Thibaud Hubert (UNI) : "Blocage des facs : C'est une sorte de 'Gloubi-boulga' de contestataires sans aucune cohérence"

Le responsable UNI de Lyon, Thibaud Hubert, était l'invité ce vendredi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Thibaud Hubert (UNI) : "Blocage des facs : C'est une sorte de 'Gloubi-boulga' de contestataires sans aucune cohérence"
Thibaud Hubert - LyonMag

En pleine contestation étudiante face à l'arrivée de la loi ORE (Orientation et réussite des étudiants), le responsable lyonnais de l'UNI, le principal syndicat étudiant de droite, est revenu sur la situation. "À Lyon, il n'y a qu'une université bloquée sur les trois : Lyon 2. La situation est particulièrement catastrophique car les partiels ont commencé cette semaine. Mais en réalité ils ont été annulés et reportés à une date ultérieure. On a aujourd'hui des étudiants de Lyon 2 qui n'ont aucune information et qui sont dans une attente insupportable et même dans une incertitude permanente. Des milliers d'étudiants ont travaillé d'arrache-pied cette année et au final ne verront peut-être pas le résultat de leurs efforts", déplore Thibaud Hubert.

Le jeune étudiant lyonnais est par ailleurs très critique envers les personnes à l'origine des blocages dans les facs. "Effectivement, à Lyon 2 il y a eu une intervention policière. Mais elle n'a peu lieu pour faire cesser le blocage mais pour faire cesser l'occupation illégale d'un amphithéâtre la nuit (…). Aujourd'hui, il y a 500 personnes, qui ne sont même pas toutes étudiantes puisqu'il y a même des cheminots, des lycéens, … réunis en une sorte de 'Gloubi-boulga' de contestataires sans aucune cohérence, qui décident au nom des 30 000 étudiants de Lyon 2 sans aucun mandat ni aucune légitimité, de bloquer la tenue des partielles. Finalement, ils menacent directement l'avenir et la poursuite d'études de 30 000 étudiants alors qu'ils représentent 2 %", peste Thibaud Hubert.

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Guillaume69150 le 27/04/2018 à 19:57

Insupportable de voir encore quelques marginaux bloqués des facultés et détériorer des bâtiments publics en toute impunité. Bravo à ce jeune homme qui lutte pour la liberté et qui défend le vivre ensemble et la méritocratie

Signaler Répondre

avatar
alainM le 27/04/2018 à 09:58

Il est pas mal ce jeune. Ça change des discours des crasseux sur les campus

Signaler Répondre

avatar
sémantique galvaudée de la démocratie le 27/04/2018 à 09:39
don a écrit le 27/04/2018 à 08h46

Pour poursuivre les gouvernants et lobbies ???

on sait que pour certains le vote démocratique dans les urnes pour nommer des élus ,ne sont pas légitimes..!!
Chacun a sa définition de démocratie:celle par le bruit , l'entrave et la force et l'autre par le silence des urnes
les pays dictatoriaux le savent mieux que quiconque

Signaler Répondre

avatar
Cerveaux liquides. le 27/04/2018 à 09:30

C’est l’effet De la drogue sur la jeunesse.

Signaler Répondre

avatar
don le 27/04/2018 à 08:46
Democratie des vandales a écrit le 27/04/2018 à 08h24

Témoignage de la démocratie à la française:comme les cheminots les blocages de minorités auraient raison des lois de la république:
A quand une loi pour sanctionner le délit d entrave de travailler et détudier?

Pour poursuivre les gouvernants et lobbies ???

Signaler Répondre

avatar
Democratie des vandales le 27/04/2018 à 08:24

Témoignage de la démocratie à la française:comme les cheminots les blocages de minorités auraient raison des lois de la république:
A quand une loi pour sanctionner le délit d entrave de travailler et détudier?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.