Ils transportaient pour 17 000 euros de chaussures volées : six mois de prison ferme

Ils transportaient pour 17 000 euros de chaussures volées : six mois de prison ferme
photo d'illustration - Lyonmag.com

Deux hommes ont été condamnés mercredi à six mois de prison ferme.

Ils avaient été interpellés le week-end dernier, à Vénissieux, lors d'un simple contrôle routier. La police avait alors découvert que le duo transportait une soixantaine de cartons, contenant des chaussures de sport volées. Selon le Progrès, la marchandise, estimée à 17 000 euros, provenait du cambriolage de l'entrepôt d'une société de transport basée à Pusignan.

Les deux hommes, qui étaient déjà sous contrôle judiciaire, ont été écroués.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
oui le 07/09/2018 à 01:11

Saisissons leur bien tout mais à tout les voleur qu il reparte à zéro on verra des agneau

Signaler Répondre

avatar
DTCMDM le 06/09/2018 à 22:50

Manque à gagner sur le marché des minguettes , enfin petit manque vu l ampleur des rafics acceptes . Ça doit encore rouler en berlines allemandes en touchant le rsa et allocs parents isoles pour les 5 femmes ....cqfd

Signaler Répondre

avatar
Je demande le 06/09/2018 à 18:15

280€ la paire en moyenne...
Pourquoi ne pas saisir les biens de ces 2 hommes ?
Ce sera plus dissuasif que 6 mois de "prison".

Signaler Répondre

avatar
cestnormal le 06/09/2018 à 18:14

Mais c'est pas pour des imbéciles qu'on nous prend et en particulier la justice ;mais carrément pour des "cons"!

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 06/09/2018 à 18:05

Controle judiciaire ça sert a désengorger les prisons merci Mme Taubira encore une socialiste qui voulait l indépendance de son île au passage

Signaler Répondre

avatar
lyyyyooonnn le 06/09/2018 à 17:47

Ah comme quoi le contrôle judiciaire c’est une vaste fumisterie ça n’empêche rien du tout, pourtant combien sont relâchés sous contrôle judiciaire pour des faits bien plus grave que des vols, des agressions par exemple et peuvent recroiser leurs victimes par hasard ou non

Signaler Répondre

avatar
la messe est dite le 06/09/2018 à 17:32

"qui étaient déjà sous contrôle judiciaire"

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.