Vaulx-en-Velin : pas de rentrée pour les nouveaux locaux de l'école René Beauverie

Vaulx-en-Velin : pas de rentrée pour les nouveaux locaux de l'école René Beauverie
Plan de l'école Beauverie - DR

Alors que les nouveaux locaux de l'école René Beauverie devaient être livrés pour la rentrée 2019, aucune réponse de l'inspection du Travail n'a permis de reprendre les travaux.

Le chantier avait dû être stoppé en raison de manque de sécurité pour les ouvriers y travaillant. À ce jour, aucune réponse de l'Inspection du Travail n'a pu permettre la réouverture du chantier. La maire de Vaulx-en-Velin, Hélène Geoffroy, a donc décidé que "la rentrée du 3 septembre se fera dans les locaux actuels du groupe scolaire transitoire René Beauverie".

"L'école Beauverie provisoire restera donc opérationnelle quelque temps encore avant qu'enfants, parents, enseignants et personnels prennent possession de leur nouvel établissement, première école construite sur la commune depuis 40 ans", a précisé Hélène Geoffroy dans un communiqué.

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Hélène et les vaudais le 30/08/2018 à 13:32

A quoi sert madame dahoum à part vous défendre constamment hihihihi

Signaler Répondre

avatar
Hélène et les vaudais le 30/08/2018 à 13:31

J ais des bon larbin des antisémite des violeurs des bras cassée des pistonné quel ville hiiiiii

Signaler Répondre

avatar
Hélène et les vaudais le 30/08/2018 à 13:29

Hélène je m appel Hélène je suis une fille pas comme les autres simplement profiter de ma paye

Signaler Répondre

avatar
Yvon le 28/08/2018 à 14:45

C'est bien une ville socialo-communiste.
Je me marre.

Signaler Répondre

avatar
ordrejuste le 28/08/2018 à 11:19
Vaudais69120 a écrit le 28/08/2018 à 11h00

Oui, bien sûr, car c'était Hélène Geoffroy directement sur le chantier qui amenait les escabeaux mis en cause et qui donnait des ordres aux employés... Votre haine de Mme Geoffroy vous rend ridicule! Pensez plutôt aux enfants privés d'une école déjà finie parce que l'opposition politicienne s'excite...

L'inspecteur du travail a envoyé plusieurs lettres recommandées qui sont restées sans suite pour des faits grave de sécurité. Il y a même eu un grave accident du travail qui a été dissimulé. Vous pensez un instant que la maire n'était pas au courant de se qui se passe sur ce chantier car tous les courriers passent par son cabinet.
Ne vaut-il pas mieux rater une rentrée scolaire et ne pas avoir de nort sur le chantier. Imaginez le cas ou un parents d'un élève qui doit occuper cette école soit gravement bléssé. Qu'est il préférable ?
Je me bien de qui est maire, Hélène Geoffroy ou un autre. C'est une question de responsabilité

Signaler Répondre

avatar
Vaudais69120 le 28/08/2018 à 11:00
ordrejuste a écrit le 28/08/2018 à 07h56

C'est de l'incompétence pure de la part de la municipalité qui est à l'origine de la fermeture du chantier. Comme d'habitude hélène Geoffroy croit que tout lui est autorisé y compris jouer avec la sécurité des gens. Heureusement l'inspecteur du travail et la juge on su la rappeler à l'ordre. Mais tous les frais d'avocats sont à la charge des vaudais.

Oui, bien sûr, car c'était Hélène Geoffroy directement sur le chantier qui amenait les escabeaux mis en cause et qui donnait des ordres aux employés... Votre haine de Mme Geoffroy vous rend ridicule! Pensez plutôt aux enfants privés d'une école déjà finie parce que l'opposition politicienne s'excite...

Signaler Répondre

avatar
Stupide le 28/08/2018 à 10:21
Benalla a écrit le 28/08/2018 à 08h00

L'inspection dt travail n'a pas donné encore sa réponse : normal,les fonctionnaires sont encore en vacances,à se faire bronzer avec notre fric !!!!

Triple buse : vous ne prenez pas de vacances, vous ?

Signaler Répondre

avatar
Benalla le 28/08/2018 à 08:00

L'inspection dt travail n'a pas donné encore sa réponse : normal,les fonctionnaires sont encore en vacances,à se faire bronzer avec notre fric !!!!

Signaler Répondre

avatar
ordrejuste le 28/08/2018 à 07:56

C'est de l'incompétence pure de la part de la municipalité qui est à l'origine de la fermeture du chantier. Comme d'habitude hélène Geoffroy croit que tout lui est autorisé y compris jouer avec la sécurité des gens. Heureusement l'inspecteur du travail et la juge on su la rappeler à l'ordre. Mais tous les frais d'avocats sont à la charge des vaudais.

Signaler Répondre

avatar
kumer le 27/08/2018 à 18:22

Bravo pour les magouilles publiques

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.