Métropole de Lyon : 40 000 produits d’hygiène féminine collectés pour lutter contre la précarité menstruelle

Métropole de Lyon : 40 000 produits d’hygiène féminine collectés pour lutter contre la précarité menstruelle
Michèle Picard et Bruno Bernard au siège du Secours Populaire ce vendredi- LyonMag

Cette action a été lancée le 8 mars dernier par la Métropole de Lyon avec l’association Règles élémentaires.

La Métropole de Lyon s’était engagée avec l’association Règles Elémentaire, dans une grande collecte de produits d’hygiènes féminine, afin de lutter contre la précarité menstruelle. 

Ces collectes, qui ont été lancées le 8 mars dernier dans 41 points de collectes, se sont terminées ce vendredi, à l’occasion de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle. 

Le président de la Métropole, Bruno Bernard et la vice-présidente en charge de la lutte contre les discrimination et l’égalité femmes/hommes, Michèle Picard, étaient présents ce vendredi au siège du Secours Populaire pour faire le bilan de la collecte, et annoncer le renouvellement de l’opération en 2022.

Les différents points de collectes ont été déployés sur l’ensemble du territoire métropolitain afin que des associations telle que, le Secours populaire, Gaelis ou les Restos du Cœur du Rhône puissent les redistribuer à environ 160 femmes. 

Ce sont donc 40 000 unités, tampon ou serviette hygiénique, qui ont pu être collectées. 

"Dans ma commune, nous avons recueillis près de 3000 protections, ce qui est intéressant. Nous avons aussi donné une subvention de 2 000 euros pour Règles élémentaire lors du dernier conseil municipal. Puis cette année, nous avons sensibilisé. Nous avons essayé, avec nos équipements polyvalents jeunes, de parler de cette question pour que les jeunes femmes puissent mieux vivre cette période", a expliqué Michèle Picard, qui est également maire de Vénissieux.

"On veut également travailler pour rendre ce sujet non tabou, pour faciliter la vie des jeunes filles lors de leurs premières règles. Au-delà de la précarité, il faut casser les préjugés autour des règles. Il faut rendre accessible les protections nécessaires car c’est 4 000 euros dépensés en protections, mais si vous ajoutez à cela les médicaments ou les journées non travaillés, c’est une moyenne de 8 000 euros qui peut monter jusqu’à 20 000 euros dans la vie d’une femme. Depuis plusieurs années, on commence enfin à parler de cette précarité, qui n’est pas nouvelle pourtant, mais le fait d’enlever le tabou permet de libérer la parole, et je pense que c’est important", a poursuivi la vice-présidente en charge de la lutte contre les discrimination et l’égalité femmes/hommes.

Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon, également présent ce vendredi, a affirmé quant à lui "qu’il y a de vrai besoin, une vraie demande de toutes les femmes, qu’elles soient étudiantes ou plus âgées, qui sont dans la précarité. Il faut donc qu’on innove et qu’on réponde à ce besoin qui n’est pas assez connu, mais qui est naturel. On va avoir d’autres actions, notamment dans les collèges, mais il faut aller beaucoup plus loin. Je me réjouis que le gouvernement ait annoncé qu’à partir de septembre, il y aura des protections pour les étudiantes précaires, et nous on va s’occuper d’autres publics, pour offrir des solutions aux habitants de la Métropole de Lyon"

"La collecte c’est un début", reprend Michèle Picard, "mais derrière, on va pouvoir voir ce que l’on met en place comme action. Et je pense que même les collectivités ont décidé de faire pareil. On a voulu enclencher quelque chose, une réflexion, une action, et j’espère que l’on va pouvoir continuer".

Pour rappel, en France, près de deux millions de femmes subiraient la précarité menstruelle et une étudiante sur trois déclare avoir des difficultés à s’acheter ces produits d’hygiène. 

J.N

16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Eltronis le 30/05/2021 à 09:33

Le féminisme agressif dans toute sa mesure et sa beauté, j'adore...
Sinon on peut parler de ma mousse à raser j'aurais aimer une aide financière, c'est possible ?

Signaler Répondre

avatar
SHU-SHEN le 29/05/2021 à 18:00
Pathétique pour notre plus grand plaisir a écrit le 29/05/2021 à 17h08

On pense toujours arriver au summum de la connerie avec ces politiciens, puis ils sortent un nouveau truc encore plus débile

Exactement le fond est vraiment loin.... c'est un abysse....

Signaler Répondre

avatar
Pathétique pour notre plus grand plaisir le 29/05/2021 à 17:08

On pense toujours arriver au summum de la connerie avec ces politiciens, puis ils sortent un nouveau truc encore plus débile

Signaler Répondre

avatar
Yo le 29/05/2021 à 13:08
SHU-SHEN a écrit le 29/05/2021 à 10h27

J'oubliais..... combien de paquets de tampons, de serviettes, peut-on acheter pour le prix d'un..Phone, ou d'un écran plat 4X ?

Sans parler du prix de l'abonnement téléphonique, du smartphone etc .....

Et de la cigarette ......

Signaler Répondre

avatar
Ridicule le 29/05/2021 à 12:45
Mouhaha a écrit le 29/05/2021 à 11h41

Bien penser a lire l’article, et bien penser a faire votre calcul de l.âge de 12 ans environ jusqu’à votre ménopause et bien intégrer dans votre calcul la durée moyenne des règles x le nombre de tampons et ou serviettes x par le nombre de mois jusqu’à l’arrêt total des règles, vous verrez le Ridicule ne vous tuera pas il mettra juste en lumière le fait que le calcul rapide n’est pas votre fort :-)

J'ai 63 ans et j'ai eu mes règles de 11 ans à 58 ans environ et honnêtement je ne pense pas avoir dépensé 20 000 € en tampons et quelques doliprane. .... Quoiqu'il en soit je ne vois pas pour qu'elle raison la société devrait subvenir à ce genre de dépenses. Comme vous dites, le ridicule ne tue pas ! Heureusement car ceux qui pondent ce genre d'associations auraient du souci à se faire ......

Signaler Répondre

avatar
Mouhaha le 29/05/2021 à 11:41
Ridicule a écrit le 29/05/2021 à 08h56

Mais comment ont fait nos mères avant ces innovations ? Franchement parler de médicaments et d'arrêt maladie parce qu'on a ses règles, c'est n'importe quoi ! Evidemment il y en a toujours qui pose une journée parce qu'elles ont un pet de travers mais de là à en faire une généralité. ...
Annoncer le chiffre de 20 000 € de coût global, ils sont aller le chercher où ? Je n'ai pas fait le calcul en ce qui me concerne mais je pense qu'on en est très loin.

Bien penser a lire l’article, et bien penser a faire votre calcul de l.âge de 12 ans environ jusqu’à votre ménopause et bien intégrer dans votre calcul la durée moyenne des règles x le nombre de tampons et ou serviettes x par le nombre de mois jusqu’à l’arrêt total des règles, vous verrez le Ridicule ne vous tuera pas il mettra juste en lumière le fait que le calcul rapide n’est pas votre fort :-)

Signaler Répondre

avatar
SHU-SHEN le 29/05/2021 à 10:27

J'oubliais..... combien de paquets de tampons, de serviettes, peut-on acheter pour le prix d'un..Phone, ou d'un écran plat 4X ?

Signaler Répondre

avatar
menstruel le 29/05/2021 à 08:56
Béa a écrit le 28/05/2021 à 22h11

Ridicule !

Les khmers verts ne savent plus quoi inventer pour faire plaisir aux bobos.

Avez-vous remarqué que Lyon est la risée de toute la France ?

Même le khmer peut être indisposé !

Signaler Répondre

avatar
Ridicule le 29/05/2021 à 08:56

Mais comment ont fait nos mères avant ces innovations ? Franchement parler de médicaments et d'arrêt maladie parce qu'on a ses règles, c'est n'importe quoi ! Evidemment il y en a toujours qui pose une journée parce qu'elles ont un pet de travers mais de là à en faire une généralité. ...
Annoncer le chiffre de 20 000 € de coût global, ils sont aller le chercher où ? Je n'ai pas fait le calcul en ce qui me concerne mais je pense qu'on en est très loin.

Signaler Répondre

avatar
PlanA le 28/05/2021 à 22:46

Ridicule, a quand le dentifrice gratuit pour tous, ou les rasoirs pour hommes? Et le lait 1er âge? On pourrait aussi pousser l'idée plus loin, quid du savon, indispensable pour tout le monde, et les couches pour nourrissons? Bref l'assistanat à outrance ce n'est pas rendre service aux gens, comment faisaient les femmes avant?

Signaler Répondre

avatar
Béa le 28/05/2021 à 22:11

Ridicule !

Les khmers verts ne savent plus quoi inventer pour faire plaisir aux bobos.

Avez-vous remarqué que Lyon est la risée de toute la France ?

Signaler Répondre

avatar
Pilou69 le 28/05/2021 à 19:46

Trop facile pour vous sans dépenser un centime d'euro... M. Le président de la métropole faite donc installer des toilettes à tous les terminus de bus ! Même les maires refusent ! Alors votre blabla.. les femmes continueront d'être en congé maladie a cause de vous !

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 28/05/2021 à 19:31

Très bonne initiative !

Signaler Répondre

avatar
Canar le 28/05/2021 à 19:26
Écolo? a écrit le 28/05/2021 à 18h37

Pas très écolo tout ça.
Nos mères utilisaient des protections lavables, c'était moins cher et ça ne polluait pas.

Exactement. Comme les couches pour enfants, j’avais tout petit des changes lavables et qui ne polluer pas . Donc, l’écologie est bien une fumisterie, le business est plus fort que tout .

Signaler Répondre

avatar
Écolo? le 28/05/2021 à 18:37

Pas très écolo tout ça.
Nos mères utilisaient des protections lavables, c'était moins cher et ça ne polluait pas.

Signaler Répondre

avatar
Mouhaha le 28/05/2021 à 18:15

Super mais alors super contente de faire tomber les tabous, parce que les seuls fois où on parle des règles c’est toujours à la machine a café ou tu croises toujours le lourdaud que tu tentes d’éviter et qui te balance «t.a tes règles ou quoi ? » et tu réponds non c’est le quoi co....ard :-)

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.