Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Sytral : le budget primitif 2011 adopté

Le comité syndical a approuvé jeudi son budget primitif 2011. Il s’élève, tous postes de dépenses confondus, à 1 114 milliards d’€.

Bernard Rivalta peut ergoter. Le Sytral possède, selon lui, « l’une des meilleures signatures de France. » Un confort qui l’autorise à lancer un programme d’emprunt de près de 216 millions (166 millions d’€ pour les dépenses d’équipement, 50 millions d’€ pour les réaménagements). Au programme : l’extension polémique du T2, du T3, le prolongement jusqu’à Oullins Gare de la ligne B du métro, de la ligne T4 du tramway, et des lignes de trolleybus C1 et C2. Un montant global d’investissement pour l’année à venir qui représente 238 millions d’€, incluant également certaines études, dont une autour de  l’intégration de la dimension « transports en communs » dans les études de projets urbains (Quartier Part-Dieu, Rives de Saône, territoires proches du boulevard Laurent Bonnevay).

Le perpétuel affrontement Vessiller / Collomb

Selon les propos rapporté sur le site Lyoncapitale.fr, la séance de jeudi n’a pas fait l’économie de sa dose de pathos habituelle, particulièrement dans les échanges entre Béatrive Vessiller et Gérard Collomb. Rebondissant sur l’épisode climatique qui a touché l’Ile de France ces dernières 48h, le maire de Lyon s’est félicité du « succès » dans la gestion communautaire de l’épisode neigeux similaire sur l’agglomération. Et ne s’explique pas l’approche « butée » de l’élu Verte qui refuse le prolongement de T2 à Eurexpo, en particulier au regard des intempéries qui, dans la bouche de Collomb, légitiment tout. Une Vessiller souvent victime expiatoire du maire de Lyon, qui fustige dans sa critique « l’écologie verbeuse. » Et pourtant, lors du vote du budget, Vessiller s’est simplement abstenue, au contraire d’un Denis Broliquier qui lui a voté contre.



Tags : rivalta | sytral |

Commentaires 1

Déposé le 10/12/2010 à 12h52  
Par La buse Citer

Comme pour le COL, il faut que les budgets et les décisions qui engagent l'avenir soient adoptés à 80 % Pour être élu et profiter du système démocratique, conservons les 50 % + 1 voix. Mais pour les décisions, le consensus et le dialogue est un préalable. 80 % de votes favorables sinon RIEN Collomb tient les élus du Grand Lyon en otage. S'ils ne votent pas pour ses décisions, il y a des sanctions dans d'autres dossiers. Bret, à Villeurbanne fonctionne de la même façon. 80 % SINON RIEN

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.