Coronavirus : une campagne de tests dans les Ehpad d'Auvergne-Rhône-Alpes

Coronavirus : une campagne de tests dans les Ehpad d'Auvergne-Rhône-Alpes

Au moins, on ne pourra pas reprocher à Laurent Wauquiez de ne pas faire son possible pour tenter de lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Et en premier lieu pour protéger au mieux les aînés dont il rappelle qu’ils sont très souvent "en situation de détresse".

Les Ehpad et les résidences de personnes âgées sont particulièrement menacés avec déjà un nombre important de victimes dans les quelque 1000 établissements que compte Auvergne-Rhône-Alpes.

Après avoir oeuvré avec l’Agence régionale de Santé (ARS) et les collectivités pour les doter de masques en nombre suffisant, le président du Conseil régional vient d’annoncer le lancement d’une vaste campagne de tests. Cette action menée en étroite liaison avec l’ARS et les départements est rendue possible grâce à une première livraison par BioMérieux de 15 000 tests ARGENE (qui détectent ou non la présence du virus).


Dans chaque département, on pare au plus pressé en fonction de la situation sanitaire des établissements. Pour le Rhône, le président Christophe Guilloteau a souhaité que les premiers tests (qui devraient débuter ce vendredi-même) soient réalisés à Pollionnay ; notamment dans l’Ehpad que gère le groupe Korian et qui accueille des malades Alzheimer. Son choix s’explique par le nombre très élevé de décès (24) parmi les pensionnaires qui occupent l’une des 40 chambres doubles.


Dans un premier temps, ce sont donc 15 000 tests qui vont être réalisés dans les Ehpad et maisons de retraite de la région. Pas question toutefois de s’arrêter là. L’objectif est de pouvoir couvrir la totalité des résidents et des personnels de ces établissements ; soit au total un peu plus de 130 000 personnes.


D’une façon générale, la situation sanitaire en Auvergne-Rhône-Alpes reste pour l’instant sous contrôle. Les informations chiffrées font état d’une occupation jusqu’à présent limitée à 80% des lits de réanimation (ils sont aujourd’hui au nombre de 1 250). "Nous ne sommes pas débordés, nous avons même pu accueillir 62 patients venus d’autres régions", reconnaît le directeur régional de l’ARS Jean-Yves Grall. La situation tend même à légèrement s’améliorer avec un solde positif entre les malades qui sortent de réanimation et ceux qui y rentrent.

Mais attention. On aurait tort d’imaginer que la partie est d’ores et déjà gagnée. On compte encore une quarantaine d’admissions quotidiennes de malades en réanimation ce qui fait dire à Jean-Yves Grall que "l’épidémie est toujours active".

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
pas trop tôt le 11/04/2020 à 07:53

Pas trop tôt, enfin avec 1 mois de retard . On a laissé mourrir nos anciens en silence et seul dans la souffrance. Vraiment horrible , terrible , ça me rend si triste . Je pense à eux

Signaler Répondre

avatar
Pilou69 le 10/04/2020 à 23:31

Et apparemment à Grenoble ils vont réouvrir les blocs opératoires car ils n'ont rien à faire..

Signaler Répondre

avatar
TOTO693884 le 10/04/2020 à 17:58
Papimouzo a écrit le 10/04/2020 à 16h01

Un grand merci à vous M. Wauquiez

@papimouzo a résumé le personnage en deux coups de langue...

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 10/04/2020 à 16:01

Un grand merci à vous M. Wauquiez

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 10/04/2020 à 16:00

Un grand merci à vous M. Wauquiez

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.