Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Jean-Paul Bret - Photo Lyonmag

Roms : Jean-Paul Bret souhaite une conférence d’agglomération

Jean-Paul Bret - Photo Lyonmag

Le maire de Villeurbanne a donné une interview à Lyon Capitale concernant l’intégration des Roms dans l’agglomération lyonnaise.

Jean-Paul Bret, qui s’était déclaré favorable aux démantèlements des camps illégaux dans une tribune publiée dans le Monde en août, ne se déclare pas opposé aux mesures gouvernementales qui ont levé certaines barrières à l’emploi des populations Roms en France. Il estime toutefois que cela « ne permettra probablement pas de régler la situation de nombreuses familles dans l’immédiat ». Le maire de la deuxième ville du Rhône précise toutefois que selon lui il faudrait une concertation européenne avec la Bulgarie et la Roumanie pour y intégrer ces populations de façon plus pérenne.
Au niveau du Grand Lyon, Jean-Paul Bret a demandé, sans succès pour le moment, aux différents préfets qui se sont succédé l’organisation d’une « conférence d’agglomération » sur le sujet car d’après lui « les villes subissent depuis 10 ans ces installations de campements » et ne peuvent pas assumer seules des solutions alternatives comme des villages d’insertion par le logement. L’édile confirme que les villages de préfabriqués financés par la Préfecture et Alain Sitbon cet hiver dans sa commune n’étaient que des solutions  temporaires dans le cadre du plan froid. Quant aux solutions de logement des Roms en France, le maire de Villeurbanne estime qu’il faut différencier ceux qui souhaitent s’installer durablement en France et ceux qui sont en transit : « Dans le premier cas, il faudra accompagner ces familles vers l’emploi, et les encourager à apprendre la langue de leur pays d’accueil. Dans le second, il s’agirait davantage de mettre en place des installations adaptées à ces pratiques itinérantes » .



Tags : bret | villeurbanne | grand lyon | roms | camps | campements |

Commentaires 6

Déposé le 07/09/2012 à 11h36  
Par tonton Citer

Faire comme en Espagne ou il existe une forte communautés de Roms. c'est a dire d’immenses bidonville en périphérie des villes, proche des lieux d'habitations les plus pauvres et populaires, faire accepter aux riverains d'habiter a coté de ces bidonvilles et préserver les centres villes, ou la pression immobilière et le prix du m2 empêche les plus démunis d'habiter les quartiers résidentiels.
De plus augmenter les services de polices en centre ville, pour préserver l'habitation résidentiel et ses occupants, en négligent les banlieues et leur population.
Habitants de Lyon, finalement, c'est le prix du m2 d'habitation (3300 euros du m2 en moyenne) qui vous sauve de la paupérisation ou de la balkanisation des banlieues.

Déposé le 07/09/2012 à 10h33  
Par Romain Citer

Je préférais Jean-Paul quand il dénonçait les rafles de Guéant.

Déposé le 07/09/2012 à 09h45  
Par voireuil Citer

Au prix des couleuvres... il devrait se mettre en contact avec les chapeliers de France.

Ils mangent au moins un chapeau par jour et par personne tout secteur (ministres, députés, journalistes) confondus.

Au moins une profession qui ne connaîtra pas la crise.

Déposé le 07/09/2012 à 08h08  
Par Jm Citer

Quand on met du sel sur une limace....

Déposé le 07/09/2012 à 00h15  
Par Lucien Citer

Cyril, je partage votre analyse et constat.

De plus en plus de Français, se rendent compte de la tromperie.
Comme l'illustre la dégringolade de flanby, dans les sondages.

Le pire dans cette histoire, c'est que des électeurs ont voter flanby, dans le seul but de virer sarkozy.

Ça en dit long, sur le comportement dénué de toute réflexion de ces électeurs.

Déposé le 06/09/2012 à 17h53  
Par Cyril Bennassar Citer

Quel spectacle comique que celui des gentils d’aujourd’hui, ministres, députés ou journalistes, venant dans les médias défendre inconditionnellement les décisions gouvernementales qu’ils dénonçaient hier, quand ils pourfendaient les méchants en criant au retour du pétainisme voire du nazisme. Comme il est drôle de les voir, gonflés de la responsabilité que donne l’exercice du pouvoir, avaler des couleuvres comme ils lançaient des vipères quand, enflés par le devoir de dénoncer les oppressions, ils se la jouaient accusateurs publics.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.