Violences contre le proviseur et la CPE à Vénissieux : un agresseur écroué

Violences contre le proviseur et la CPE à Vénissieux : un agresseur écroué
Photo d'illustration - LyonMag.com

L'homme, déjà connu des services de police, était jugé ce vendredi en comparution immédiate.

Ils étaient trois à avoir agressé le proviseur et la CPE le 6 décembre dernier et l'un d'entre eux a été interpellé ce mercredi. Jugé ce vendredi au tribunal correctionnel de Lyon, l'homme de 23 ans a écopé d'une peine de 2 ans de prison, dont 8 avec sursis et a été écroué. Il est également mis à l'épreuve pendant deux ans et à interdiction de paraître devant le lycée Hélène-Boucher. Une condamnation au-delà des réquisitions faites par le ministère public.

Face aux juges, l'homme a fini par avouer les faits, tout en affirmant ignorer quel était le rôle des victimes au sein du lycée. Déjà connu et condamné à quatre reprises pour des faits de violence, l'homme est également impliqué pour outrage, en octobre dernier, envers la CPE du lycée. Il sera par ailleurs prochainement convoqué pour ces faits qui lui sont reprochés.

En outre, un deuxième auteur, mineur, a également été interpellé.

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
maisoui le 17/01/2019 à 18:09
Racisme a écrit le 16/01/2019 à 13h20

Le racisme à la sauce vénissianne... le blanc, même lorsqu'il agit de bon droit, doit subir les plaintes et agressions des autochtones.

J'ai également subi ce racisme, ayant moi même travaillé dans un établissement scolaire de cette même ville... mais bien sûr il ne fallait pas en parler, ne pas faire de vague surtout.
A l'avenir les français d'origine européenne partiront, on fera les mêmes recrutements que les services de sécurité privée: recruter des sortes de "grands frères" pour calmer les ados excités

Tés bien vu ,bonne analyse !!

Signaler Répondre

avatar
Racisme le 16/01/2019 à 13:20

Le racisme à la sauce vénissianne... le blanc, même lorsqu'il agit de bon droit, doit subir les plaintes et agressions des autochtones.

J'ai également subi ce racisme, ayant moi même travaillé dans un établissement scolaire de cette même ville... mais bien sûr il ne fallait pas en parler, ne pas faire de vague surtout.
A l'avenir les français d'origine européenne partiront, on fera les mêmes recrutements que les services de sécurité privée: recruter des sortes de "grands frères" pour calmer les ados excités

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 13/01/2019 à 20:26

depuis des temps immémoriaux les guerres de religion ont toujours eu lieu alors que faire ? En fait si ça n est pas la question dans le sujet on en ai pas loin car ce monsieur récidiviste se fout de nos lois et ont aucun respect pour ce qui n est pas musulman voilà la vérité la preuve interpellé quatres fois avec une agression sur une C P E et ensuite sur un proviseur me prouve encore une fois de pluss combien j ai raison et que moins je les voient mieux je me porte a condition qu il me foute la paix bien évidemment cordialement

Signaler Répondre

avatar
Medef les vrais esclavagistes. le 13/01/2019 à 13:40
Racisme ? a écrit le 13/01/2019 à 11h59

Quels "gens là" que l'on fait immigrer ?
Quel est le sens caché de votre propos ?

Le racisme c’est les riches qui se fouttent des pauvres et des esclaves qu’ils représentent.. Car , il vaut mieux être noir et milliardaire que blanc et pauvre ,c’est une vérité qui dérange,surtout les riches qui accuse tous leurs opposants de racistes,mdrrrrrrr.

Signaler Répondre

avatar
Un âne reste un âne . le 13/01/2019 à 13:34
la haine dans la culture a écrit le 13/01/2019 à 11h05

a partir du moment ou la haine de l'étranger d'afrique du nord a été importée par ceux qui sont partis la queue entre les jambes, que faire de cette haine

La bêtise des incultes comme vous est que vous méritez la société de violence et de chaos que vous vivez aujourd’hui. Dominer ou dominant,choisit simplement ton camps ,là tu aura tout compris,point barre.

Signaler Répondre

avatar
Arsène le 13/01/2019 à 13:31
Racisme ? a écrit le 13/01/2019 à 11h59

Quels "gens là" que l'on fait immigrer ?
Quel est le sens caché de votre propos ?

La fachisme nous impose le vivre ensemble. La réalité c’est que les bons quittent les cités,les quartiers pour des endroits plus tranquilles. Et avec le temps tous ses cassos aux coutumes et mœurs ancestrales peuvent se retrouver dans leurs écrasante majorité entre eux . Car, personnes , sauf peut-être Vous aime vivre dans la merde. Mais bon, c’est votre choix ,mais pas celui des autres .

Signaler Répondre

avatar
Racisme ? le 13/01/2019 à 11:59
Pourquoi le punir a écrit le 13/01/2019 à 10h25

Pourquoi le punir? On sait bien que ces gens là sont intrinsequement violents de façon inéluctable. A partir du moment où les faites immigrer chez vous en connaissance de cause, ne venez pas vous plaindre que leurs enfants soient violents, délinquants ou hostiles à votre pays

Quels "gens là" que l'on fait immigrer ?
Quel est le sens caché de votre propos ?

Signaler Répondre

avatar
la haine dans la culture le 13/01/2019 à 11:05
Pourquoi le punir a écrit le 13/01/2019 à 10h25

Pourquoi le punir? On sait bien que ces gens là sont intrinsequement violents de façon inéluctable. A partir du moment où les faites immigrer chez vous en connaissance de cause, ne venez pas vous plaindre que leurs enfants soient violents, délinquants ou hostiles à votre pays

a partir du moment ou la haine de l'étranger d'afrique du nord a été importée par ceux qui sont partis la queue entre les jambes, que faire de cette haine

Signaler Répondre

avatar
Pourquoi le punir le 13/01/2019 à 10:25

Pourquoi le punir? On sait bien que ces gens là sont intrinsequement violents de façon inéluctable. A partir du moment où les faites immigrer chez vous en connaissance de cause, ne venez pas vous plaindre que leurs enfants soient violents, délinquants ou hostiles à votre pays

Signaler Répondre

avatar
julie69 le 12/01/2019 à 19:24

Encore et toujours l'extrême droite !

Signaler Répondre

avatar
CV le 12/01/2019 à 10:19

Coutumes Vénissiannes...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.