Avant de revoir Toulouse, le LOU Rugby pense déjà à la saison prochaine

Avant de revoir Toulouse, le LOU Rugby pense déjà à la saison prochaine
Lyonmag.com

Il y a les équipes qui préparent les matchs les uns après les autres, et le LOU Rugby qui, en plus de penser à la réception de Toulouse dimanche, a déjà la tête à la saison prochaine.

Yann Roubert, le président du club, a annoncé ce mardi midi avoir décidé de prolonger les contrats des membres du staff technique. Ainsi, le trio qui épaule Pierre Mignoni, dont le contrat a déjà été prolongé de 5 ans, est désormais lié au LOU jusqu’en 2021. "Nous travaillons dans la continuité, il y a une volonté de construire dans la durée, et nous le faisons avec patience et pertinence", explique Yann Roubert.

L’ossature de l’équipe actuelle sera conservée l’année prochaine, puis sept joueurs cadres et un jeune se sont engagés à rester. Parmi eux, le capitaine, Julien Puricelli, mais aussi Alexis Palisson, Thibaut Regard ou encore Rudy Wulf. Frédéric Michalak, lui, est toujours en discussion avec le club, mais pourrait être conservé "car il apporte beaucoup sur le terrain et dans le groupe", précise le président du LOU, qui "veut conserver les joueurs avec qui ça fonctionne bien, tout en apportant du sang neuf".

Et ce sang neuf, le LOU est allé le chercher du côté de Clermont-Ferrand, puisqu’ont été annoncées les arrivées de Raphaël Chaume et Noa Nakaitaci, pour respectivement quatre et cinq ans. Patrick Sobela, lui, s’est engagé pour deux ans en provenance d’Oyonnax, tandis que le Toulousain Jean-Marc Doussain a signé pour trois ans.

En recrutant trois internationaux, le LOU Rugby semble avoir passé un cap : "Il est évident que le fait d’avoir su se maintenir en Top 14, d’avoir déménagé à Gerland et d’avoir fait un bon début de saison, ça donne de la crédibilité. Ce sont autant d’éléments qui nous porte", confirme Yann Roubert.

"On regarde le niveau des joueurs et leur profil humain, car on veut des bons joueurs mais on veut surtout des gens bien. C’est le cas des quatre joueurs qui vont nous rejoindre. S’ils sont internationaux, tant mieux, ça veut dire qu’ils sont performants avec leur club", ajoute le président du LOU.

Mais la route jusqu’à la fin de la saison est encore longue. Actuellement deuxième du TOP 14, le LOU Rugby semble en perte de vitesse, après avoir perdu contre la Rochelle et Clermont-Ferrand. "Si on était sur le Tour de France, on dirait qu’on a fait une bonne première semaine. Clermont, c’était le Galibier. Il reste l’Alpe d’Huez et les Pyrénées", s’amuse Yann Roubert, avant la réception de Toulouse dimanche puis les périlleux déplacements à Toulon puis Montpellier.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Alf le 22/11/2017 à 09:21
gt a écrit le 21/11/2017 à 23h53

faut sortir le chèquier quand on ne forme pas !!!!

Renseigne toi avant de l'ouvrir:

http://www.leprogres.fr/lyon/2017/03/09/six-jeunes-du-centre-de-formation-du-lou-en-equipe-de-france

Signaler Répondre

avatar
gt le 21/11/2017 à 23:53

faut sortir le chèquier quand on ne forme pas !!!!

Signaler Répondre

avatar
Allez le LOU le 21/11/2017 à 17:42

Le LOU a de l'ambition et c'est que du bonheur.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.