Le SYTRAL rénove les trolleybus du réseau TCL

Le SYTRAL rénove les trolleybus du réseau TCL
Photo d'illustration - LyonMag

Le SYTRAL démarre un chantier de rénovation sur l’ensemble des 123 trolleybus Cristalis mis en service entre 2003 et 2011, ce qui va permettre de garantir leur durée de vie de 20 ans.

L'ensemble des équipements mécaniques, électriques, pneumatiques et électroniques sera révisé, plus des améliorations techniques, la rénovation de la caisse et du compartiment voyageurs, ainsi que la fiabilisation du matériel.

Cette grande révision menée par une équipe de 15 techniciens durera jusqu'à en 2020 et nécessitera 12 à 18 semaines de travail par véhicule.

Le budget de rénovation d’un trolleybus standard est de 120 000 € et 160 000 € pour un véhicule articulé.

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
merlu le 08/02/2019 à 17:04
Ainsi va la France : du neuf toujours ! a écrit le 24/02/2018 à 11h17

Est-ce vraiment nécessaire de les refaire à dix ans de vie ? À Prague par exemple, il y a des trams qui remontent à l'époque soviétique, qui circulent encore et sont en état. Un des pays qui n'a pas démonté les rails des anciens trams et met en service de nouvelles rames quand il le faut et non pour arroser si vous voyez ce que je veux dire. En France, on a démonté les voies, on les a remis à très grands frais, on met des voitures modernes à très grands frais, afin de faire tourner la planche à billets qui rapporte à quelques-uns pendant que le peuple paie.

En effet, il est utile de rappeler aux plus jeunes, qu'avant 1956, il existait des tramways qui circulaient cours Lafayette et sur le pont jusqu'à Cordeliers.

Signaler Répondre

avatar
merlu le 08/02/2019 à 17:01

On n'est pas prêt de revoir les trolleybus sur la ligne C3 déjà saturée !

Signaler Répondre

avatar
Géraaard au comptoir le 24/02/2018 à 18:48
PAYER Avec ton blé. a écrit le 24/02/2018 à 12h40

TON ARGENT,MON RÉSEAU.

Oui Gégé, oui. Arrête de boire.

Signaler Répondre

avatar
stop le 24/02/2018 à 17:05
Ainsi va la France : du neuf toujours ! a écrit le 24/02/2018 à 11h17

Est-ce vraiment nécessaire de les refaire à dix ans de vie ? À Prague par exemple, il y a des trams qui remontent à l'époque soviétique, qui circulent encore et sont en état. Un des pays qui n'a pas démonté les rails des anciens trams et met en service de nouvelles rames quand il le faut et non pour arroser si vous voyez ce que je veux dire. En France, on a démonté les voies, on les a remis à très grands frais, on met des voitures modernes à très grands frais, afin de faire tourner la planche à billets qui rapporte à quelques-uns pendant que le peuple paie.

Aujourd'hui samedi le funiculaire Saint-Just est en panne. Il faut prendre 2 navettes pour aller à Fourvière. Signalisation inexistante !

Signaler Répondre

avatar
PAYER Avec ton blé. le 24/02/2018 à 12:40

TON ARGENT,MON RÉSEAU.

Signaler Répondre

avatar
Ainsi va la France : du neuf toujours ! le 24/02/2018 à 11:17

Est-ce vraiment nécessaire de les refaire à dix ans de vie ? À Prague par exemple, il y a des trams qui remontent à l'époque soviétique, qui circulent encore et sont en état. Un des pays qui n'a pas démonté les rails des anciens trams et met en service de nouvelles rames quand il le faut et non pour arroser si vous voyez ce que je veux dire. En France, on a démonté les voies, on les a remis à très grands frais, on met des voitures modernes à très grands frais, afin de faire tourner la planche à billets qui rapporte à quelques-uns pendant que le peuple paie.

Signaler Répondre

avatar
stop le 24/02/2018 à 10:08

Une autre honte : 6 mois pour rénover le funiculaire de Fourvière.

Signaler Répondre

avatar
pilou01 le 23/02/2018 à 23:29

Les travaux sont réalisés dans des ateliers de la SNCF à des centaines de kilomètres... quelle honte !

Signaler Répondre

avatar
Stop le 23/02/2018 à 16:54

Je devine déjà les changements :
encore moins de sièges
des sièges plus durs
moins de barres pour se tenir

C'est déjà le cas pour les autres bus et métro

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.