La politique n’est pas un dîner de gala

La politique n’est pas un dîner de gala

Saluons le retour de l’estimable Eric Pelet sur Lyon Mag.

Il est toujours bon, même pour la caution de gauche que je suis d’un site qui parait-il, penche côté tribord, d’avoir un pendant de droite, surtout s'il est de qualité, pour pouvoir développer ses propos dans le débat d’idées.

Ceci dit, pour ma part je ne conçois nullement, dans une chronique où j’ai aussi abordé les cafés gourmands, les sushis, les taxis et l’humour de plus ou moins bon goût, de m’en tenir à la politique partisane dans mes sujets.

Il est vrai ceci dit que le débat politique lyonnais et une bonne part des personnalités qui la composent, à droite et à gauche, est souvent bien pauvre.

Je ne parle pas ici des fins de mois de Gilles Buna mais plutôt des contenus d’idées. A quelques personnalités près, c’est souvent le grand vide. Que ce soit dans l’existence de chair et d’os ou sur le net, où l’invective et le fait divers remplacent trop souvent la confrontation idéologique.

Prenez la droite lyonnaise, surtout côté UMP où la chose est criante : elle a, on le dirait, plus de candidats que d’idées. On sait que Havard, Hamelin, Fenech, Berra, Buffet souhaitent y aller. C’est leur droit le plus strict et on verra normalement le 22 février qui sera sur la ligne de départ ou pas.
Mais, à part le fait que ces braves gens disposent d’une carte UMP au contraire du Maire actuel, on ne sait pas vraiment quel projet ils veulent proposer à Lyon en matière d’économie, d’international, de numérique, de culture, d’enfance etc…

Pourtant les meetings des associations des uns et des autres sont nombreux. Chaque candidat a son association à lui, pour "réfléchir" à notre ville dans sa petite chapelle. Les membres de l'UDI ont aussi les leurs.

On ressent pour l'instant plus de mondanités qu'autre chose dans ces travaux côté UMP. Les occasions de boire un bon coup avec Nora Berra, d’écouter des discours de Michel Havard ou d’assister à une conférence de presse de Emmanuel Hamelin aussi se multiplient.

Et les déclarations des autres aussi.

Il est d'ailleurs à noter qu'en tentant un jeu de mot l’autre jour dans le Progrès "Après qu'il ait succédé à Roger Fenech à la mairie du 9e, j’aimerais dire à Gérard Collomb amicalement qu’un autre Fenech va lui succéder", Georges Fenech s'est mélangé les pinceaux puisque c'est une certaine Michèle Mollard qui était le prédécesseur dans le 9e de l'actuel bourgmestre de notre ville... Le parachutage est un art difficile.

Mais rien pour l’instant en matière de pensée, à part peut-être quelques premiers éléments de travail chez l'ancien député de la Croix-Rousse. Triste. Pendant ce temps la ville bouge.

Mais il serait injuste de faire porter à la seule UMP, certes la plus affectée par le phénomène, y compris que leurs concurrents UDI, l’absence d’idées.

Si les réalisations de l’exécutif sur ces derniers mandats ont profondément changé la ville et sont, sondages après sondages, saluées à mon sens à juste titre, il ne faudrait pas que certains sombrent dans les affres de la mondanité et de la superficialité, qui ont hélas caractérisé une trop grande part de la classe politique lyonnaise depuis l’invention de la poularde demie-deuil.

Que la politique dans notre ville se soit toujours passée dans de bonnes tablées, c’est une habitude qui honore notre lyonnitude. Mais que à droite comme à gauche, le carton d’invitation ou la libation remplace la réflexion et le débat, que la notabilité et le "qui était à la table d’honneur chez les pennons" remplace la question de l’économie, de l’audace et de l’initiative.

Le système politique est ainsi fait qu’il lisse les avis, formate les personnalités. Et rend le débat assez creux. Le talentueux Gérard Angel a récemment lancé une série de spectacles de cabarets humoristiques autour de personnalités lyonnaises. Son plus grand risque, quitte à flagorner, n’est pas de manquer de talent. Il est surtout d’être vite à court de gibiers d’intérêt.

Retrouvez tous les billets de Romain Blachier sur son site.

X
17 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
JCB le 13/02/2013 à 12:00

les hommes politiques viennent pour beaucoup de science politique ,formation formatée qui relate de l’intérêt général dans les principes pas toujours appliquée dans sa définition dans la pratique:les élus choisissent un camp politique quelquefois par conviction mais souvent par opportunisme ce qui donne des idées aseptisées pour faire plaisir à ses électeurs:le courage n'est pas la plus grande qualité de nos représentants et il ne faut pas s'attendre à des stratégies révolutionnaires pour changer notre société

Signaler Répondre

avatar
romain blachier le 13/02/2013 à 10:26
cogitem7 a écrit le 12/02/2013 à 23h59

D'accord avec pierre, ceci d'autant que je ne vois pas non plus du coté de la gauche de grands penseurs sur le devenir de Lyon. C'est si vrai qu'aux dernières législatives GC a fait comme tout notable lyonnais qui se respecte a débauché quelques élus verts qui se sont institutionalisés dans la notabilité. Il est vrai que, quand on a chauffeur et secrétariat, on n'a pas une vision de grand penseur mais une vision matérialiste de la vie politique.. La nature humaine étant ce qu'elle est !!!!

Gaullistement
Claude JEANDEL

@claude : Pierre??

Signaler Répondre

avatar
romain blachier le 13/02/2013 à 10:25
berjalien a écrit le 12/02/2013 à 20h55

C'est grâce à de tels écrits que je trouve que LyonMag.com est en passe de devenir incontournable, et apprécié, et vous seriez surpris de voir le nombre de personnes sur le Nord-Isère (région bourgoin) qui vous lit...et pourtant j'achète le Mag historique.
Bonne continuation et remuez bien cette ville endormie^^

Merci monsieur! Et vive les bleus et grenats !

Signaler Répondre

avatar
Politesses dégoulinantes le 13/02/2013 à 08:28

"Et la sous-préfecture fête la sous-prefète, sous le lustre a facettes il pleut des orangeades, et les champagnes tièdes et les propos glacés, des femelles maussades de fonctionnarisés...." Brel - Je suis un soir d'été.

Signaler Répondre

avatar
cogitem7 le 12/02/2013 à 23:59

D'accord avec pierre, ceci d'autant que je ne vois pas non plus du coté de la gauche de grands penseurs sur le devenir de Lyon. C'est si vrai qu'aux dernières législatives GC a fait comme tout notable lyonnais qui se respecte a débauché quelques élus verts qui se sont institutionalisés dans la notabilité. Il est vrai que, quand on a chauffeur et secrétariat, on n'a pas une vision de grand penseur mais une vision matérialiste de la vie politique.. La nature humaine étant ce qu'elle est !!!!

Gaullistement
Claude JEANDEL

Signaler Répondre

avatar
berjalien le 12/02/2013 à 20:55

C'est grâce à de tels écrits que je trouve que LyonMag.com est en passe de devenir incontournable, et apprécié, et vous seriez surpris de voir le nombre de personnes sur le Nord-Isère (région bourgoin) qui vous lit...et pourtant j'achète le Mag historique.
Bonne continuation et remuez bien cette ville endormie^^

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 12/02/2013 à 15:23
Malone a écrit le 12/02/2013 à 13h15

Bravo à Lyon Mag qui permet à des vrais débateurs de secouer notre bonne vieille ville de notable.
Mais pourquoi pas aussi des billets de personnalités d’extrême droite ou d’extrême gauche qui représentent aussi de nombreux lyonnais ?
Peux être que cette éventualité est politiquement incorrecte ?

C'est au contraire très conformiste d'être d'extrême-droite! ;)Merci de vos compliments en tous cas.

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 12/02/2013 à 15:22
ThomaS a écrit le 12/02/2013 à 12h35

Mon Cher Romain,
Encore un beau billet.
Néanmoins, notable et talentueux en politique ça existe. ;-)

Certes! Ce que je regrette c'est que cela soit découplé

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 12/02/2013 à 15:21

Eric: très juste, c'est un vrai regret, la marque d'une métropole c'est la diversité des vies. A nous de la construire !

Signaler Répondre

avatar
Malone le 12/02/2013 à 13:15

Bravo à Lyon Mag qui permet à des vrais débateurs de secouer notre bonne vieille ville de notable.
Mais pourquoi pas aussi des billets de personnalités d’extrême droite ou d’extrême gauche qui représentent aussi de nombreux lyonnais ?
Peux être que cette éventualité est politiquement incorrecte ?

Signaler Répondre

avatar
ThomaS le 12/02/2013 à 12:35

Mon Cher Romain,
Encore un beau billet.
Néanmoins, notable et talentueux en politique ça existe. ;-)

Signaler Répondre

avatar
pop le 12/02/2013 à 11:58

Lyon , ville passéiste menée par Ainay et les francs-maçons !!! Pourvu que rien ne bouge .....!!!

Signaler Répondre

avatar
Eric Pelet le 12/02/2013 à 11:44

Romain je te retourne le compliment !
Sur le fond je partage une partie de ton analyse, Lyon a toujours été malade de sa notabilité. Une ville dirigée par des notables ne va pas de l'avant, elle se fige. Je ne parle pas que du monde politique mais de l'ensemble des pouvoirs sociaux , culturels et économiques. Ce qui est frappant à Lyon c'est que malgré le fait d être grande cité par la taille et la richesse il y a un seul mode de vie, mono culturel. Les patrons, les élus, les artistes, les sportifs vivent de la même façon, fréquentent les mêmes endroits, se croisent à un nombre incalculable de manifestations où ils se disent les mêmes choses...
Si Lyon n'est pas devenue Barcelone c'est par manque de tribalisme et d'élitisme. Il n'y a pas d'élites dans cette ville que des gestionnaires !

Signaler Répondre

avatar
canari oranger le 12/02/2013 à 10:48
Polo a écrit le 12/02/2013 à 10h39

Cher Romain, à quoi bon de dévoiler son programme un an avant ? On sait tous que le coucou Gégé adore piquer les idées dans le nid des autres...

faire de la politique sans idées c'est un peu dommage quand même

Signaler Répondre

avatar
adèle le 12/02/2013 à 10:43

on se demande pourquoi il y a tant de monde au portillon ...

n'est ce pas parce que la soupe est bonne ?

Signaler Répondre

avatar
Polo le 12/02/2013 à 10:39

Cher Romain, à quoi bon de dévoiler son programme un an avant ? On sait tous que le coucou Gégé adore piquer les idées dans le nid des autres...

Signaler Répondre

avatar
Eh oui le 12/02/2013 à 09:51

C est sur que Gérard Collomb adore le côté peuple de son job qui va s arrêter en 2014

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.