Puces du Canal : une vente aux enchères en hommage à Paul Bocuse - VIDEO

Le restaurant Paul Bocuse offre la possibilité aux intéressés de dîner dans les bols de la renommée soupe VGE.

Puces du Canal : une vente aux enchères en hommage à Paul Bocuse - VIDEO
Des fauteuils et une table ayant été dans le restaurant de Paul Bocuse mis en vente - LyonMag.com

Le restaurant Paul Bocuse a décidé d’organiser, ce samedi, une vente aux enchères aux Puces du Canal de Villeurbanne. Il sera ainsi possible d’acheter toute une panoplie d’objets ayant appartenu au chef étoilé, décédé en janvier 2018.

La mise à prix des assiettes débutent à 40 voire 50 euros, celle des bouteilles de vin à 60 euros. Mais le lot qui risque de faire grimper la cagnotte reste la Mercedes Classe G de 2001, dont la vente est estimée entre 20 000 euros et 25 000 euros. 

La séance sera retransmise en ligne et des potentiels acheteurs venus de l’étranger pourront enchérir en ligne. Le restaurant espère ainsi récolter 150 000 euros. Enfin, les bénéfices de la vente seront redistribués à l’institut Bocuse.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Error 404 le 06/10/2019 à 20:16

On peut respecter la carrière de M Bocuse tout en étant consterné par sa mégalomanie
Cette manie de coller son image partout, y compris dans les assiettes fut vraiment d'un goût exquis
Je me demande bien qui achète des trucs pareils

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 05/10/2019 à 13:08

Evasion fiscale
Paul Bocuse plaide l'étourderie quand on évoque son ancien compte non-déclaré garni de 2,2 millions d'euros chez HSBC.

150 000 € c'est une paille à côté !

Signaler Répondre

avatar
Tsss pfff le 05/10/2019 à 12:06
Alain 2 a écrit le 04/10/2019 à 22h46

Voilà qui va ravir les prolétaires !

C'est sûr : une assiette à 40 euros c'est donné.
Quant au char d'assaut Mercedes G de 2001, c'est une blague certainement.

Signaler Répondre

avatar
Alain 2 le 04/10/2019 à 22:46

Voilà qui va ravir les prolétaires !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.