Un lâcher de papillons pour sauver les buis de Villeurbanne

Un lâcher de papillons pour sauver les buis de Villeurbanne
DR

La ville de Villeurbanne organise ce mercredi un lâcher de papillons, dans les différents parcs et jardins de la commune.

L’objectif de ce lâcher de "trichogrammes" est de lutter contre la pyrale. Arrivée en France il y a une dizaine d’années, celle-ci ravage le buis jusqu’à le décimer. Pour éviter une disparition totale, la direction Paysage et nature a décidé de mettre en place cette technique naturelle pour remettre les choses en ordre.

En effet, les papillons libérés sont les ennemis naturels de la pyrale. 25 diffuseurs sont donc placés dans des espaces ciblés comme le parc de la Commune de Paris, le Rize ou encore place Lazare-Goujon.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Zeus. le 20/04/2016 à 23:20

Dans quelques années il n'y aura plus de fruits en France à cause de la drosophile suzukii contre laquelle il n'existe aucun predateur. Enfin il restera les fruits hypertraités et encore...les traitements ne sont tous efficaces.

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 20/04/2016 à 19:20
jybarbier a écrit le 20/04/2016 à 18h50

Cet article qui recherche le sensationnel est truffé d'inexactitudes est démontre une parfaite méconnaissance du sujet de la part de son rédacteur.
Le papillon présenté en illustration n'a rien à voir avec des trichogrammes qui sont des hyménoptères.
Il n'illustre pas non plus le papillon qui naîtra de la métamorphose des chenilles de pyrale. Ce n'est même pas une espèce de papillon rencontrée en France. Cette image a sans doute été piochée sans vergogne et au hasard dans une base de données d'images attrayantes.
Cela ne témoigne pas d'un grand respect de vos lecteurs qui méritent mieux que de vous voir relayer maladroitement des opérations de Com' pour une louable tentative dont il ne faut pas attendre de résultat immédiat sur la génération de chenilles qui dévorent actuellement les feuilles des buis. En effet c'est en parasitant les oeufs des pyrales que les trichogrammes empêchent le développement de nouvelle chenilles. Comme les pontes des papillons femelles de pyrales du buis n'interviendront pas, dans le meilleur des cas avant le début juin, il est tout à fait curieux qu'un lâcher ait lieu en ce moment. L'initiative pour sympathique qu'elle paraisse semble donc surprenante à cette époque et apparaît bien plutôt comme une opération de communication s'adressant plutôt aux pigeons que nous pourrions être.

Oui, mais bon là vous êtes chiant
Alors que ce petit article est sympathique et nous permet de sortir du marasme quotidien avec une jolie photo
Nous on veut juste du pain et des jeux voilà

Signaler Répondre

avatar
jybarbier le 20/04/2016 à 18:50

Cet article qui recherche le sensationnel est truffé d'inexactitudes est démontre une parfaite méconnaissance du sujet de la part de son rédacteur.
Le papillon présenté en illustration n'a rien à voir avec des trichogrammes qui sont des hyménoptères.
Il n'illustre pas non plus le papillon qui naîtra de la métamorphose des chenilles de pyrale. Ce n'est même pas une espèce de papillon rencontrée en France. Cette image a sans doute été piochée sans vergogne et au hasard dans une base de données d'images attrayantes.
Cela ne témoigne pas d'un grand respect de vos lecteurs qui méritent mieux que de vous voir relayer maladroitement des opérations de Com' pour une louable tentative dont il ne faut pas attendre de résultat immédiat sur la génération de chenilles qui dévorent actuellement les feuilles des buis. En effet c'est en parasitant les oeufs des pyrales que les trichogrammes empêchent le développement de nouvelle chenilles. Comme les pontes des papillons femelles de pyrales du buis n'interviendront pas, dans le meilleur des cas avant le début juin, il est tout à fait curieux qu'un lâcher ait lieu en ce moment. L'initiative pour sympathique qu'elle paraisse semble donc surprenante à cette époque et apparaît bien plutôt comme une opération de communication s'adressant plutôt aux pigeons que nous pourrions être.

Signaler Répondre

avatar
alachasse le 20/04/2016 à 11:36

j'ai sorti le filet pour la collection !!

Signaler Répondre

avatar
emile le 20/04/2016 à 11:32

à CHASSIEU, tous les buis sont morts, dont le mien qui ateignait 2 m de haut n- Il ne restait que les nervures sèches des feuilles.

Signaler Répondre

avatar
Persea le 20/04/2016 à 11:25

Sauf que les trichogrammes ne sont pas des papillons ...mais des microguêpes ....qui parasitent les oeufs de papillons dont ceux de la famille des Pyrales (Pyralidés). Un lâcher de papillons pour contrer la Pyrale du Buis (Cydalima) nécessiterait que les chenilles spécifiques soient également inféodées aux buis (Buxus). Belle initiative médiatique de renforcement de la biodiversité urbaine.

Signaler Répondre

avatar
lyonnn le 20/04/2016 à 10:42

Il existe aussi des traitements naturels, les buis de chez moi on faillit y passer mais ont finalement été sauvés. Mais c'est une belle initiative

Signaler Répondre

avatar
Papillon. le 20/04/2016 à 07:37

Initiative sympathique, espérons que ça va marcher.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.