Synergies : les illusions perdues de Marc Grivel à la Métropole de Lyon

Synergies : les illusions perdues de Marc Grivel à la Métropole de Lyon
L'étau se resserre autour de Marc Grivel et des "petits" maires Synergies - LyonMag

Marc Grivel ne se fait plus d’illusions.

Le maire de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, patron du groupe Synergies à la Métropole de Lyon, a enfin compris que Gérard Collomb l’a roulé dans la farine. Avec une naïveté qui frise l’aveuglement, Marc Grivel a longtemps voulu croire qu’une solution pourrait être trouvée pour que tous les maires puissent, après les élections de 2020, continuer à siéger à la Métropole.

Les juristes avaient beau lui expliquer que tout système mettant en cause l’égalité des citoyens devant le suffrage universel serait inconstitutionnel, il s’accrochait à la promesse de Gérard Collomb de proposer une modification de la Constitution.

Le voilà aujourd’hui obligé de constater que rien ne changera d’ici 2020. L’élection qui sera organisée pour la première fois au suffrage universel direct aboutira à ce que les plus petites communes ne seront pas obligatoirement représentées par un élu. La rencontre avec le secrétaire général du gouvernement n’a servi à rien. Quant au gouvernement dont Gérard Collomb est l’un des plus éminents membres, il est clair qu’il n’a nulle intention de changer quoi que ce soit.

Ayant échoué sur toute la ligne, on pourrait s’attendre à ce que Marc Grivel démissionne de son poste de premier vice-président de la collectivité. "Ce n’est pas d’actualité", nous a-t-il simplement répondu sur le sujet. Et d’ajouter : "Nous allons continuer à nous battre contre vents et marées et nous serons présents aux prochaines élections".
Ce faisant, il laisse planer le doute d’un possible retournement d’alliances. On sait qu’il a récemment déjeuné avec le sénateur LR du Rhône François-Noël Buffet.

Mais Marc Grivel le sait bien. Sa marge de manoeuvre est étroite. Qu’il le veuille ou non, le nouveau mode de scrutin obligera à des alliances en 2020.

Or, tous les maires Synergies ne sont pas sur la même longueur d’ondes. Certains resteront quoi qu’il arrive fidèles à une alliance avec Gérard Collomb et les macronistes. D’autres au contraire sont prêts à rallier l’opposition. Et comme toujours, quelques-uns attendent de savoir dans quel sens le vent risque de tourner.

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
indemnité le 11/09/2018 à 21:31

et les indemnités de vice Président ?
Ca aide à tenir le coup.Vous feriez pareil

Signaler Répondre

avatar
Convictions le 11/09/2018 à 14:33

Comment va l attaché parlementaire et maire de St Germain ? Il est macroniste mais il a oublié de le dire a la population
On va lui rappeler bientôt

Signaler Répondre

avatar
Petaudier le 11/09/2018 à 11:06

"Le maire de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, patron du groupe Synergies à la Métropole de Lyon, a enfin compris que Gérard Collomb l’a roulé dans la farine."

Un peu tardif l'éclair de lucidité, non ?

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 10/09/2018 à 19:55

Rassurez vs les loups ne se mangent pas entre eux va touss les mêmes pas un pour acheter l autre

Signaler Répondre

avatar
deDroite le 10/09/2018 à 12:15

On sait juste que les synergies sont des LREM, donc assumez et on votera pour de vrai candidats de droite en 2020 ,
on ne se fera plus avoir...

Signaler Répondre

avatar
les chasselands ne vont pas l'oublier le 10/09/2018 à 12:01

la gamelle fait tourner la tête des faibles !
Ceux ci sont prêts à tuer père et mère pour le pouvoir et kles privilèges qui vont avec

Il n'y a pas que dans l'Ouest lyonnais qu'on pratique de la sorte, regardez un peu ce qui s'est passé à CHASSIEU !
le "petit" maire, sorti de nulle part, a convaincu les chasselands par son opposition sans retenue à collomb pendant toute sa campagne (j'étais à son dernier meeting) - et finalement, il a fait le jeu de collomb qui a payé cher et fort pour se rallier un dernier pigeon afin de pouvoir pavoiser .... sans quoi le baron local ne pouvait plus continuer à faire ses excès de pouvoir et ses magouilles au niveau local
- c'est cela la démocratie ? tant vantée par le "petit" profiteur et lâcheur ?

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 10/09/2018 à 11:57

Dans l'ancien Conseil Général, dont les compétences ont été reprises par la Métropole sur le territoire du Grand Lyon, toutes les communes et tous les maires n’étaient pas non plus représentés...
Donc pas de changement !

L'invention de la Métropole est le résultat d'un deal entre
"les papys flingueurs" de la mairie de Lyon et président du Grand Lyon et celui du département:
"La présidence de la Métropole qui reprend le département contre la reprise des dettes du département.."

Signaler Répondre

avatar
aux oubliettes! le 10/09/2018 à 11:12

les synergies sont des imbeciles
ils se plaignent que Collomb les a "rouler dans la farine";.... et eux, ils ont fait quoi??? ils n ont pas rouler les électeurs dans la farine!??,

il faut qu ils soient dégagé des LR, qu ils assument leur orientation pro-gamelle en prenant leur carte chez LREM

du balais les menteurs!

Signaler Répondre

avatar
ordrejuste le 10/09/2018 à 10:58

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.