on change de cœur, c'est toujours une aventure et, en plus, ce n'est pas banalisé dans les résultats. Ce n'est pas automatiquement un succès derrière. On estime que 20 % des transplantés ne passent pas la première année."

Par ailleurs, "on manque de tout. Il y a environ 15 000 personnes inscrites en liste d'attente et il y a moins de 6 000 transplantations par an. On voit qu'il y a une grosse lacune. Et c'est pour ça que l'ADOT œuvre en permanence, pour que les gens qui décèdent en liste d'attente soient de moins en moins nombreux. (…) On emmène les gens à donner leurs organes en les convaincant du bienfait de la transplantation, en leur disant aussi que lorsque l'on est mort, on pourrit en terre. Donc c'est dommage, alors que quelqu'un d'autre pourrait continuer le chemin."

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Coo69 le 07/03/2018 à 15:27

A l'intention de Beurk. Le prélèvement d'organes ne consiste pas, et n'a jamais consisté à dépecer, les êtres humains! Le prélèvements d'organes est une intervention chirurgicale comme il en existe d'autres, effectuée avec les mêmes précautions et le même respect pour le donneur que pour le patient. Est-il nécessaire de rappeler que, si on veut que des patients soient greffés...il faut que des personnes soient prélevées! Parce que prélever pour prélever, on sait faire mais greffer sans prélever , on n'y arrive encore pas!...

Signaler Répondre

avatar
Lyon02 le 06/03/2018 à 14:21
Lyon02 a écrit le 06/03/2018 à 11h40

Bravo à l'ADOT pour son engagement et son dynamisme ! Bravo au Docteur Corniglion pour ses compétences diverses et son impaction?

bravo pour son implication !

Signaler Répondre

avatar
Lyon02 le 06/03/2018 à 11:40

Bravo à l'ADOT pour son engagement et son dynamisme ! Bravo au Docteur Corniglion pour ses compétences diverses et son impaction?

Signaler Répondre

avatar
biologiste le 06/03/2018 à 10:28

Il me semble que quand on est transplanté, on doit prendre des immunosuppresseurs à vie. C'est pas rien

Signaler Répondre

avatar
lyon02 le 06/03/2018 à 10:23
Beurk a écrit le 06/03/2018 à 08h54

Quelle horreur de depecer des etres humain !

Heureusement qu'il y a des gens courageux pour sauver des vies ! Je dis BRAVO !

Signaler Répondre

avatar
Beurk le 06/03/2018 à 08:54

Quelle horreur de depecer des etres humain !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.