Brice Hortefeux va veiller à l'indemnisation des commerçants lyonnais

Brice Hortefeux va veiller à l'indemnisation des commerçants lyonnais

C'est l'annonce effectuée par le ministre de l'intérieur pendant son déplacement à Lyon mercredi. De passage à l'hôtel de Police, pour faire un point avec les forces de l'ordre suite aux violences urbaines de la veille, Hortefeux a visité à toute vitesse la rue Victor Hugo, où une dizaine de commerces lyonnais ont été pillés.

C’est dans un contexte beaucoup moins tendu que la veille que Brice Hortefeux est venu à Lyon en début d’après-midi. D’abord à l’Hôtel de Police dans le 8e arrondissement, où a il fait un point avec les acteurs de la sécurité locale sur les violences commises mardi et sur le dispositif policier mis en place. Le ministre de l’Intérieur a d’ailleurs tenu à rappeler que tout serait mis en œuvre pour punir les casseurs lyonnais. « La France n’appartient ni aux casseurs, ni aux pilleurs, ni aux caillasseurs. La France appartient aux honnêtes gens qui veulent travailler paisiblement. Que ceux qui commettent des actes violents, que ceux qui s’en prennent aux policiers et aux gendarmes le sachent : nous serons sans pitié avec elle et l’autorité judiciaire sera intraitable », a prévenu le ministre.



C’est ensuite dans un centre-ville littéralement bouclé que Brice Hortefeux s’est rendu Rue Victor Hugo, théâtre hier après-midi de pillages. Sans vraiment s’arrêter, le ministre est allé à la rencontre des commerçants sinistrés. Et il leur a annoncé qu’une mesure d’indemnisation rapide allait être mise en place. « Je suis venu dire aux victimes qu’elles seront indemnisées le plus rapidement possible. J’ai demandé au préfet de région de mettre immédiatement en place une cellule de suivi de l’indemnisation des victimes, afin de coordonner l’effort de tous les acteurs, et notamment celui des assureurs », a tenté de rassurer Hortefeux lors de son passage express rue Victor Hugo. Après deux heures et demie tout compris de visite éclair, le ministre de l’Intérieur s’en est allé, laissant le quartier sous forte protection policière. Le dispositif qui pourrait rester en place encore plusieurs jours.

X
2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
ah bon? le 20/10/2010 à 15:58

Une solution très simple sait qui sont ses casseurs? Elle sait même qu'ils touchent des allocations, elle est trop forte...

Signaler Répondre

avatar
une Solution très simple le 20/10/2010 à 14:21

Mr le ministre il existe une Solution très simple : SUPPRIMER LES ALLOCATIONS DES CASSEURS !! C'est une honte que seules les personnes qui travaillent vont payer.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.