Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Vie nocturne : le Rhône et la Saône poubelles à ciel ouvert

La fin de la semaine rime généralement avec sorties et "fiesta". Seul souci : la nuit, le Rhône et la Saône font souvent office de dépotoirs urbains. Manque de poubelles ou de civisme, quelles solutions pourraient être mises en œuvre pour tenter d’enrayer ce début de fléau écologique ?

"T’es con Henry. T’es vraiment con !" s’emporte une jeune femme. Son petit ami vient de jeter intentionnellement un mégot de cigarette depuis le pont d’une péniche en vogue. "Tu parles, un mégot de plus ou de moins, il est déjà bien pollué le Rhône !" tente de justifier le petit ami un peu éméché. Certes, mais ce genre de comportement est devenu coutumier pour certains.  Les soirs de grande affluence, le Rhône et la Saône deviennent des dépotoirs à ciel ouvert : mégots, bouteilles, papiers, sacs plastiques, préservatifs et autres détritus, tout y passe !

Outre le manque évident de civisme chez certains ou, du moins, d’un désintérêt manifeste pour la protection de l’environnement, on ne peut que constater une  carence notoire en poubelles sur les seules berges du Rhône. Les existantes sont soit trop éloignées les unes des autres, soit trop petites pour contenir la masse de déchets générés en une soirée.

De leur côté, les gérants de bars et discothèques arrimés le long des quais ne sortent pas systématiquement les cendriers. L’un d’eux a même été pris en flagrant délit de pollution en laissant s’échapper par-dessus bord les quelques mégots qu’il venait de balayer. Aucun n’a apposé d’écriteau dissuasif du type "préservez l’environnement, ne jetez pas vos mégots dans l’eau".

Alors, que faire pour tenter de mettre fin à ce phénomène ? La municipalité devrait-elle sanctionner les établissements, ou les pollueurs ? Devrait-elle mettre en place une "police de l’environnement" ou, au contraire, renforcer la médiation et les actions de sensibilisation ? "Une police ne résoudrait rien, il faut éduquer les gens" estime une internaute. En plus des 7000 tonnes de produits hautement toxiques déversés dans le Rhône par le Couloir de la chimie après traitement en stations d’épuration, ce phénomène ne fait qu’accentuer la pollution du fleuve historique même s’il ne s’agit que de "quelques mégots". Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Abdelwahid Djaballah



Tags : rhône | saône | poubelle |

Commentaires 7

Déposé le 31/08/2009 à 12h14  
Par Valou Citer

L'herbe est toujours plus verte ailleurs! Il ne faut pas tout mélanger! Des cons il y en avait de partout "à l'époque", il y en a de partout, et il y en aura de partout. Il ne faut pas diaboliser et mettre la faute sur l'alcool qui n'a rien avoir avec l'incivisme... Il faut ne jamais avoir bu pour penser ça! Pour la pollution sonore je trouve ça bien qu'une ville vive la nuit, c'est sur que si les riverains veulent dormir en plein centre ville fenêtres ouvertes, la je dit non. Après les berges ne sont pas plus bruyantes que les voitures qu'il y a au dessus! Si on continue on va devenir une ville de coincée...

Déposé le 20/07/2009 à 15h42  
Par AD Citer

Attention, ce genre de commentaire sur les "gênes" peut être considéré comme raciste mais on reste très tolérants à Lyonmag... Quant à votre théorie du "plus on va vers le sud plus il y a de la saleté" il suffit de voyager un peu, s'ouvrir aux autres, à l'étranger, mettre de côté ses peurs, au mieux se payer une bonne séance de psy juste avant de partir ou se doper à l'exomyle, pour comprendre que les ordures ne sont pas le fait des habitants mais bien des gouvernements. Pour information, j'ai vu encore ce week-end des agents de la Ville de Lyon repêcher à l'épuisette des caisses devant contenir des bouteilles, lesquelles provenaient des péniches avoisinantes. Au lieu de faire remonter l'information, les agents ont tout bonnement rendu ces caisses à leur propriétaire... en échange d'un verre de bière et d'un joli sourire de la part d'une serveuse. Le gérant de la péniche était sur place et ne s'est même pas "excusé". Je n'ai pas eu l'indécence d'ésprit de demander à ce monsieur quelles sont ses origines et, à vrai dire, ce genre de théorie me semble tellement déconnectée et déplacée que je ne peux que compatir à votre mal-être...

Déposé le 20/07/2009 à 12h54  
Par PHIL69 Citer

Réponse pour AD.Tout fout le camp mon pauvre ami !Qui laisse sa place aux anciens ou femmes enceintes dans les bus ou métro ? Qui ramasse les crottes de son chien sur les trottoirs ou dans les caniveaux?Qui ne passe pas au rouge ou roule sur les trottoirs dès qu'il est à vélo ?Ne pas consommer d'alcool sur les berges du Rhône n'empêchera pas de jeter les canettes de Coca ou autres sodas....Qui balance, vieux matelas, vieille télé, vieux frigo, etc..même dans les rues de Lyon et dans la campagne ? Qui s'en tape comme de l'an quarante ? Une minorité : mais elle suffit à mettre le bazar partout. En Suisse, en Allemagne, Autriche, les citroyens sont plus disciplinés, plus que les latins..Italiens, Espagnols, Portugais, plus on va vers le Sud, plus on constate un laisser aller...c'est comme ça. Ca doit être dans les gênes....

Déposé le 26/06/2009 à 20h20  
Par Marie Citer

Qu'entendez-vous par "pollution sonore" ?? Je vous pose cette question parce que ça fait déjà quelque temps que je fréquente les berges du Rhône le soir et il y a en effet, comme de partout , une partie des gens qui ne respecte rien de l'environnement (après je ne pense pas que ce soit la solution de diaboliser ça au point d'interdire tout alcool là bas, puisque la plupart du temps, ceux qui polluent bêtement n'ont pas besoin de boire pour le faire) mais pour ce qui est de la musique c'est discutable. Je n'ai jamais vu quelqu'un s'en plaindre à part les policiers qui descendent groupés de plus en plus fréquemment sur les quais en embarquant tous les instruments qu'ils trouvent préférant leurs matraques à la négociation. Les berges ont été améliorées pour que tout le monde en profitent à nous de les respecter et nous respecter mutuellement (notamment l'autorité public).

Déposé le 19/06/2009 à 02h36  
Par blog.sebgob.com Citer

C'est effectivement un problème d'éducation et de civisme, mais pour certains ce sont des principes difficile à comprendre (en dehors de chez eux évidemment). Je propose que l'on s'attaque à une des sources du problème en interdisant l'utilisation de boissons alcoolisées sur les bords du rhone et de la saone. J'ajoute à cet article qu'il y a également la pollution sonore qui est devenue, semble-t-il, très gênante pour les riverains.

Déposé le 18/06/2009 à 22h13  
Par AD Citer

Pourquoi dans les pays Scandinaves ou en Suisse les citoyens font-ils autant preuve de civisme et de respect à l'égard de la nature et de leur environnement ? Et pourquoi en France ne serait-on pas capables de prendre l'exemple sur ces pays ?

Déposé le 18/06/2009 à 10h44  
Par Derje Boven Citer

La répression, il n'y a que ça qui marche.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.