Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag

Bilan hôtelier 2017 : l’hôtellerie lyonnaise monte en gamme

Photo d'illustration - LyonMag

Malgré une baisse des prix moyens, le parc hôtelier lyonnais enregistre un bilan 2017 plutôt positif avec une fréquentation en hausse et une diversification de son offre, plus particulièrement dans le haut de gamme.

Présentation des tendances de l’hôtellerie dans la métropole lyonnaise - LyonMagPrésentation des tendances de l’hôtellerie dans la métropole lyonnaise - LyonMag

La CCI Lyon Métropole était aux côtés de la Métropole ce mercredi pour dresser le bilan hôtelier annuel. "On peut se féliciter de l'attractivité qu'on a réussi à créer vers nos hôtels. Une concurrence s'est créée avec les autres grandes métropoles européennes, ce qui marque notre rang de ville influente", applaudit Vanguélis Panayotis, directeur des opérations de MKG Group, l'observatoire qui a monté le bilan hôtelier lyonnais.

 

Et ce bilan est plutôt encourageant. Le marché hôtelier de la métropole lyonnaise a par exemple constaté une augmentation de 4,4% de ses nuitées (le volume total étant de 5 millions de réservation). A côté de cela, le prix moyen est de 86,2 euros. Ce qui représente une baisse de 2,3% par rapport à 2016. Positive pour les clients, cette baisse n'est cependant pas anodine : "certains chiffres peuvent être biaisés car 2016 était l'année de la réception de l'Euro de football en France. L'offre était à cette période plus faible que la demande, ce qui a poussé à l'inflation des prix l'an dernier", explique Mihaela Neaga, conseil CHR à la CCI.

 

Longtemps considérée comme une ville d'affaires, Lyon veut attirer de la clientèle "loisir". "L'ouverture de nouvelles lignes internationale de l'aéroport Lyon Saint-Exupéry encourage les hôteliers à se développer. C'est pourquoi on se doit de diversifier notre offre", constate Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon Métropole. "Nous voulons monter en gamme pour accueillir davantage d'investisseurs", ajoute le directeur général délégué de la Métropole de Lyon, Jacques de Chilly. On constate alors que depuis 2016, cinq hôtels milieu et haut de gamme ainsi que deux résidence hotellières ont fait leur apparition pour un total de 655 chambres. Néanmoins, cela s'est fait au prix de la fermeture de cinq hôtels d'entrée de gamme (transformés en hébergements d'urgence). En parallèle, la diversification de l'offre s'est également traduite au cours de l'année 2017 par l'apparition de deux nouvelles auberges de jeunesse (208 lits).  

 

"On veut développer le haut de gamme et les nouveaux concepts tout en aidant à la rénovation", fait remarquer Mihaela Neaga. En effet, dans le cadre de l'Aide à la Modernisation de l'hôtellerie indépendante, lancée en 2017, la Métropole est venue en aide de cinq établissements la même année. Pour 2018, ce sont quatre nouveaux établissements qui seront soutenus : le Globe et Cecil, l'hôtel Le Lumière, l'hôtel Le Verdun et le Patio des Terreaux. Le tout pour une enveloppe totale de 136 000 euros.

 

Cette année devrait également être une réussite sur le plan hôtelier : "on va probablement établir un bilan très positif en 2018 avec les grands événements qu'on a accueilli à Lyon comme la finale de l'Europa League ou les demi-finales du Top 14, si les grèves se calment bien-sûr", précise avec un soupçon de sarcasme, Vanguélis Panayotis.



Tags : bilan hotelier | 2017 | haut de gamme | hôtels | cci | CCI Lyon Métropole | grand lyon metropole |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.