Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Une précédente manifestation contre la réforme des retraites - Lyon

Réforme de retraites : nouvelle manifestation à Lyon ce jeudi

Une précédente manifestation contre la réforme des retraites - Lyon

Une nouvelle journée de manifestation est prévue à Lyon ce jeudi, au lendemain des annonces d'Edouard Philippe sur le projet de réforme des retraites.

L'intersyndicale du Rhône appelle les manifestants à former un cortège à 11h30 sur la place Jean Macé.

 

Les syndicats n'ont pas été convaincus par le gouvernement, qui a annoncé un âge d'équilibre fixé à 64 ans. La CGT Cheminot appelle à renforcer la grève, tandis que la "ligne rouge a été franchie" pour la CFDT.

 

A Lyon, la manifestation de mardi avait rassemblé entre 9 500 et 19 000 personnes.



Tags : manifestation | reforme des retraites |

Commentaires 6

Déposé le 12/12/2019 à 13h53  
Par Hamid Méfes Citer

Lyonnais. a écrit le 12/12/2019 à 11h40

Ce gouvernement LREM pérennise les désindexations de tout ordre sur tous revenus pour satisfaire son électorat, au détriment des différentes caisses sociales qui seraient à l'équilibre sans ces actes voulus par l'état justement pour mettre en faiblesse ces caisses de solidarités et les faire apparaitre aux yeux du public et du citoyen lambda comme déficitaires.
Cela relève du pillage organisé par Macron et sa clique LREM de nos institutions pour les céder aux organismes privés qui vont finir par mettre la main sur notre état à force de lobbying et autre travers intrigants.
https://blogs.mediapart.fr/edmondharle/blog/291019/assassinat-de-la-securite-sociale-par-macron
- La 1ère technique est celle de la réduction des cotisations
- La 2ème technique est le transfert à la Sécu de charges l’État pour réduire le déficit du budget
- La 3ème technique est celle de la non-compensation des cotisations et des réductions de CSG
- La 4ème technique est la réforme des retraites
- La 5ème technique pour détruire la Sécu est la déconsidération, « le trou » de la Sécu

L'avenir est annoncé noir pour nos enfants si nous n'y prenons pas garde et si nous ne faisons pas barrage à cette politique néo-libérale à outrance et outrancière pour le peuple français.
Cette politique néo-libérale de Macron veut, par essence, opposer les citoyens entre eux, en espérant obtenir un blanc-seing pour leurs actions purement financières et monétaires pour enrichir leurs amis influenceurs des groupes privés
https://www.mediapart.fr/journal/france/091219/retraites-blackrock-souffle-ses-conseils-pour-la-capitalisation-l-oreille-du-pouvoir
- extrait :
Premier gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock a des vues sur l’épargne française, « une des plus élevées d’Europe ». À la faveur de la loi Pacte, première étape pour dynamiter la retraite par répartition, le fonds américain dispense ses recommandations au gouvernement.

Mais cela pose question et il est temps de s’intéresser aussi au fond de cette affaire, au delà de la forme qui mets le peuple dans les rues:
https://blogs.mediapart.fr/rafaelle-maison/blog/111219/blackrock-lelysee-une-cause-de-destitution
- extrait :
La présence du président de BlackRock, Larry Fink, à l’Elysée, son association récurrente à divers projets élyséens et, surtout, l’aval apparemment donné à son influence dans les discussions de l’exécutif relatives au projet de réformes des retraites – projet qui touche l’ensemble de la population - soulève des problèmes considérables.
Certes, l’hypothèse de la destitution apparaît de prime abord très excessive. A l’origine, la mise en cause du Président était ainsi réservée à des cas de « haute trahison », essentiellement en rapport avec des formes d’intelligence avec un ennemi militaire. Mais le texte constitutionnel a évolué et saisit désormais le cas d’un « manquement à (des) devoirs » qui doit être « manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat » (article 68). Or, l’association d’un fonds étranger à des discussions qui ont pour objectif de mettre à bas un système conçu dans l’immédiat après-guerre (sur ce point, voyez les travaux éclairants de Bernard Friot, notamment Vaincre Macron, La Dispute, 2017), et qui auront pour conséquence d’appauvrir considérablement la population, paraît relever d’un manquement au premier devoir d’un Président, celui de participer au progrès du peuple dont il émane, même si cet horizon de progrès apparaît de moins en moins prégnant dans les consciences politiques. Elle est aussi susceptible de porter atteinte à l’indépendance nationale en livrant à terme les intérêts du pays (par l’intermédiaire de ceux de sa population) à un acteur financier étranger dont les pratiques douteuses ont été exposées par une enquête journalistique très documentée. Il est vrai que le texte constitutionnel rend la procédure de destitution extrêmement difficile. Mais, sur le principe, et si la Constitution française a encore un sens dans notre réel « globalisé », il n’est pas interdit d’y réfléchir….

Et si on essayait le socialisme ?
ça marche et ça a marché il parait !

Déposé le 12/12/2019 à 13h24  
Par Propagande marxiste Citer

Lyonnais. a écrit le 12/12/2019 à 11h40

Ce gouvernement LREM pérennise les désindexations de tout ordre sur tous revenus pour satisfaire son électorat, au détriment des différentes caisses sociales qui seraient à l'équilibre sans ces actes voulus par l'état justement pour mettre en faiblesse ces caisses de solidarités et les faire apparaitre aux yeux du public et du citoyen lambda comme déficitaires.
Cela relève du pillage organisé par Macron et sa clique LREM de nos institutions pour les céder aux organismes privés qui vont finir par mettre la main sur notre état à force de lobbying et autre travers intrigants.
https://blogs.mediapart.fr/edmondharle/blog/291019/assassinat-de-la-securite-sociale-par-macron
- La 1ère technique est celle de la réduction des cotisations
- La 2ème technique est le transfert à la Sécu de charges l’État pour réduire le déficit du budget
- La 3ème technique est celle de la non-compensation des cotisations et des réductions de CSG
- La 4ème technique est la réforme des retraites
- La 5ème technique pour détruire la Sécu est la déconsidération, « le trou » de la Sécu

L'avenir est annoncé noir pour nos enfants si nous n'y prenons pas garde et si nous ne faisons pas barrage à cette politique néo-libérale à outrance et outrancière pour le peuple français.
Cette politique néo-libérale de Macron veut, par essence, opposer les citoyens entre eux, en espérant obtenir un blanc-seing pour leurs actions purement financières et monétaires pour enrichir leurs amis influenceurs des groupes privés
https://www.mediapart.fr/journal/france/091219/retraites-blackrock-souffle-ses-conseils-pour-la-capitalisation-l-oreille-du-pouvoir
- extrait :
Premier gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock a des vues sur l’épargne française, « une des plus élevées d’Europe ». À la faveur de la loi Pacte, première étape pour dynamiter la retraite par répartition, le fonds américain dispense ses recommandations au gouvernement.

Mais cela pose question et il est temps de s’intéresser aussi au fond de cette affaire, au delà de la forme qui mets le peuple dans les rues:
https://blogs.mediapart.fr/rafaelle-maison/blog/111219/blackrock-lelysee-une-cause-de-destitution
- extrait :
La présence du président de BlackRock, Larry Fink, à l’Elysée, son association récurrente à divers projets élyséens et, surtout, l’aval apparemment donné à son influence dans les discussions de l’exécutif relatives au projet de réformes des retraites – projet qui touche l’ensemble de la population - soulève des problèmes considérables.
Certes, l’hypothèse de la destitution apparaît de prime abord très excessive. A l’origine, la mise en cause du Président était ainsi réservée à des cas de « haute trahison », essentiellement en rapport avec des formes d’intelligence avec un ennemi militaire. Mais le texte constitutionnel a évolué et saisit désormais le cas d’un « manquement à (des) devoirs » qui doit être « manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat » (article 68). Or, l’association d’un fonds étranger à des discussions qui ont pour objectif de mettre à bas un système conçu dans l’immédiat après-guerre (sur ce point, voyez les travaux éclairants de Bernard Friot, notamment Vaincre Macron, La Dispute, 2017), et qui auront pour conséquence d’appauvrir considérablement la population, paraît relever d’un manquement au premier devoir d’un Président, celui de participer au progrès du peuple dont il émane, même si cet horizon de progrès apparaît de moins en moins prégnant dans les consciences politiques. Elle est aussi susceptible de porter atteinte à l’indépendance nationale en livrant à terme les intérêts du pays (par l’intermédiaire de ceux de sa population) à un acteur financier étranger dont les pratiques douteuses ont été exposées par une enquête journalistique très documentée. Il est vrai que le texte constitutionnel rend la procédure de destitution extrêmement difficile. Mais, sur le principe, et si la Constitution française a encore un sens dans notre réel « globalisé », il n’est pas interdit d’y réfléchir….

Dommages que tes analyses gauchistes soint erronees.
On pourra commenter dans quelqurs semaines une fois la chienlit passée ,sur ceux qui ont refusé la justice sociale de mettre tous le monde sur le pied d égalité de la retraite , préférant la dictature syndicale et de la rue plutot que l interet général et face au déni du veillissement de la population et hausse continue de l espérance de vie qui nécessite de revoir un systeme élaboré il y a 74 ans déjà

Déposé le 12/12/2019 à 11h40  
Par Lyonnais. Citer

Ce gouvernement LREM pérennise les désindexations de tout ordre sur tous revenus pour satisfaire son électorat, au détriment des différentes caisses sociales qui seraient à l'équilibre sans ces actes voulus par l'état justement pour mettre en faiblesse ces caisses de solidarités et les faire apparaitre aux yeux du public et du citoyen lambda comme déficitaires.
Cela relève du pillage organisé par Macron et sa clique LREM de nos institutions pour les céder aux organismes privés qui vont finir par mettre la main sur notre état à force de lobbying et autre travers intrigants.
https://blogs.mediapart.fr/edmondharle/blog/291019/assassinat-de-la-securite-sociale-par-macron
- La 1ère technique est celle de la réduction des cotisations
- La 2ème technique est le transfert à la Sécu de charges l’État pour réduire le déficit du budget
- La 3ème technique est celle de la non-compensation des cotisations et des réductions de CSG
- La 4ème technique est la réforme des retraites
- La 5ème technique pour détruire la Sécu est la déconsidération, « le trou » de la Sécu

L'avenir est annoncé noir pour nos enfants si nous n'y prenons pas garde et si nous ne faisons pas barrage à cette politique néo-libérale à outrance et outrancière pour le peuple français.
Cette politique néo-libérale de Macron veut, par essence, opposer les citoyens entre eux, en espérant obtenir un blanc-seing pour leurs actions purement financières et monétaires pour enrichir leurs amis influenceurs des groupes privés
https://www.mediapart.fr/journal/france/091219/retraites-blackrock-souffle-ses-conseils-pour-la-capitalisation-l-oreille-du-pouvoir
- extrait :
Premier gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock a des vues sur l’épargne française, « une des plus élevées d’Europe ». À la faveur de la loi Pacte, première étape pour dynamiter la retraite par répartition, le fonds américain dispense ses recommandations au gouvernement.

Mais cela pose question et il est temps de s’intéresser aussi au fond de cette affaire, au delà de la forme qui mets le peuple dans les rues:
https://blogs.mediapart.fr/rafaelle-maison/blog/111219/blackrock-lelysee-une-cause-de-destitution
- extrait :
La présence du président de BlackRock, Larry Fink, à l’Elysée, son association récurrente à divers projets élyséens et, surtout, l’aval apparemment donné à son influence dans les discussions de l’exécutif relatives au projet de réformes des retraites – projet qui touche l’ensemble de la population - soulève des problèmes considérables.
Certes, l’hypothèse de la destitution apparaît de prime abord très excessive. A l’origine, la mise en cause du Président était ainsi réservée à des cas de « haute trahison », essentiellement en rapport avec des formes d’intelligence avec un ennemi militaire. Mais le texte constitutionnel a évolué et saisit désormais le cas d’un « manquement à (des) devoirs » qui doit être « manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat » (article 68). Or, l’association d’un fonds étranger à des discussions qui ont pour objectif de mettre à bas un système conçu dans l’immédiat après-guerre (sur ce point, voyez les travaux éclairants de Bernard Friot, notamment Vaincre Macron, La Dispute, 2017), et qui auront pour conséquence d’appauvrir considérablement la population, paraît relever d’un manquement au premier devoir d’un Président, celui de participer au progrès du peuple dont il émane, même si cet horizon de progrès apparaît de moins en moins prégnant dans les consciences politiques. Elle est aussi susceptible de porter atteinte à l’indépendance nationale en livrant à terme les intérêts du pays (par l’intermédiaire de ceux de sa population) à un acteur financier étranger dont les pratiques douteuses ont été exposées par une enquête journalistique très documentée. Il est vrai que le texte constitutionnel rend la procédure de destitution extrêmement difficile. Mais, sur le principe, et si la Constitution française a encore un sens dans notre réel « globalisé », il n’est pas interdit d’y réfléchir….

Déposé le 12/12/2019 à 10h45  
Par Papimouzo Citer

Vu les retraités dans le future ils vont au coup de la vie la retraite équivaut
À un tiers de moins de leur salaire donc solidarité pour le privé mais pas pour eux x

Déposé le 12/12/2019 à 09h51  
Par Eugène Citer

Si les fonctionnaires ne sont pas contents qu'ils changent de job (s'ils s'en sentent capables) et nous f....la paix.

Déposé le 12/12/2019 à 09h49  
Par 2guignols Citer

Bonjour,
1)Puis-je savoir si les policiers manifestants ont droit à des tirs de LBD sur leur sirène hurlante ?
2)Est-ce que ça bouge le curseur de la pensée quand vos chefs ne vous considèrent pas mieux qu'un GJ lambda ?
3)Savez-vous quel combat vous voulez pour vivre dans une France plus digne de ses représentants ?
Merci de penser à notre avenir à tous .
A bientot

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.