Alain Sandler : "Référendum citoyen : Les partis politiques font beaucoup de marketing mais ne l'appliquent jamais"

Le président du Cercle des citoyens français, Alain Sandler, était l'invité ce lundi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Alain Sandler : "Référendum citoyen : Les partis politiques font beaucoup de marketing mais ne l'appliquent jamais"
Alain Sandler - LyonMag

Le président du collectif pour l'instauration du référendum libre et souverain est revenu sur sa démarche : "Nous avons décidé de modifier un petit peu la présentation du referendum citoyen dans la mesure où les partis politiques, qui font beaucoup de marketing, se sont un peu emparé du référendum comme argument dans leur programme. Non seulement ils ne l'appliquent jamais et ça ne correspond pas à ce que doit être le référendum d'initiative citoyenne (RIC). Donc a décidé de préciser les choses et de proposer une charte référendaire qui est appelée à remplacer l'article 3 de la Constitution."

De façon un peu plus précise, Alain Sandler explique qu'"il est évident que l'on ne peut pas faire des référendums à tout bout de champ, pour n'importe quoi. Il est prévu une plateforme, sur laquelle pourront être proposés des référendums (…) qui s'applique lorsqu'une pétition aura obtenu 1 % du corps électoral. C’est-à-dire entre 450 et 500 000 signatures. Il faut aussi que 50 % du corps électoral vote pour que le référendum s'applique, sinon il est annulé."

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Alain sa.dldr le 08/04/2019 à 14:55

Les français doivent se mobiliser massivement en faveur du Ric
Www.ricpourtous.fr et signer la pétition

Signaler Répondre

avatar
sandler.alain.1 le 14/08/2018 à 10:51

Les conditions de la charte référendaire élaborée par le collectif pour l'instauration du référendum libre et souverain interdit tout dévoiement des pétitions et un référendum ne peut être abrogé que par un autre référendum de même nature.
Ne plus croire en la politique et s'en éloigner c'est être complice du pouvoir en place et ne plus assumer ses responsabilités de citoyen. C'est le mal Français conte lequel il faut lutter.

Signaler Répondre

avatar
démos le 30/04/2018 à 12:43

La démocratie directe ou pas, et le fric, ne sont pas compatibles.

Signaler Répondre

avatar
Hub. le 30/04/2018 à 10:23

Quand on a vu le "hold up" de l'acteur Macron, on ne croit plus à la politique ni aux médias complices.

Signaler Répondre

avatar
Hum le 30/04/2018 à 10:11

Référendum de 2005: la volonté des Français a été violée par le président Sarkozy.
2013: le CESE ignore la pétition signée par plus de 690.000 Français lui demandant de se prononcer sur le "mariage" pour "tous".

Comment voulez-vous que les Français croient encore à la démocratie ?
Comment voulez-vous qu'ils aient encore confiance dans ces RIC ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.