Municipales à Lyon : analyse du clip de campagne de Nathalie Perrin-Gilbert (GRAM-FI)

Municipales à Lyon : analyse du clip de campagne de Nathalie Perrin-Gilbert (GRAM-FI)
Nathalie Perrin-Gilbert, dans l'une de ses rares apparitions dans son clip de campagne - Capture d'écran DR

Ce samedi, au lendemain de la réunion publique organisée par Nathalie Perrin-Gilbert, le clip de campagne de la candidate GRAM-FI à la Ville de Lyon a été publié.

Une vidéo d’une durée d’une minute et 34 secondes qui contient tous les messages et les priorités de l’actuelle maire du 1er arrondissement, qui visera la mairie centrale en mars prochain.
La rédaction vous propose de l’analyser en 4 points :

1) Redonner du pouvoir aux arrondissements
Durant ce mandat, Nathalie Perrin-Gilbert a plusieurs fois regretté l’absence de pouvoir des maires d’arrondissements face à Gérard Collomb. "Le temps des villes est venu", est donc la première phrase prononcée par la candidate soutenue par la France Insoumise. Même si elle souhaite aussi présenter des listes à Lyon pour les métropolitaines, NPG veut des quartiers et des communes forts. "Regagnons notre ville", conclut-elle, comme une promesse d’arracher Lyon des griffes de la métropolisation initiée par son mentor devenu némésis.

2) Les thèmes de campagne
A travers quelques images fugaces et surtout le texte dicté par NPG, on devine où voudra en venir la candidate si elle venait à devenir maire de Lyon. Education, commerce, vivre-ensemble, partage, mobilité, culture, social, autant de thèmes sur lesquelles elle met l’accent, tout en prônant une "ville qui ralentit". Il y a aussi la présence de Nathalie Carlino, devant son ancienne pizzeria du 1er arrondissement. Expulsée avec son mari, elle représente le combat à mener contre la pression immobilière et la fièvre vendeuse de Gérard Collomb.

3) Une vidéo qui parlera à l’électorat type de NPG
C’est une vidéo très Presqu’île que propose Lyon en Commun. Et même très 1er arrondissement/Croix-Rousse. La seule escapade à la Part-Dieu dénonce la multiplication des tours, et le plan depuis la colline de Fourvière sert à donner une vue d’ensemble sur la ville. Quand on parle culture et éducation, on filme la bibliothèque de la Duchère, quartier populaire, et le Théâtre de la Croix-Rousse. Quand on se restaure en payant en Gonette, la monnaie locale, on déjeune aux Halles de la Martinière. On voit également des habitants échanger autour d’une boîte à livres.

Pas de doute, Nathalie Perrin-Gilbert sait sur quelles terres elle chasse des voix. Et fait ainsi l'impasse sur plusieurs quartiers, voire arrondissements.

4) NPG très peu présente
C’est unanimement ce qui ressort de l’expérience de ceux qui ont côtoyé Nathalie Perrin-Gilbert et qui s’en sont éloignés : la maire du 1er a tendance à vouloir toute la lumière sur elle. C’est l’une des raisons pour lesquelles la candidate part seule tandis que la gauche a réussi à s’unir. Et pourtant, NPG a fait le pari d’apparaître moins de 10 secondes sur l’ensemble de la vidéo. Avec une première apparition au bout de la 40e seconde. Certes, elle narre le clip mais en termes de stratégie politique en vue d’un scrutin municipal, c’est osé.
NPG a voulu mettre davantage les Lyonnais en avant, ainsi que quelques rares soutiens restés fidèles comme Elliott Aubin ou Adrien Drioli.

Lyon en Commun | Clip de campagne from Block 8 Production on Vimeo.

X
0-50 sur 155 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
yvesO717O le 27/02/2020 à 15:21

Je soupçonne les listes "Agir avec vous" et les listes "Nom de commune agir avec vous" d'être des listes LREM;

Signaler Répondre

avatar
TOTO693884 le 25/02/2020 à 15:37

Heureusement qu'on a la chanteuse Angèle qui fait encore de bons clips, parce que les autres c'est ringaaard.

Signaler Répondre

avatar
Je suis au dessus de tout ça,et ne vote plus. le 22/02/2020 à 18:41

Bla-bla-bla,bla-bla-bla,bla-bla......... quel’ bonheur de ne plus voter et d’etre En dehors de toutes ses stupidités qui nous rendent plus bête que les animaux que nous sommes .

Signaler Répondre

avatar
NAIBRI le 22/02/2020 à 18:29

Nathalie Perrin-Gilbert est la candidate de LFI. LFI est le parti de Mélenchon. Que veut Mélenchon, cette personnalité schizophrène ? Bon orateur, mais sans idées. Il sait semer le désordre, attaquer la démocratie mais on sait vraiment pas ce qu'il veut; Perrin-Gilbert est une simple carriériste qui n'a pas trouvé autre soutien que LFI. Une fois récolte la colère de Collomb, en mettant le drapeau palestinien en toute illégalité sur la Mairie du 1er, l'autre fois elle prononce un discours assez hypocrite lors de la commémoration des déportés juifs de la rue St Catherine, encore une autre fois récolte la colère des habitants parce qu'elle tolère les Tziganes Roumaines qui campent illégalement sur le cours Général Giroud. Quels sont les résultats de ses mandats depuis des années ? Difficile à savoir. Elle est absente, l'obscurité règne sur ses convictions. A-t-elle vraiment des convictions ? Et celles de Mélenchon ? Je ne voterai jamais sur les extrêmes.

Signaler Répondre

avatar
PRAVDA Insoumise le 12/02/2020 à 19:47
Paul Ariès a écrit le 10/02/2020 à 13h26

Paul Ariès répond à Lyon Mag

Je n'entend pas produire une contre-analyse face à celle que Lyon Mag
propose du clip de campagne des listes "Lyon en commun", Lyon et Métropole,
conduites par la Maire du 1er arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert,
encore qu'au pays des frères Lumière, on aurait pu espérer un peu plus de souffle
dans le domaine d'une critique qui se prétend aussi cinématographique...
Je pense nécessaire, en revanche, de répondre politiquement
à une série d'agressions politiques clairement malintentionnées.
Lyon Mag relève certes, ce qui est déjà méritant, que les listes LYEC
veulent des quartiers forts dans le cadre d'une ville de Lyon solidaire, mais
oublie de dire que nous voulons aussi des communes fortes
dans le cadre d'une Métropole lyonnaise enfin apaisée.
Lyon-Mag aurait été bien inspirée de déléguer un journaliste à notre meeting de lancement
de campagne car il aurait compris le sens de cette démarche,
nous souhaitons inventer un municipalisme face au culte de la démesure
qui caractérise depuis si longtemps la politique lyonnaise
et avec laquelle les autres listes ne rompent pas, ou pas assez.
C'est pourquoi nous choisissons symboliquement la statue de la république assise
de la place Carnot, plutôt que celle, debout, plus aggressive.
C'est pourquoi nous entendons travailler, dès que nous serons élus,
en partenariat avec des villes françaises ou étrangères, d'où la présence
annonciatrice d'un représentant de la ville de Barcelone lors de notre meeting,
d'où aussi l'annonce de partenariats avec de nombreux mouvements
internationaux dont les cittaslow (les villes lentes) ou Slow food international.
Taire cela c'est ne pas comprendre que nos 30 propositions s'inscrivent dans une
vision pour Lyon/métropole, vision qu'on peut ne pas partager mais que personne ne peut nier !
Les listes LYEC feront de Lyon/métropole la ville du Bien vivre,
d'une écologie sociale et populaire et non celle du mal-vivre, du mal-ville.
C'est pourquoi nous mettons au coeur de la campagne le refus des GPII
(Grands projets inutiles imposés) à la sauce Collomb et associés,
qu'il s'agisse de l'Anneau des sciences ou du méga-projet Part-Dieu,
c'est pourquoi nous proposons la gratuité des transports en commun urbains,
comme à Dunkerque, ou un restaurant municipal ouvert à tous/toutes comme à Nantes,
car nous voulons rendre la ville à chacun.e et défendre la biodiversité locale.
Lyon Mag nous dresse le portrait d'une Nathalie Perrin-Gilbert isolée ..
Lyon Mag parle de quelques rares soutiens qui lui seraient restés fidèles,
Lyon Mag évoque même une candidature solitaire alors que la gauche aurait réussi à s'unir (sic).
Dommage que Lyon Mag n'est pas cru bon de venir au meeting de lancement des campagnes,
dommage que Lyon Mag ne se soit pas abaissé à consulter le Comité national de soutien aux listes LYEC, chacun.e aurait pu alors constater que les listes LYEC sont en nombreuse et bonne compagnies.
Libre à certain de préférer pour Lyon et la Métropole des listes qui ont, jusqu'au bout, soutenu l'executif Collomb,
mais les listes LYEC bénéficient nationalement et localement du soutien de la majorité des
"grandes gueules" de l'écologie de rupture, de la gauche de gauche, de la République laïque..
Oui, Nous, listes LYEC, sommes la gauche, Oui, nous, listes LYEC, sommes l'écologie.

Nous le sommes avec l'aval de nombreux mouvements politiques nationaux des gauches et de l'écologie :
France Insoumise, Gauche Républicaine et Sociale, Ensemble !, Mouvement Républicain et Citoyen, Réseau Pour une Ecologie Populaire et Sociale.
Nous le sommes avec le soutien de très nombreuses personnalités (inter)nationales dont Pierre Zarka, ancien député communiste, ancien directeur de l'Humanité, animateur de l'Association des Communistes Unitaires, Charlotte Marchandise, candidate citoyenne à la présidentielle 2017, Patrick Farbiaz, ancien conseiller de Cécile Duflot, ancien responsable des relations internationales des Verts pendant 10 ans, Sergio Coronado, ancien député EELV, porte-parole d'Eva Joli lors des présidentielles de 2012, Francine Bavay, ancienne porte-parole nationale des Verts, Clémentine Autain, députée FI, co-initiatrice du Big Bang à gauche, etc.
Nous sommes en faveur d'une écologie sociale et populaire et non d'une écologie d'accompagnement.
Nous sommes une gauche de gauche, comme disait Bourdieu, une gauche qui n'oublie jamais ses valeurs.
C'est pourquoi, au bout de 47 ans d'engagement citoyen, j'ai accepté, pour la première fois, d'être
candidat dans la circonscription Lyon-centre pour la métropole et de co-animer la Collectif national de soutien.

Paul Ariès
Directeur de l'Observatoire International de la Gratuité
Rédacteur en chef de la revue les Zindigné(e)s.
Parrain du Comité national de soutien aux listes LYEC
Candidat (2e position) sur la liste LYEC-Métropole Lyon-Centre.

Merde alors, des journalistes qui ont l'outrecuidance de ne pas faire campagne pour NPG ! Quelle honte!
Vivement des médias indépendants comme LE MEDIA !

Signaler Répondre

avatar
Liberté de culte le 12/02/2020 à 19:20

Quitte à avoir une Idole autant qu'elle ait fait ses preuves, qu'elle ait de la gueule, des valeurs et qu'elle ne me fasse pas honte.
Sur Lyon il n'y que NPG.

Signaler Répondre

avatar
cleret le 12/02/2020 à 11:42
Penché des pentes a écrit le 12/02/2020 à 10h41

Quand les adorateurs de NPG en arrivent à se clasher entre eux...
Vraiment n'importe quoi cette secte.

Et vous, c'est laquelle votre secte ?
Vous êtes adorateur de quel parti ?
Le RN ou le LR certainement !!!!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Penché des pentes le 12/02/2020 à 10:41
Diversion a écrit le 11/02/2020 à 19h08

3 fois le mot "Collomb" en 6 lignes... une petite fixation? :o)
Le sujet ici c'est NPG

Quand les adorateurs de NPG en arrivent à se clasher entre eux...
Vraiment n'importe quoi cette secte.

Signaler Répondre

avatar
Partisant des bonnes choses le 12/02/2020 à 07:52

Je suis étonné de la qualité de son comité de soutien.
On retrouve une partie des verts qui ont quitté ELV quand le parti à lâché le combat politique pour se vendre aux plus offrants.
Ou moins avec Jadot la ligne est plus claire "Ni droite ni gauche", on devient tiède, on ne fait rien mais au moins on a des places.

Sinon le clip est bon.

Signaler Répondre

avatar
Diversion le 11/02/2020 à 19:08
Tristan la malice a écrit le 10/02/2020 à 12h50

Excellente Punchline de Penché des pentes... mais qui tombe à côté.

Car même si je n'apprécie pas du tout la politique de G.Collomb, je suis loin de penser que c'est un incompétent. Bien au contraire.
Par contre, j'estime que les compétences de G. Collomb ne sont pas mises aux services des citoyens Lyonnais mais aux services d'une petite clique bénéficiaire du système Collomb.

3 fois le mot "Collomb" en 6 lignes... une petite fixation? :o)
Le sujet ici c'est NPG

Signaler Répondre

avatar
Tarek Bleu Blanc Rouge le 11/02/2020 à 18:52

Clip promotionnel plutôt bien fait quand on le regarde seul et fabuleusement bon si on le compare avec la concurrence.

De l'autre coté les communicants qui ont validé le Clip promotionnel de Sandrine Runel sont fous.

Signaler Répondre

avatar
Domino le 11/02/2020 à 07:29

J'aime ses idées et ses combats et la vidéo est vraiment bien.
J’espère qu'elle va gagner et apporter le renouveau à Lyon.

Signaler Répondre

avatar
Trucmuch le 10/02/2020 à 19:49

Je viens de voir le clip du RN, celui de LYEC est plus apaisé et moins anxiogène.

Signaler Répondre

avatar
Les pentes en Vélo'V le 10/02/2020 à 18:42
Paul Ariès a écrit le 10/02/2020 à 13h26

Paul Ariès répond à Lyon Mag

Je n'entend pas produire une contre-analyse face à celle que Lyon Mag
propose du clip de campagne des listes "Lyon en commun", Lyon et Métropole,
conduites par la Maire du 1er arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert,
encore qu'au pays des frères Lumière, on aurait pu espérer un peu plus de souffle
dans le domaine d'une critique qui se prétend aussi cinématographique...
Je pense nécessaire, en revanche, de répondre politiquement
à une série d'agressions politiques clairement malintentionnées.
Lyon Mag relève certes, ce qui est déjà méritant, que les listes LYEC
veulent des quartiers forts dans le cadre d'une ville de Lyon solidaire, mais
oublie de dire que nous voulons aussi des communes fortes
dans le cadre d'une Métropole lyonnaise enfin apaisée.
Lyon-Mag aurait été bien inspirée de déléguer un journaliste à notre meeting de lancement
de campagne car il aurait compris le sens de cette démarche,
nous souhaitons inventer un municipalisme face au culte de la démesure
qui caractérise depuis si longtemps la politique lyonnaise
et avec laquelle les autres listes ne rompent pas, ou pas assez.
C'est pourquoi nous choisissons symboliquement la statue de la république assise
de la place Carnot, plutôt que celle, debout, plus aggressive.
C'est pourquoi nous entendons travailler, dès que nous serons élus,
en partenariat avec des villes françaises ou étrangères, d'où la présence
annonciatrice d'un représentant de la ville de Barcelone lors de notre meeting,
d'où aussi l'annonce de partenariats avec de nombreux mouvements
internationaux dont les cittaslow (les villes lentes) ou Slow food international.
Taire cela c'est ne pas comprendre que nos 30 propositions s'inscrivent dans une
vision pour Lyon/métropole, vision qu'on peut ne pas partager mais que personne ne peut nier !
Les listes LYEC feront de Lyon/métropole la ville du Bien vivre,
d'une écologie sociale et populaire et non celle du mal-vivre, du mal-ville.
C'est pourquoi nous mettons au coeur de la campagne le refus des GPII
(Grands projets inutiles imposés) à la sauce Collomb et associés,
qu'il s'agisse de l'Anneau des sciences ou du méga-projet Part-Dieu,
c'est pourquoi nous proposons la gratuité des transports en commun urbains,
comme à Dunkerque, ou un restaurant municipal ouvert à tous/toutes comme à Nantes,
car nous voulons rendre la ville à chacun.e et défendre la biodiversité locale.
Lyon Mag nous dresse le portrait d'une Nathalie Perrin-Gilbert isolée ..
Lyon Mag parle de quelques rares soutiens qui lui seraient restés fidèles,
Lyon Mag évoque même une candidature solitaire alors que la gauche aurait réussi à s'unir (sic).
Dommage que Lyon Mag n'est pas cru bon de venir au meeting de lancement des campagnes,
dommage que Lyon Mag ne se soit pas abaissé à consulter le Comité national de soutien aux listes LYEC, chacun.e aurait pu alors constater que les listes LYEC sont en nombreuse et bonne compagnies.
Libre à certain de préférer pour Lyon et la Métropole des listes qui ont, jusqu'au bout, soutenu l'executif Collomb,
mais les listes LYEC bénéficient nationalement et localement du soutien de la majorité des
"grandes gueules" de l'écologie de rupture, de la gauche de gauche, de la République laïque..
Oui, Nous, listes LYEC, sommes la gauche, Oui, nous, listes LYEC, sommes l'écologie.

Nous le sommes avec l'aval de nombreux mouvements politiques nationaux des gauches et de l'écologie :
France Insoumise, Gauche Républicaine et Sociale, Ensemble !, Mouvement Républicain et Citoyen, Réseau Pour une Ecologie Populaire et Sociale.
Nous le sommes avec le soutien de très nombreuses personnalités (inter)nationales dont Pierre Zarka, ancien député communiste, ancien directeur de l'Humanité, animateur de l'Association des Communistes Unitaires, Charlotte Marchandise, candidate citoyenne à la présidentielle 2017, Patrick Farbiaz, ancien conseiller de Cécile Duflot, ancien responsable des relations internationales des Verts pendant 10 ans, Sergio Coronado, ancien député EELV, porte-parole d'Eva Joli lors des présidentielles de 2012, Francine Bavay, ancienne porte-parole nationale des Verts, Clémentine Autain, députée FI, co-initiatrice du Big Bang à gauche, etc.
Nous sommes en faveur d'une écologie sociale et populaire et non d'une écologie d'accompagnement.
Nous sommes une gauche de gauche, comme disait Bourdieu, une gauche qui n'oublie jamais ses valeurs.
C'est pourquoi, au bout de 47 ans d'engagement citoyen, j'ai accepté, pour la première fois, d'être
candidat dans la circonscription Lyon-centre pour la métropole et de co-animer la Collectif national de soutien.

Paul Ariès
Directeur de l'Observatoire International de la Gratuité
Rédacteur en chef de la revue les Zindigné(e)s.
Parrain du Comité national de soutien aux listes LYEC
Candidat (2e position) sur la liste LYEC-Métropole Lyon-Centre.

Il semblerait que l'arrivée de P Ariès sur ce forum est calmé tout le monde.
Merci de votre soutien à Mme Perrin Gilbert.

Signaler Répondre

avatar
Tristan la malice le 10/02/2020 à 15:03

Concernant le prix des loyers, l'état des rues, le stationnement... vous ne pouvez pas imputer ce qui est du ressort de la Métropole ou de la Mairie centrale sur le dos des mairies d'arrondissement.

Collomb a vendu une partie de la presqu’île aux Qatari et maintenant la facture est lourde.
Dans les listes de NPG, il y a Nathalie Carlino dont la pizzeria familiale a été expulsée (15 Rue de l'Arbre Sec). Ils n'arrivaient plus à faire face aux augmentations de loyers appliquées par le fond de pension qui gère les immeubles de la presqu’île.

Une petite commerçante qui soutien NPG c'est étrange non?

NPG a été la seule élue à se bouger pour essayer de trouver des solutions. Madame Carlino a apprécié et pour la première fois de sa vie elle s'engage en politique.

Cette histoire est si touchante et si belle qu'elle me donne presque l'envie de pleurer. C'est ça l'effet NPG.

Signaler Répondre

avatar
Tristan la malice le 10/02/2020 à 14:37
Paul Ariès a écrit le 10/02/2020 à 13h26

Paul Ariès répond à Lyon Mag

Je n'entend pas produire une contre-analyse face à celle que Lyon Mag
propose du clip de campagne des listes "Lyon en commun", Lyon et Métropole,
conduites par la Maire du 1er arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert,
encore qu'au pays des frères Lumière, on aurait pu espérer un peu plus de souffle
dans le domaine d'une critique qui se prétend aussi cinématographique...
Je pense nécessaire, en revanche, de répondre politiquement
à une série d'agressions politiques clairement malintentionnées.
Lyon Mag relève certes, ce qui est déjà méritant, que les listes LYEC
veulent des quartiers forts dans le cadre d'une ville de Lyon solidaire, mais
oublie de dire que nous voulons aussi des communes fortes
dans le cadre d'une Métropole lyonnaise enfin apaisée.
Lyon-Mag aurait été bien inspirée de déléguer un journaliste à notre meeting de lancement
de campagne car il aurait compris le sens de cette démarche,
nous souhaitons inventer un municipalisme face au culte de la démesure
qui caractérise depuis si longtemps la politique lyonnaise
et avec laquelle les autres listes ne rompent pas, ou pas assez.
C'est pourquoi nous choisissons symboliquement la statue de la république assise
de la place Carnot, plutôt que celle, debout, plus aggressive.
C'est pourquoi nous entendons travailler, dès que nous serons élus,
en partenariat avec des villes françaises ou étrangères, d'où la présence
annonciatrice d'un représentant de la ville de Barcelone lors de notre meeting,
d'où aussi l'annonce de partenariats avec de nombreux mouvements
internationaux dont les cittaslow (les villes lentes) ou Slow food international.
Taire cela c'est ne pas comprendre que nos 30 propositions s'inscrivent dans une
vision pour Lyon/métropole, vision qu'on peut ne pas partager mais que personne ne peut nier !
Les listes LYEC feront de Lyon/métropole la ville du Bien vivre,
d'une écologie sociale et populaire et non celle du mal-vivre, du mal-ville.
C'est pourquoi nous mettons au coeur de la campagne le refus des GPII
(Grands projets inutiles imposés) à la sauce Collomb et associés,
qu'il s'agisse de l'Anneau des sciences ou du méga-projet Part-Dieu,
c'est pourquoi nous proposons la gratuité des transports en commun urbains,
comme à Dunkerque, ou un restaurant municipal ouvert à tous/toutes comme à Nantes,
car nous voulons rendre la ville à chacun.e et défendre la biodiversité locale.
Lyon Mag nous dresse le portrait d'une Nathalie Perrin-Gilbert isolée ..
Lyon Mag parle de quelques rares soutiens qui lui seraient restés fidèles,
Lyon Mag évoque même une candidature solitaire alors que la gauche aurait réussi à s'unir (sic).
Dommage que Lyon Mag n'est pas cru bon de venir au meeting de lancement des campagnes,
dommage que Lyon Mag ne se soit pas abaissé à consulter le Comité national de soutien aux listes LYEC, chacun.e aurait pu alors constater que les listes LYEC sont en nombreuse et bonne compagnies.
Libre à certain de préférer pour Lyon et la Métropole des listes qui ont, jusqu'au bout, soutenu l'executif Collomb,
mais les listes LYEC bénéficient nationalement et localement du soutien de la majorité des
"grandes gueules" de l'écologie de rupture, de la gauche de gauche, de la République laïque..
Oui, Nous, listes LYEC, sommes la gauche, Oui, nous, listes LYEC, sommes l'écologie.

Nous le sommes avec l'aval de nombreux mouvements politiques nationaux des gauches et de l'écologie :
France Insoumise, Gauche Républicaine et Sociale, Ensemble !, Mouvement Républicain et Citoyen, Réseau Pour une Ecologie Populaire et Sociale.
Nous le sommes avec le soutien de très nombreuses personnalités (inter)nationales dont Pierre Zarka, ancien député communiste, ancien directeur de l'Humanité, animateur de l'Association des Communistes Unitaires, Charlotte Marchandise, candidate citoyenne à la présidentielle 2017, Patrick Farbiaz, ancien conseiller de Cécile Duflot, ancien responsable des relations internationales des Verts pendant 10 ans, Sergio Coronado, ancien député EELV, porte-parole d'Eva Joli lors des présidentielles de 2012, Francine Bavay, ancienne porte-parole nationale des Verts, Clémentine Autain, députée FI, co-initiatrice du Big Bang à gauche, etc.
Nous sommes en faveur d'une écologie sociale et populaire et non d'une écologie d'accompagnement.
Nous sommes une gauche de gauche, comme disait Bourdieu, une gauche qui n'oublie jamais ses valeurs.
C'est pourquoi, au bout de 47 ans d'engagement citoyen, j'ai accepté, pour la première fois, d'être
candidat dans la circonscription Lyon-centre pour la métropole et de co-animer la Collectif national de soutien.

Paul Ariès
Directeur de l'Observatoire International de la Gratuité
Rédacteur en chef de la revue les Zindigné(e)s.
Parrain du Comité national de soutien aux listes LYEC
Candidat (2e position) sur la liste LYEC-Métropole Lyon-Centre.

Le forum Lyonmag devient le dernier salon ou l'on cause.

En tout cas, Paul Ariès (si c'est bien lui qui a écrit le texte) semble avoir envie de mouiller la chemise dans cette campagne et c'est tout à son honneur.

Signaler Répondre

avatar
Bisounours le 10/02/2020 à 14:32
Tristan la malice a écrit le 10/02/2020 à 09h17

NPG c'est tout sauf du vent, un des exemples c'est les Halles de la Martiniere.
Collomb veut vendre les Halles à Casino pour faire une Supérette. NPG a un projet de lieu de restauration circuit court et produits bio.
10 ans de procédures et finalement Casino jette l'éponge.
Maintenant les Halles sont un lieu conviviale pour les un et un repaire à Bobo pour les autres, mais en tout cas ce n'est pas une énième supérettes de centre ville.

Quel politique Lyonnais aurait eu le courage, ou l'inconscience, de se lancer dans un tel combat face à Collomb et au groupe Casino?

Elle a connu des défaites sur ses projets, mais elle s'est toujours battue.
NPG c'est tout sauf du vent et ses actes le prouvent.

Résultat des courses : des prix défiants toute concurrence … accessibles aux bobos du quartier qui plaident pour le social ;-))))))))))))

Signaler Répondre

avatar
j'en peux plus du vélo ! le 10/02/2020 à 14:16

PAR-FAIT !
On y voit un vélo lorsqu'on parle déplacement et on récite bien la liturgie verte avec la millénariste "'urgence écologique" !

Si avec un tel clip elle ne donne pas de voter pour....EELV ... o:)

Signaler Répondre

avatar
Tristan la malice le 10/02/2020 à 13:30

Je partage avec vous, si l'équipe de NPG a tout misé sur le Forum de Lyon Mag pour faire un bon score, c'est une petite erreur stratégique.

Pour ma part, j'ai tellement entendu de saloperie sur cette femme qui sont en contradiction totale avec les actions qu'elle a mené que je la défendrais bec et ongles.

Signaler Répondre

avatar
Paul Ariès le 10/02/2020 à 13:26

Paul Ariès répond à Lyon Mag

Je n'entend pas produire une contre-analyse face à celle que Lyon Mag
propose du clip de campagne des listes "Lyon en commun", Lyon et Métropole,
conduites par la Maire du 1er arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert,
encore qu'au pays des frères Lumière, on aurait pu espérer un peu plus de souffle
dans le domaine d'une critique qui se prétend aussi cinématographique...
Je pense nécessaire, en revanche, de répondre politiquement
à une série d'agressions politiques clairement malintentionnées.
Lyon Mag relève certes, ce qui est déjà méritant, que les listes LYEC
veulent des quartiers forts dans le cadre d'une ville de Lyon solidaire, mais
oublie de dire que nous voulons aussi des communes fortes
dans le cadre d'une Métropole lyonnaise enfin apaisée.
Lyon-Mag aurait été bien inspirée de déléguer un journaliste à notre meeting de lancement
de campagne car il aurait compris le sens de cette démarche,
nous souhaitons inventer un municipalisme face au culte de la démesure
qui caractérise depuis si longtemps la politique lyonnaise
et avec laquelle les autres listes ne rompent pas, ou pas assez.
C'est pourquoi nous choisissons symboliquement la statue de la république assise
de la place Carnot, plutôt que celle, debout, plus aggressive.
C'est pourquoi nous entendons travailler, dès que nous serons élus,
en partenariat avec des villes françaises ou étrangères, d'où la présence
annonciatrice d'un représentant de la ville de Barcelone lors de notre meeting,
d'où aussi l'annonce de partenariats avec de nombreux mouvements
internationaux dont les cittaslow (les villes lentes) ou Slow food international.
Taire cela c'est ne pas comprendre que nos 30 propositions s'inscrivent dans une
vision pour Lyon/métropole, vision qu'on peut ne pas partager mais que personne ne peut nier !
Les listes LYEC feront de Lyon/métropole la ville du Bien vivre,
d'une écologie sociale et populaire et non celle du mal-vivre, du mal-ville.
C'est pourquoi nous mettons au coeur de la campagne le refus des GPII
(Grands projets inutiles imposés) à la sauce Collomb et associés,
qu'il s'agisse de l'Anneau des sciences ou du méga-projet Part-Dieu,
c'est pourquoi nous proposons la gratuité des transports en commun urbains,
comme à Dunkerque, ou un restaurant municipal ouvert à tous/toutes comme à Nantes,
car nous voulons rendre la ville à chacun.e et défendre la biodiversité locale.
Lyon Mag nous dresse le portrait d'une Nathalie Perrin-Gilbert isolée ..
Lyon Mag parle de quelques rares soutiens qui lui seraient restés fidèles,
Lyon Mag évoque même une candidature solitaire alors que la gauche aurait réussi à s'unir (sic).
Dommage que Lyon Mag n'est pas cru bon de venir au meeting de lancement des campagnes,
dommage que Lyon Mag ne se soit pas abaissé à consulter le Comité national de soutien aux listes LYEC, chacun.e aurait pu alors constater que les listes LYEC sont en nombreuse et bonne compagnies.
Libre à certain de préférer pour Lyon et la Métropole des listes qui ont, jusqu'au bout, soutenu l'executif Collomb,
mais les listes LYEC bénéficient nationalement et localement du soutien de la majorité des
"grandes gueules" de l'écologie de rupture, de la gauche de gauche, de la République laïque..
Oui, Nous, listes LYEC, sommes la gauche, Oui, nous, listes LYEC, sommes l'écologie.

Nous le sommes avec l'aval de nombreux mouvements politiques nationaux des gauches et de l'écologie :
France Insoumise, Gauche Républicaine et Sociale, Ensemble !, Mouvement Républicain et Citoyen, Réseau Pour une Ecologie Populaire et Sociale.
Nous le sommes avec le soutien de très nombreuses personnalités (inter)nationales dont Pierre Zarka, ancien député communiste, ancien directeur de l'Humanité, animateur de l'Association des Communistes Unitaires, Charlotte Marchandise, candidate citoyenne à la présidentielle 2017, Patrick Farbiaz, ancien conseiller de Cécile Duflot, ancien responsable des relations internationales des Verts pendant 10 ans, Sergio Coronado, ancien député EELV, porte-parole d'Eva Joli lors des présidentielles de 2012, Francine Bavay, ancienne porte-parole nationale des Verts, Clémentine Autain, députée FI, co-initiatrice du Big Bang à gauche, etc.
Nous sommes en faveur d'une écologie sociale et populaire et non d'une écologie d'accompagnement.
Nous sommes une gauche de gauche, comme disait Bourdieu, une gauche qui n'oublie jamais ses valeurs.
C'est pourquoi, au bout de 47 ans d'engagement citoyen, j'ai accepté, pour la première fois, d'être
candidat dans la circonscription Lyon-centre pour la métropole et de co-animer la Collectif national de soutien.

Paul Ariès
Directeur de l'Observatoire International de la Gratuité
Rédacteur en chef de la revue les Zindigné(e)s.
Parrain du Comité national de soutien aux listes LYEC
Candidat (2e position) sur la liste LYEC-Métropole Lyon-Centre.

Signaler Répondre

avatar
Tristan la malice le 10/02/2020 à 12:50

Excellente Punchline de Penché des pentes... mais qui tombe à côté.

Car même si je n'apprécie pas du tout la politique de G.Collomb, je suis loin de penser que c'est un incompétent. Bien au contraire.
Par contre, j'estime que les compétences de G. Collomb ne sont pas mises aux services des citoyens Lyonnais mais aux services d'une petite clique bénéficiaire du système Collomb.

Signaler Répondre

avatar
Penché des pentes le 10/02/2020 à 12:48

On dirait que les candidats de Perrin-Gilbert on décidé de faire campagne sur le forum de Lyonmag. En utilisant plusieurs pseudos chacun ils font croire qu'ils sont plus nombreux que la poignée d’idolâtres regroupés autour de leur gourou.
C'est vrai que c'est le moment où jamais de se démultiplier car stagner à 7% dans les sondages un an après avoir lancé la campagne c'est pas très reluisant.
En tout cas on attend toujours que Perrin-Gilbert présente son bilan à ses électeurs (dont j'ai fait partie), et qu'elle explique quel a été son apport à la collectivité.

Signaler Répondre

avatar
Autrement dit le 10/02/2020 à 12:41

Excellent clip de campagne pour Lyon en commun.
Maintenant il faut espérer que le volonté d'une autre politique va se traduire dans les urnes.

Signaler Répondre

avatar
Les pentes en Vélo'V le 10/02/2020 à 12:18
Lyonnais de nos quartiers a écrit le 10/02/2020 à 10h42

Très intéressant ce clip composé de citoyens qui veulent changer la ville (ils vont avoir du boulot, courage à eux) qui est actuellement dans les mains de multinationales ou des émirats qui peuvent se faire un pognon de dingue sur le dos des lyonnais.
Merci aux PS, Collomb, les verts et Kimmi d'avoir favorisé l'explosion des prix de l'immobilier pour encourager les plus pauvres à quitter Lyon.

Un programme qui propose de favoriser les commerces de proximités dans nos quartiers, les artisans, les associations, les produits locaux pour nourrir nos familles et de bons repas pour nos enfants dans les cantines.
Vous croyez que c'est pour les bobos ?
J'habite le 8ème et je suis désolé de voir que nos familles sont obligées d'aller faire les courses dans des "Hyper centres commerciaux" qui ne respectent ni les produits, ni les clients, ni les salariés qui y travaillent.

Et une femme politique qui se retrouve en garde à vue pour défendre les plus opprimés et les enfants, c'est quand même mieux que nos hommes politiques qui se retrouvent chez le juge pour avoir pompé dans les caisses de nos impôts pour payer leurs femmes, ex-femmes et autres amis sur des emplois fictifs...
Mais là encore certains préfèrent oublier ces situations et continuer de voter pour laisser les mêmes au pouvoir et continuer de grogner que rien ne va.

Changer d'ère, c'est un beau programme pour la ville de Lyon qui a besoin de retrouver de la quiétude et de se retrouver autours de la tradition des mères lyonnaises : du tempérament, des plats savoureux, des rencontres, des débats, de la vie.... simplement.

Exactement

Signaler Répondre

avatar
Penché des pentes le 10/02/2020 à 11:58
Tristan la malice a écrit le 10/02/2020 à 11h29

C'est certain son incompétence a été reconnue par tous.
Surtout par les électeurs qui l'ont réélu 2 fois.

Un peu comme comme Gérard Collomb...

Signaler Répondre

avatar
robert robert le 10/02/2020 à 11:48

Sinon le clip il est plutôt sympa non?

Signaler Répondre

avatar
Éclairage le 10/02/2020 à 11:45
Lyonnais de nos quartiers a écrit le 10/02/2020 à 10h42

Très intéressant ce clip composé de citoyens qui veulent changer la ville (ils vont avoir du boulot, courage à eux) qui est actuellement dans les mains de multinationales ou des émirats qui peuvent se faire un pognon de dingue sur le dos des lyonnais.
Merci aux PS, Collomb, les verts et Kimmi d'avoir favorisé l'explosion des prix de l'immobilier pour encourager les plus pauvres à quitter Lyon.

Un programme qui propose de favoriser les commerces de proximités dans nos quartiers, les artisans, les associations, les produits locaux pour nourrir nos familles et de bons repas pour nos enfants dans les cantines.
Vous croyez que c'est pour les bobos ?
J'habite le 8ème et je suis désolé de voir que nos familles sont obligées d'aller faire les courses dans des "Hyper centres commerciaux" qui ne respectent ni les produits, ni les clients, ni les salariés qui y travaillent.

Et une femme politique qui se retrouve en garde à vue pour défendre les plus opprimés et les enfants, c'est quand même mieux que nos hommes politiques qui se retrouvent chez le juge pour avoir pompé dans les caisses de nos impôts pour payer leurs femmes, ex-femmes et autres amis sur des emplois fictifs...
Mais là encore certains préfèrent oublier ces situations et continuer de voter pour laisser les mêmes au pouvoir et continuer de grogner que rien ne va.

Changer d'ère, c'est un beau programme pour la ville de Lyon qui a besoin de retrouver de la quiétude et de se retrouver autours de la tradition des mères lyonnaises : du tempérament, des plats savoureux, des rencontres, des débats, de la vie.... simplement.

Je n'ai jamais compris l'obstination de ses opposants à dire qu'elle martirisait le personnel en mairie.
Les habitants du premier passe en mairie et ils voient bien que ça roule.
Les filles de son cabinet sont en place depuis plus de 10 ans et à part entendre qu'elle est exigeante et qu'il faut bosser dans sa Mairie rien de spécial.
Il y a l'histoire ou elle a fait sortir une personne qui avait des problèmes d'addiction qui a fait tout un drame. Mais pour avoir croiser la dite personne complètement torchée dans un bar je comprends qu'il était difficile de travailler avec elle.
Sinon que des rumeurs et pas de faits.

Signaler Répondre

avatar
Les pentes en Vélo'V le 10/02/2020 à 11:31
Tristan la malice a écrit le 10/02/2020 à 09h17

NPG c'est tout sauf du vent, un des exemples c'est les Halles de la Martiniere.
Collomb veut vendre les Halles à Casino pour faire une Supérette. NPG a un projet de lieu de restauration circuit court et produits bio.
10 ans de procédures et finalement Casino jette l'éponge.
Maintenant les Halles sont un lieu conviviale pour les un et un repaire à Bobo pour les autres, mais en tout cas ce n'est pas une énième supérettes de centre ville.

Quel politique Lyonnais aurait eu le courage, ou l'inconscience, de se lancer dans un tel combat face à Collomb et au groupe Casino?

Elle a connu des défaites sur ses projets, mais elle s'est toujours battue.
NPG c'est tout sauf du vent et ses actes le prouvent.

Excellent exemple.
Personne ne croyait que c'était possible et pourtant elle l'a fait.

Signaler Répondre

avatar
Tristan la malice le 10/02/2020 à 11:29

C'est certain son incompétence a été reconnue par tous.
Surtout par les électeurs qui l'ont réélu 2 fois.

Signaler Répondre

avatar
RNEM le 10/02/2020 à 11:28
Tristan la malice a écrit le 10/02/2020 à 09h17

NPG c'est tout sauf du vent, un des exemples c'est les Halles de la Martiniere.
Collomb veut vendre les Halles à Casino pour faire une Supérette. NPG a un projet de lieu de restauration circuit court et produits bio.
10 ans de procédures et finalement Casino jette l'éponge.
Maintenant les Halles sont un lieu conviviale pour les un et un repaire à Bobo pour les autres, mais en tout cas ce n'est pas une énième supérettes de centre ville.

Quel politique Lyonnais aurait eu le courage, ou l'inconscience, de se lancer dans un tel combat face à Collomb et au groupe Casino?

Elle a connu des défaites sur ses projets, mais elle s'est toujours battue.
NPG c'est tout sauf du vent et ses actes le prouvent.

je suis d'accord avec vous mais il faudrait qu'elle apprenne à travailler en équipe.
Elle aurait été vraiment à sa place en tant que députée. Mais les lyonnais préfère les robinets d'eau tiède.

Signaler Répondre

avatar
De rire !!! le 10/02/2020 à 11:19
Penché des pentes a écrit le 09/02/2020 à 21h48

J'habite le premier contrairement à Perrin-Gilbert et à part une cliques de bobos inconditionnels de leur gourou, les habitants ont du mal à percevoir la qualité du travail de leur maire... Entre circulation anarchique, saleté des rues, parcs publics dégueulasses, délinquance de pseudos mineurs isolés, on a vraiment pas grand chose de flatteur à mettre au bénéfice de cette politicienne professionnelle.

Habitante du premier, je confirme !!!
Franchement, il n'y a que les bobos-gauchos aux œillères pour affirmer de telles inepties !!!
A moins que ce ne soient des gens qui habitent des logements bien préservés des pentes et qui ne mettent le nez dehors que rarement et surtout pas la nuit ….

Signaler Répondre

avatar
ABI le 10/02/2020 à 11:15

Les gens de gauche mettent aussi des collants en laine de couleur ;-)))))))))))))))

Signaler Répondre

avatar
Sérieux ... le 10/02/2020 à 11:14

... La côtoyer en tant qu'habitant est une chose, "travailler" avec elle en est une autre : vous pouvez vérifier, tant au niveau des élus que du personnel mairie du premier … et je ne vous parle pas de la centrale ...

Signaler Répondre

avatar
ABI le 10/02/2020 à 11:08

Pour info, le monde ne se divise pas en les fachos et les gauchos, il y a les bobos ;-))))))))

Signaler Répondre

avatar
De rire !!! le 10/02/2020 à 11:01
Lyonnaise des pentes a écrit le 09/02/2020 à 20h50

Habitante des pentes, je peux vous dire que nous allons regretté.e.s le départ de Nathalie.
N'en déplaise à des tristes sires, elle a été une maire exemplaire.

Bon courage Nathalie

Ahhhhhhhhhhhh Ahhhhhhhhhhhh AHhhhhhhhhhhhhhh, je me tord …

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais de nos quartiers le 10/02/2020 à 10:42

Très intéressant ce clip composé de citoyens qui veulent changer la ville (ils vont avoir du boulot, courage à eux) qui est actuellement dans les mains de multinationales ou des émirats qui peuvent se faire un pognon de dingue sur le dos des lyonnais.
Merci aux PS, Collomb, les verts et Kimmi d'avoir favorisé l'explosion des prix de l'immobilier pour encourager les plus pauvres à quitter Lyon.

Un programme qui propose de favoriser les commerces de proximités dans nos quartiers, les artisans, les associations, les produits locaux pour nourrir nos familles et de bons repas pour nos enfants dans les cantines.
Vous croyez que c'est pour les bobos ?
J'habite le 8ème et je suis désolé de voir que nos familles sont obligées d'aller faire les courses dans des "Hyper centres commerciaux" qui ne respectent ni les produits, ni les clients, ni les salariés qui y travaillent.

Et une femme politique qui se retrouve en garde à vue pour défendre les plus opprimés et les enfants, c'est quand même mieux que nos hommes politiques qui se retrouvent chez le juge pour avoir pompé dans les caisses de nos impôts pour payer leurs femmes, ex-femmes et autres amis sur des emplois fictifs...
Mais là encore certains préfèrent oublier ces situations et continuer de voter pour laisser les mêmes au pouvoir et continuer de grogner que rien ne va.

Changer d'ère, c'est un beau programme pour la ville de Lyon qui a besoin de retrouver de la quiétude et de se retrouver autours de la tradition des mères lyonnaises : du tempérament, des plats savoureux, des rencontres, des débats, de la vie.... simplement.

Signaler Répondre

avatar
Tristan la malice le 10/02/2020 à 09:17

NPG c'est tout sauf du vent, un des exemples c'est les Halles de la Martiniere.
Collomb veut vendre les Halles à Casino pour faire une Supérette. NPG a un projet de lieu de restauration circuit court et produits bio.
10 ans de procédures et finalement Casino jette l'éponge.
Maintenant les Halles sont un lieu conviviale pour les un et un repaire à Bobo pour les autres, mais en tout cas ce n'est pas une énième supérettes de centre ville.

Quel politique Lyonnais aurait eu le courage, ou l'inconscience, de se lancer dans un tel combat face à Collomb et au groupe Casino?

Elle a connu des défaites sur ses projets, mais elle s'est toujours battue.
NPG c'est tout sauf du vent et ses actes le prouvent.

Signaler Répondre

avatar
Éclairage le 10/02/2020 à 08:17

Si c'est tant la panique sur le premier, comment a t'elle fait pour être réélu 3 mandats de suite.
Pour info la voirie c'est la compétence métropolitaine

Signaler Répondre

avatar
Laurence B le 10/02/2020 à 07:59

Echange avec des amis hier au soir, le Clip fait l’unanimité.
Continuez à fond Lyon en Commun

Signaler Répondre

avatar
Jeune retraité le 10/02/2020 à 07:46

Il est bien ce clip.
La femme politique connaît ses dossiers, c'est une grosse bosseuse et elle respecte le travail des autres. Mais elle peut-être intransigeante et cassante pour les fumistes.
Je ne comprend pas pour quoi elle a choisi la politique ou il faut un minimum de rondeur pour arriver à composer avec les autres

Signaler Répondre

avatar
Tristan la malice le 10/02/2020 à 07:33

C'est la seule qui peut mener une politique de rupture Écologique pour Lyon
Les écolos sont dans l'exécutif depuis 20 ans et ils n'ont rien fait. Ils ont même voté les tickets gratuits pour les plus riches...
Comme ils n'ont jamais combattu ils vont se faire manger tout cru par le grand capital.

Signaler Répondre

avatar
bisounours le 10/02/2020 à 07:13
Penché des pentes a écrit le 09/02/2020 à 21h48

J'habite le premier contrairement à Perrin-Gilbert et à part une cliques de bobos inconditionnels de leur gourou, les habitants ont du mal à percevoir la qualité du travail de leur maire... Entre circulation anarchique, saleté des rues, parcs publics dégueulasses, délinquance de pseudos mineurs isolés, on a vraiment pas grand chose de flatteur à mettre au bénéfice de cette politicienne professionnelle.

c'est effectivment une politicienne de métier, vivant depuis 17 de ses mandats, avec Gégé comme mentor qui lui a mis le pied à l'étrier. Elle n'a jamais travaillé et c'est la raison pour laquelle elle est dans son univers de bisounours... E son ambition étant immense, elle a mordu la main qui l'a nourrie. A part cela , elle n'est pas crédible sauf en opposante enragée à GG.

Signaler Répondre

avatar
retour aux sources le 10/02/2020 à 07:10

J'ai l'impression que ses opposants et détracteurs ont raconté pas mal de conneries sur NPG.
Par ce que dire qu'elle est mégalo et qu'elle cherche la lumière alors que :
-elle n'apparait pas en photo dans le journal municipal du Premier arrondissement A1, dont elle est directrice de rédaction
- elle n’apparait pas plus de 10 secondes dans son clip de campagne (plutôt réussi),
On a connu des mégalos plus offensifs.

Signaler Répondre

avatar
bibiloulou le 10/02/2020 à 02:41

comme tous ca cherche le pognon

Signaler Répondre

avatar
Penché des pentes le 09/02/2020 à 23:32
Laurence B a écrit le 09/02/2020 à 22h56

Pour une fois qu'il y a une candidate qui nous donne espoir de faire les choses autrement, il y a un schnock qui nous casse les bonbons avec l'écriture inclusive.

Les insultes à défaut d'autre chose...
Bon, je vous laisse à votre candidate. Il va y'avoir du boulot pour la faire décoller de son pauvre 7% dans les sondages.
Bonne nuit.

Signaler Répondre

avatar
Laurence B le 09/02/2020 à 23:29

En tout cas plus bosseuse que HJL c'est certain.

Signaler Répondre

avatar
Obstinée le 09/02/2020 à 23:25

Le monsieur a raison il y a une faute d'orthographe.
Mais tout cela est bien futile face aux enjeux écologiques et de sociétés qui nous attendent.

Signaler Répondre

avatar
Rosa Lux le 09/02/2020 à 23:24

Faire du commun alors que tout nous pousse au repli sur soi, faire du commun alors que le gouvernement cherche à nous diviser, faire du commun alors que l'on exclus pauvres et migrants, voilà un beau programme qui donne de l'espoir en ces temps troublés...

Signaler Répondre

avatar
RNEM le 09/02/2020 à 23:17

les urnes parleront !
si l'on fait un voyage dans le passé, NPG aurait été une meilleure députée que laferrière ?

Signaler Répondre

avatar
Laurence B le 09/02/2020 à 22:56

Pour une fois qu'il y a une candidate qui nous donne espoir de faire les choses autrement, il y a un schnock qui nous casse les bonbons avec l'écriture inclusive.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.