Métropolitaines 2020 : Yannick Jadot venu soutenir EELV pour le lancement de la campagne

Métropolitaines 2020 : Yannick Jadot venu soutenir EELV pour le lancement de la campagne
Pierre Hémon, Monique Cosson et Yannick Jadot - LyonMag

Ce jeudi avait lieu la conférence de presse d'Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) à Lyon. Une conférence très attendue pour découvrir le projet du parti écologiste pour les élections métropolitaines de 2020.

Rendez-vous avait été pris à la Parfumerie FBKT qui, comme son nom ne l'indique pas à première vue, fait office de magasin et salon de thé ainsi que d'espace de coworking. Ainsi donc, ambiance "écolo" et commerce équitable au programme, rien de mieux pour accueillir la conférence de presse de rentrée d'EELV.

Une surprise : la présence de Yannick Jadot, chef de file du parti écologiste, venu soutenir ses troupes dans la campagne pour les Métropolitaines 2020.

Autour de l'eurodéputé, les élus écologistes de la région : Pierre Hémon, conseiller à la Métropole ; Monique Cosson, élue à la Métropole et conseillère régionale du Rassemblement Citoyens Ecologistes et Solidaires ; Emeline Baume, conseillère municipale à Lyon et conseillère métropolitaine.

Capitaliser sur les résultats encourageants des élections européennes

L'enjeu est clair : poursuivre sur la (très bonne) lancée des élections européennes lors desquelles la liste de Yannick Jadot était arrivée à la deuxième place, derrière la liste soutenue par La République en marche (LREM).

En toute logique, l'ambition est de mise. Les principaux intéressés ne se gênant pas pour l'afficher. "L'appel d'EELV pour la Métropole de Lyon est lancé suite aux bons résultats aux Européennes sur Lyon", débute Pierre Hémon. "Le temps des écolos est venu", surenchérit Yannick Jadot, avant de préciser : "Le temps des écolos est venu, pas car celui des autres est passé. Mais parce qu'ils ont échoué. C'est à nous de prendre le volant". Métaphore peut-être douteuse pour un parti qui prône l'usage du vélo.

Mais alors, la dynamique entamée lors des Européennes met-elle forcément EELV en position de force par rapport aux autres partis de Gauche lors des prochaines élections ? Eux en sont certains : la question ne se pose pas, ils seront présents au deuxième tour. D'où la volonté affichée de ne pas conclure d'alliance dès le premier tour. "Pas d'accord d'appareils", pour Yannick Jadot.

Il l'assume, "le premier tour, c'est le rassemblement autour du projet 'écolo'. Ce n'est pas le projet d'EELV. Tous ceux qui se retrouvent dans les valeurs du parti sont les bienvenus". La porte est donc ouverte à qui veut : "Il n'y aura pas que des candidats EELV" sur la liste "écolo", prévient Monique Cosson. Toutes les "bonnes volontés" sont invitées à se rendre sur le site internet changerlyonmetropole.fr.

Quitte à déplaire aux sympathisants de la Gauche lyonnaise. "La Gauche unie dès le premier tour, ça les regarde. Nous, on réfléchira au second tour", ajoute le leader d'EELV qui n'écarte pas l'idée d'une alliance au deuxième tour.

Leur but ? Se définir en opposition à LREM

Autre indication quant à la stratégie politique envisagée : Gérard Collomb, c'est non. Et ce, "car c'est un ancien ministre rattaché à En Marche, avec un gouvernement qui ne cesse d'effectuer des reculs au niveau de l'écologie", se justifie le leader "écolo". "Le projet de LREM n'est pas une possibilité d'alliance", pour Monique Cosson.

"Agir dès maintenant", Yannick Jadot

Malgré tout, EELV veut se placer au-dessus des luttes entre partis politiques avec un slogan "Notre candidat : le climat", et l'envie de séduire les jeunes : "Les jeunes ont choisi l'écologie comme mode de cœur et non comme mode de peur", souligne l'eurodéputé Yannick Jadot.

"Il est impératif de prendre les commandes. Pas pour prendre le pouvoir pour l'occuper. Il s'agit de le prendre pour l'exercer. Pas l'accaparer. Mais le rendre au citoyen", explique l'eurodéputé qui a le vent en poupe. "D'après les scientifiques, on a 10 ans avant le chaos climatique", poursuit-il.

Les actions programmées une fois aux commandes ? Notamment, une alternative à l'anneau des sciences, pour se passer de la voiture. Également, une volonté de "débitumer" dans le but de rafraichir la métropole.

Un projet qui sera encore façonné avant l'annonce d'un candidat officiel, qui conduira la liste écologiste sur les quatorze circonscriptions.

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Forza EELV le 13/09/2019 à 13:21

Yannick est trop modeste pour le dire mais il a fait l'aller-retour depuis la région parisienne à vélo !

Avé, Avé cher Prophète !

Signaler Répondre

avatar
Anita le 07/09/2019 à 13:02

EELV ? Comment , faire pousser gratuitement des salades pour pouvoir les fumer après sans passer par les dealers qui eux leur vendent.. Des millionnaires issus de la Bobocratie ,donneurs de leçons pour la plupart,alors qu’ils vivent entre consanguins et ne connaissent rien à la réalité de la VRAIE.vie

Signaler Répondre

avatar
Gentrification le 06/09/2019 à 21:17

"arfumerie FBKT qui, comme son nom ne l'indique pas à première vue, fait office de magasin et salon de thé ainsi que d'espace de coworking"... Punaise, plus bobo tu meurs!!!

Signaler Répondre

avatar
1084 le 06/09/2019 à 21:06
1083 a écrit le 06/09/2019 à 12h40

le problème avec les commentateurs de Lyonmag c'est qu'ils ne savent parler que de sécurité derrière laquelle ils cachent une pensée très réactionnaire.

le problème avec les écologistes de Lyonmag c'est qu'ils ne savent parler que d'écologie derrière laquelle ils cachent une pensée très réactionnaire

Signaler Répondre

avatar
La bande à bobos le 06/09/2019 à 18:18
1083 a écrit le 06/09/2019 à 12h40

le problème avec les commentateurs de Lyonmag c'est qu'ils ne savent parler que de sécurité derrière laquelle ils cachent une pensée très réactionnaire.

Le fachisme Ecolo de la Bobocratie en marche qui rassemble les fils et fille a papa .

Signaler Répondre

avatar
1083 le 06/09/2019 à 12:40
Danger: écolos! a écrit le 06/09/2019 à 09h55

Le problème avec les écolos , c'est que pour toutes les autres questions non liées à l'écologie, ils ne disent rien.
Cela peut donc partir dans tous les sens, y compris les sens interdits...
Plutôt léger!

le problème avec les commentateurs de Lyonmag c'est qu'ils ne savent parler que de sécurité derrière laquelle ils cachent une pensée très réactionnaire.

Signaler Répondre

avatar
Danger: écolos! le 06/09/2019 à 09:55

Le problème avec les écolos , c'est que pour toutes les autres questions non liées à l'écologie, ils ne disent rien.
Cela peut donc partir dans tous les sens, y compris les sens interdits...
Plutôt léger!

Signaler Répondre

avatar
et en même temps le 06/09/2019 à 09:40

Au moins, on sait pour qui on ne votera pas…..peut-être en manger en boite de conserve !

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 06/09/2019 à 09:38

Écolo ou autres vous croyez que ça va changer pour nous les sans dents !
Bien sûr que non et en tout cas moi je continuerai à roulé avec ma voiture qui a 10 ans ou alors qu il me paient comme ces gens là et je roule en voiture neuve chaque année !!!!

Signaler Répondre

avatar
Outch le 06/09/2019 à 09:35

Les écolos en général pourquoi pas, mais ces trois là ne font pas super envie ..

Signaler Répondre

avatar
melon le 06/09/2019 à 07:42

Je mangerai bien du melon moi.... Sa collègue à lunettes soutenait sur BFM qu’il fallait une écologie radicale....quelle belle vie ils nous préparent ceux là....sans moi. La dictature ecolo non merci !

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 06/09/2019 à 06:53

Qiand o n voit leur tête,,on a l impressions que cela les,ennuie d etre là. Ils ont la,tete de personnes qui vont nous annoncer des mauvaises nouvelles. Mais bon, l.est vrai que lorsque on les écoute,,ce n.est qu augmentation.de taxe,,restriction. Rien qui donne envie de voter pour eux à moins d,avoir les moyens.

Signaler Répondre

avatar
les ecolos? le 05/09/2019 à 20:43

On les reconnaît facilement ! C’est eux qui ont des voitures pourries qui polluent le plus !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.