Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Sytral : Bernard Rivalta et Georges Barriol tenus de rembourser leurs indemnités

Le président et le vice-président du Sytral devront rembourser leurs indemnités indûment perçues au titre de leurs fonctions respectives au sein du syndicat des transports lyonnais. Bernard Rivalta est redevable de la somme de 115 914,95 €, Georges Barriol de celle de 46 732, 83€, touchées entre 2002 et 2005. C'est ce qu'a confirmé, il y a quelques jours, le tribunal administratif, validant ainsi les précédents jugement et arrêt de 2008 et 2009.

Déjà jugés redevables de ces indemnités par jugement du tribunal administratif du 30 avril 2008, les deux administrateurs avaient vu ce jugement confirmé par l’arrêt d’avril 2009 de la cour administrative d’appel. Arguant s’être acquittés des fonctions justifiant leur rémunération, ils avaient contesté le droit du Sytral à réclamer le remboursement du trop-perçu. La délibération de décembre 2001 justifiant les indemnités versées au président et au vice-président du syndicat des transports lyonnais a été jugée nulle et non avenue, puisque la loi donnant une base légale à leurs indemnités n’a été voté qu’au 27 février 2002.



Tags : rivalta | sytral | barriol | indemnites | indemnite |

Commentaires 4

Déposé le 28/07/2010 à 16h44  
Par les gourdes Citer

Il y a les lois de la République, je les applique !

Déposé le 27/07/2010 à 23h49  
Par Isabelle Citer

Merci encore à Béatrice Vessilier d'avoir dénoncé cet état de fait depuis le tout début de ce scandale !

Déposé le 27/07/2010 à 16h42  
Par azerty Citer

bravo les cocos !

Déposé le 27/07/2010 à 16h41  
Par renard Citer

tel est pris qui croyait prendre... des sous !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.