Vénissieux : Sillia VL en liquidation judiciaire, 133 emplois supprimés

Vénissieux : Sillia VL en liquidation judiciaire, 133 emplois supprimés
Le tribunal de commerce de Lyon a prononcé la liquidation de Sillia VL - Lyonmag.com

Le tribunal de commerce de Lyon a prononcé ce jeudi la liquidation judiciaire de l’entreprise Sillia VL, et notamment la fermeture du site de Vénissieux.

Le fabricant de panneaux photovoltaïques, qui avait repris l’usine Bosch en 2014, avait été placé en redressement judiciaire en mars dernier.

Si la justice propose de céder l’usine de Lannion (Côtes-d’Armor) à un repreneur, le tribunal a prononcé la fermeture de l’usine vénissiane, qui employait 133 personnes. Les salariés pourraient prétendre à des indemnités supra-légales de licenciement, comprise entre 23 000 et 150 000 euros, que Bosch s’était engagé à verser. Certains pourraient, par ailleurs, être reclassé au sein de l’usine Boostheat, un fabricant de chaudières également basé à Vénissieux.

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Post monétaire le 17/06/2017 à 10:27
Nostromo a écrit le 17/06/2017 à 08h15

L'Homme est par définition instable et imparfait
Il peut être fatigué, déprimé, malade, revendicateur de droits... et ainsi commettre des erreurs ou interpréter la mission qui lui est confiée, voire s'arrêter de travailler
Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité (pour autant qu'on le sache), il est devenu possible de l'éliminer au profit de machines qui gèrent à la perfection tous les process
Cela a commencé par les salles blanches et la production des processeurs qui ne tolèrent aucune imperfection
Cela se poursuit dans les transports (métros aujourd'hui, TGV demain, avions et camions après demain) et ensuite tout ce qui sera automatisable
C'est à dire tout !
Nous sommes en train d'être déconnectés purement et simplement du monde du travail et cela ne fera que s'accélérer
Pourquoi ? Parce que nous n'acceptons plus l'imperfection du collègue qui a oublié, de cet autre qui est malade ou de ce dernier qui a raté son train
Comme dit précédemment, le problème n'est pas que monétaire :0)

"..................Pourquoi ? Parce que nous n'acceptons plus l'imperfection du collègue qui a oublié, de cet autre qui est malade ou de ce dernier qui a raté son train
Comme dit précédemment, le problème n'est pas que monétaire :0)................."


Oui, l'art de comprendre notre quête d'absolu, de perfection, comprendre cette peur de la mort, et.... tout cela est du domaine de la psycho et de la philo. Deux domaines de connaissance non dispensés dans toutes les écoles parce que cela couterait trop cher et à quoi bon rendre les humains équilibrés ? Consommeraient-ils encore autant s'ils était équilibrés ? Auraient-ils besoin d'acheter du NIKE pour avoir le sentiment de mieux exister ?

Assurément, pas de rapport avec le fric et une société organisée autour du fric. ;)

Idem pour ce collègue qui a "oublié" (et fait un mauvais produit qui ne se vendra pas ou entachera la réputation des autres produits du même genre.... et ne se vendra pas).
- pour ce collègue qui est malade et qu'il faut remplacer parce que le travail doit être fait pour ne pas louper des clients, et ce remplacement coûte cher en organisation et autre....
- pour ce dernier qui a raté son train (ou train qui a du retard parce que la SNCF radine certains entretiens ou parce que des cons volent les fils de cuivre pour faire du fric).

Tout cela n'a évidemment aucun rapport avec l'utilisation de monnaie...
Enfin... presque. :o)

Comprenez bien (mais une part de vous l'a probablement déjà compris) que rendre "propre" un monnaie, est de cette même quête illusoire de perfection que vous dénoncer plus haut. L'outil monnaie est et restera un outil à la fois d'échange, à la fois d'exclusion (avec recherche logique de rentabilité et tout le bazar qui s'ensuit).

VOTER AM.

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 17/06/2017 à 08:15
Post monétaire a écrit le 16/06/2017 à 18h13

Ils vont peut être mettre un robot à votre place ?
Il parait que ça fait faire des économies... sauf pour ceux qui nous vendent du rêve en disant que la robotisation crée plus d'emplois qu'elle n'en détruit.


".....................La logique comptable n'explique pas tout. Je crois que c'est plus profond et que c'est vraiment le place de l'homme dans la société qui est en jeux..................."

qu'est-ce que vous voulez dire par là ?

L'Homme est par définition instable et imparfait
Il peut être fatigué, déprimé, malade, revendicateur de droits... et ainsi commettre des erreurs ou interpréter la mission qui lui est confiée, voire s'arrêter de travailler
Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité (pour autant qu'on le sache), il est devenu possible de l'éliminer au profit de machines qui gèrent à la perfection tous les process
Cela a commencé par les salles blanches et la production des processeurs qui ne tolèrent aucune imperfection
Cela se poursuit dans les transports (métros aujourd'hui, TGV demain, avions et camions après demain) et ensuite tout ce qui sera automatisable
C'est à dire tout !
Nous sommes en train d'être déconnectés purement et simplement du monde du travail et cela ne fera que s'accélérer
Pourquoi ? Parce que nous n'acceptons plus l'imperfection du collègue qui a oublié, de cet autre qui est malade ou de ce dernier qui a raté son train
Comme dit précédemment, le problème n'est pas que monétaire :0)

Signaler Répondre

avatar
soyez malins le 16/06/2017 à 23:08

Le mieux c'est de devenir patron, y a plein de pigeons qui sont prets a travailler pour un misérable smic. En plus avec Macron, les salariés auront encore moins de droits.

Signaler Répondre

avatar
À suivre... le 16/06/2017 à 19:42

Le commencement des vagues de licenciements ...

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 16/06/2017 à 18:13
Nostromo a écrit le 16/06/2017 à 17h51

Bon courage, je suis de tout cœur avec vous
Dans ma petite entreprise, dont personne ne parlera jamais non plus, les dirigeants se lèvent chaque matin avec une question : Comment réduire la masse salariale le plus possible ?
La logique comptable n'explique pas tout. Je crois que c'est plus profond et que c'est vraiment le place de l'homme dans la société qui est en jeux.
Mon poste n'est pas encore directement menacé, mais ça ne va pas tarder.

Ils vont peut être mettre un robot à votre place ?
Il parait que ça fait faire des économies... sauf pour ceux qui nous vendent du rêve en disant que la robotisation crée plus d'emplois qu'elle n'en détruit.


".....................La logique comptable n'explique pas tout. Je crois que c'est plus profond et que c'est vraiment le place de l'homme dans la société qui est en jeux..................."

qu'est-ce que vous voulez dire par là ?

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 16/06/2017 à 17:51
sakura a écrit le 15/06/2017 à 20h46

Lyon,Vénissieux et partout dans le Rhône et en France, des salariés sont virés tous les jours mais comme il ne bossent pas pour un grand groupe, ils n''intéressent pas les médias et de fait pas une ligne ne leur sera consacré, Et je ne parle même pas que ces salariés virés n'auront pas le droit à des indemnités supra légale et qu'eux on ne leur propose pas de de reclassement..Je fais partie de ces salariés qui vont être viré et si je l'ouvre ce n'est pas tant pour moi mais parce que j'en ai marre qu'on ne parle de licenciement que lorsque cela ne concerne que des salariés de grands groupes.

Bon courage, je suis de tout cœur avec vous
Dans ma petite entreprise, dont personne ne parlera jamais non plus, les dirigeants se lèvent chaque matin avec une question : Comment réduire la masse salariale le plus possible ?
La logique comptable n'explique pas tout. Je crois que c'est plus profond et que c'est vraiment le place de l'homme dans la société qui est en jeux.
Mon poste n'est pas encore directement menacé, mais ça ne va pas tarder.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 16/06/2017 à 10:14
sakura a écrit le 15/06/2017 à 20h46

Lyon,Vénissieux et partout dans le Rhône et en France, des salariés sont virés tous les jours mais comme il ne bossent pas pour un grand groupe, ils n''intéressent pas les médias et de fait pas une ligne ne leur sera consacré, Et je ne parle même pas que ces salariés virés n'auront pas le droit à des indemnités supra légale et qu'eux on ne leur propose pas de de reclassement..Je fais partie de ces salariés qui vont être viré et si je l'ouvre ce n'est pas tant pour moi mais parce que j'en ai marre qu'on ne parle de licenciement que lorsque cela ne concerne que des salariés de grands groupes.

Quand un média parle d'une entreprise de milliers de salariés, ça attire autant de public et donc, ça rapporte (par la publicité)

Si un média parle d'une petite entreprise qui licencie, le nombre de personnes touchées est nettement inférieur, donc ça ne fait pas beaucoup d'affluence, et le reportage a le même coût.

Alors à votre avis, dans un système monétaire où la rentabilité est obligatoire sinon c'est la mort, qu'est-ce qu'il est le mieux pour une même dépense ?
Beaucoup d'affluence ou peu d'affluence ?

:o)
Mais probablement que ces éléments ne changeront pas votre point de vue et que "l'utilisation de monnaie n'est pas le problème".
Courage à vous.
Sincèrement.

Signaler Répondre

avatar
bye! le 16/06/2017 à 09:06
FAN CLUB a écrit le 16/06/2017 à 08h27

Tiens, Des emplois perdus dans un monde monétaire ?o:)

Et si on passait à autre chose ?

on ne se risquera pas à vous demander de réfléchir à la suite

next

Signaler Répondre

avatar
FAN CLUB le 16/06/2017 à 08:27

Tiens, Des emplois perdus dans un monde monétaire ?o:)

Et si on passait à autre chose ?

Signaler Répondre

avatar
sakura le 15/06/2017 à 20:46

Lyon,Vénissieux et partout dans le Rhône et en France, des salariés sont virés tous les jours mais comme il ne bossent pas pour un grand groupe, ils n''intéressent pas les médias et de fait pas une ligne ne leur sera consacré, Et je ne parle même pas que ces salariés virés n'auront pas le droit à des indemnités supra légale et qu'eux on ne leur propose pas de de reclassement..Je fais partie de ces salariés qui vont être viré et si je l'ouvre ce n'est pas tant pour moi mais parce que j'en ai marre qu'on ne parle de licenciement que lorsque cela ne concerne que des salariés de grands groupes.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.