Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Carole Chazoule et Gérard Collomb - LyonMag

Carole Chazoule : “Toujours un problème d’accessibilité à une alimentation de qualité”

Carole Chazoule et Gérard Collomb - LyonMag

Carole Chazoule, économiste et chercheure à l’ISARA Lyon, est l’invitée ce mardi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Cette semaine, les JECO s’intéressent notamment à l’économie de la nourriture. Forcément géante, imposante. Même si le problème de la faim paraît aujourd’hui réglé dans les pays occidentaux. "D’une certaine façon, on peut dire qu’on a réglé le problème de la faim. (…) Mais aujourd’hui, il y a toujours un problème d’accessibilité à une alimentation de qualité par toutes les populations", fait remarquer Carole Chazoule.

 

"Pourquoi bien manger ne serait accessible qu’aux riches ? C’est un souci qui doit concerner tout le monde. Bien manger, ce n’est pas forcément beaucoup plus cher si on sait comment bien manger", poursuit l’économiste.

 

Selon elle, "le marché des produits locaux, c’est 8% du marché agroalimentaire. Ca augmente mais pas suffisamment pour dépasser les importations".

 

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.

 



Tags : les coulisses du Grand Lyon | Carole Chazoule | JECO | agroalimentaire |

Commentaires 5

Déposé le 06/11/2019 à 08h39  
Par la religion du "local" Citer

Zig a écrit le 05/11/2019 à 16h49

Ce n'est que votre interprétation personnelle, et nulle part dans cet article il est dit ce que vous resumez de cette sorte.

" Un produit local du Rhône serait un "bon" produit s'il est consommé dans le Rhône, mais un mauvais produit s'il est exporté et consommé en Italie par exemple ?
Et inversement, un produit importé serait forcément de moindre qualité ?".

Par contre, on aurait tous à gagner à consommer plus de produits locaux.

C'est sûrement ce que voulait dire cette chercheuse.

"Par contre, on aurait tous à gagner à consommer plus de produits locaux.
C'est sûrement ce que voulait dire cette chercheuse."

Donc vous me reprochez une interprétation personnelle pour en faire une illico !...
Mais peu importe, j'ai le droit, sans votre autorisation, de critiquer le dogme de la nouvelle religion récité comme un catéchisme.

Et, si on a le droit de débattre, ce dont je ne suis pas sur tant le dogme soit être récité sous peine d'être taxé de tous les maux, pourrais-je vous demander de préciser votre "on aurait tous à gagner à consommer plus de produits locaux.".

Vous voulez dire en terme de qualité ? (auquel cas je vous renvoie à mon premier commentaire)
En terme de prix ?
En terme de respect de l'environnement ?
En terme d'emploi ?

Si vous voulez on peut en débattre... à moins encore une fois que le dogme ne souffre tout débat...

Déposé le 05/11/2019 à 16h49  
Par Zig Citer

la religion du "local" a écrit le 05/11/2019 à 08h29

"le marché des produits locaux, c’est 8% du marché agroalimentaire. Ca augmente mais pas suffisamment pour dépasser les importations".

Et ?
Cette chercheuse a apporté la preuve scientifique que les "produits locaux" étaient de meilleure qualité ?
Un produit local du Rhône serait un "bon" produit s'il est consommé dans le Rhône, mais un mauvais produit s'il est exporté et consommé en Italie par exemple ?
Et inversement, un produit importé serait forcément de moindre qualité ?

Comment une chercheuse peut véhiculer de tels clichés récités comme un catéchisme à la mode ?...

Ce n'est que votre interprétation personnelle, et nulle part dans cet article il est dit ce que vous resumez de cette sorte.

" Un produit local du Rhône serait un "bon" produit s'il est consommé dans le Rhône, mais un mauvais produit s'il est exporté et consommé en Italie par exemple ?
Et inversement, un produit importé serait forcément de moindre qualité ?".

Par contre, on aurait tous à gagner à consommer plus de produits locaux.

C'est sûrement ce que voulait dire cette chercheuse.

Déposé le 05/11/2019 à 12h28   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par caracalla Citer

Gérard Angel, s’il vous plaît, invitez des personnalités dignes d’intérêt. Pas des personnes récitant ce qui me semble être un catéchisme quelque peu vain

Déposé le 05/11/2019 à 09h40  
Par eh bein ! Citer

la religion du "local" a écrit le 05/11/2019 à 08h29

"le marché des produits locaux, c’est 8% du marché agroalimentaire. Ca augmente mais pas suffisamment pour dépasser les importations".

Et ?
Cette chercheuse a apporté la preuve scientifique que les "produits locaux" étaient de meilleure qualité ?
Un produit local du Rhône serait un "bon" produit s'il est consommé dans le Rhône, mais un mauvais produit s'il est exporté et consommé en Italie par exemple ?
Et inversement, un produit importé serait forcément de moindre qualité ?

Comment une chercheuse peut véhiculer de tels clichés récités comme un catéchisme à la mode ?...

peut être que le produit ne sera pas de la même qualité qu'un produit importé (soit en mieux soit en moins bien) mais le bilan carbone ne sera pas le même.

Ensuite "le manger local" répond aussi à certaines règles (exemple à Thonon on peut aussi bien manger des produits suisses italiens comme français).

Les choses sont un peu plus nuancées que vos propos

Déposé le 05/11/2019 à 08h29  
Par la religion du "local" Citer

"le marché des produits locaux, c’est 8% du marché agroalimentaire. Ca augmente mais pas suffisamment pour dépasser les importations".

Et ?
Cette chercheuse a apporté la preuve scientifique que les "produits locaux" étaient de meilleure qualité ?
Un produit local du Rhône serait un "bon" produit s'il est consommé dans le Rhône, mais un mauvais produit s'il est exporté et consommé en Italie par exemple ?
Et inversement, un produit importé serait forcément de moindre qualité ?

Comment une chercheuse peut véhiculer de tels clichés récités comme un catéchisme à la mode ?...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.