Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Givors - DR

Auditionnée sur les abonnements presse, la maire de Givors porte plainte

Givors - DR

Le groupe d’opposition givordin avait publié, sur les réseaux sociaux, un mail d’un conseiller municipal adressé à la maire pour la prise en charge par la ville d’abonnements presse à titre personnel.

Ce vendredi, trois agents de la police judiciaire sont intervenus à la mairie de Givors pour interroger Christiane Charnay, maire de la commune. Leur action fait suite à un post Facebook retrouvé sur la page du groupe Défi givordin, mouvement d’opposition au parti en place.

 

Le 13 janvier dernier, le groupe a diffusé un mot et un mail signé par Martial Passi, conseiller municipal et ancien maire de la Ville. D’après le Progrès, ces messages, datant du 25 octobre 2017, demandaient à Mme Charnay que les abonnements presse du conseiller « L’Humanité » et « L’Obs » soient pris en charge par la commune.

 

La maire a réagi a cette audition via un communiqué où elle affirme avoir été interrogée. Elle indique ensuite les abonnements presse auxquels la commune souscrit. S’il y a bien deux exemplaires de « L’Humanité », ce qui pourrait laisser penser qu’un d’entre eux est destiné à M. Passi, aucune trace d’un abonnement au média « l’Obs » n’est présente selon le communiqué.

 

Christiane Charnay s’interroge donc sur cette démarche visant sa commune, spécifiant que bien d’autres villes ont des abonnements presse, parfois plus importants que les siens. Elle considère que les documents diffusés par le groupe d’opposition ont été volés à la mairie. Groupe qu’elle accuse de propos mensongers. La maire a donc décidé de porter plainte.



Tags : givors | Abonnement presse |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.