Cédric Rousset (PRG) : "Des choses nous ont fortement déplu lors des négociations avec le PS"

Cédric Rousset, vice-président du Parti Radical de Gauche, est l’invité ce mardi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Cédric Rousset (PRG) : "Des choses nous ont fortement déplu lors des négociations avec le PS"
Cédric Rousset et Gérard Angel - LyonMag

Le PRG n’est pas encore fixé pour les élections municipales et métropolitaines à Lyon. Après avoir négocié avec Sandrine Runel et la gauche unie, il se lance désormais dans la quête d’un accord avec David Kimelfeld et Georges Képénékian.

"On a discuté avec tout le monde, on a négocié avec Sandrine Runel. La raison pour laquelle on n’est pas partis avec la gauche, c’est que des choses nous ont fortement déplu lors des négociations. (…) Le PRG devait avoir deux circonscriptions, elles ont finalement disparu", narre Cédric Rousset.

Pour l’élu régional, "la Métropole a aujourd’hui besoin d’une gouvernance plus assouplie. Et les relations entre mairie centrale de Lyon et mairies d’arrondissement ont besoin d’être fluidifiées. Ce n’est ni de droite ni de gauche de considérer que ça doit aller dans ce sens".

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
gone pol le 15/01/2020 à 11:09

Lors de la constitution de la fédération Lyon-Métropole du nouveau MRSL (Mouvement Radical Social Libéral), J.F. Auzal fut plus que déloyal et sans scrupule, en agissant en coulisses pour pulvériser ses cousins de la fédération Lyon- Métropole du Parti Radical Valoisien avec qui il avait convolé en justes noces. Une fois ce travail exécrable accompli, il est parti ailleurs.
Dans la foulée, il fait nommer, un élu PRG de Villeurbanne, J. Bocquet comme président de la nouvelle fédération MRSL, avec la complicité de B. Fialaire qui n’a jamais digéré à côté de lui, au sein du Parti Radical Valoisien, la création d’une fédération pour la Métropole. Au bout de quelques mois, après avoir accompli la sale besogne, J.Boquet démissionne à son tour. Par remords ou par opportunisme, ou les deux à la fois peut-être. Il laisse ainsi une fédération MRSL exsangue, vidé de ses militants écœurés de ces basses manœuvres.
Quant à l’ultra gauchiste C. Rousset, imbibé de positions sectaires, on ne peut vraiment pas le définir comme un centriste modéré de gauche.
Enfin, ce PRG….Combien de divisions ? Même pas une escouade !
Peut-on faire confiance à des maîtres de la traîtrise ?..Certainement pas.
Tous ces gens-là ne récoltent que l’ivraie qu’ils ont semée. Mais qui pourrait s’en plaindre ?

Signaler Répondre

avatar
Jareek le 14/01/2020 à 23:37
caracalla a écrit le 14/01/2020 à 08h49

Ce qui déplaît au PS c’est l’inconstance du dit PRG. Un jour participant activement à la création d’un parti de (centre) droit (MRSL) puis « divorçant »... Et aujourd’hui, Rousset veut aller du côté du « plus offrant » pour sauver les quelques personnes élues et fort invisibles. De toute façon, le PRG a tourné le dos à la gauche. Le choix des Macronistes Kim et Collomb le prouve

M. Rousset a oublié que le PS n'est qu'une composante de l'Union de la Gauche.

Au niveau des prétentions: au nom de quoi "Le PRG devait avoir deux circonscriptions"?

"Ce n’est ni de droite ni de gauche de considérer que ça doit aller dans ce sens". En général, quand quelqu'un dit « ni de droite, ni de gauche », c'est qu'il est de droite!
ça doit être dur pour les électeurs du PRG de voir leurs élus frayer avec LREM (même si les K2 sont des dissidents).

Signaler Répondre

avatar
allé oust le 14/01/2020 à 13:15

la ville, la metropole, le département, la région... beaucoup d étages pour pas grand chose, si ce n est une note très salée!

avant de demander plus de dialogue, ces chauffeurs de chaise feraient mieux de remettre en question les institutions pour aboutir a une "chose" plus fiable, cohérent, sans doublons, avec un cout moindre

il y a bien des audits de la cours de comptes a ce sujet!!!??? pourquoi ne pas les appliquer!?

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 14/01/2020 à 09:12

Un gauchiste !!!
Vite barre à droite et gardons le cap comme disent les marins car eux ( la gauche sont des gens nuisibles) pour les honnetes gens.......
Il suffit de voir ce qui se passe dans les quartiers genre venissieux et autres !!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
caracalla le 14/01/2020 à 08:49

Ce qui déplaît au PS c’est l’inconstance du dit PRG. Un jour participant activement à la création d’un parti de (centre) droit (MRSL) puis « divorçant »... Et aujourd’hui, Rousset veut aller du côté du « plus offrant » pour sauver les quelques personnes élues et fort invisibles. De toute façon, le PRG a tourné le dos à la gauche. Le choix des Macronistes Kim et Collomb le prouve

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 14/01/2020 à 08:35

Faites donc un " pic-nique " histoire de vous concilier.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.