Bruno Galland : "On a voulu montrer que la Part-Dieu n’était pas née il y a 50 ans"

Bruno Galland, directeur des Archives départementales et métropolitaines, est l’invité ce mercredi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Bruno Galland : "On a voulu montrer que la Part-Dieu n’était pas née il y a 50 ans"
Bruno Galland et Gérard Angel - LyonMag

Pour encore quelques jours, les Archives présentent une exposition sur les 800 ans de la Part-Dieu. Tout commence avec "l’acte de 1203 lorsque l’Abbaye de Saint-Irénée confie les terres à quelqu’un qui les entretiendra pour elle. On a voulu montrer que ce quartier de la Part-Dieu n’était pas né il y a 50 ans mais qu’il avait une longue histoire derrière lui", indique Bruno Galland.

Le directeur des Archives s’attarde sur une autre date importante pour le quartier du 3e arrondissement : "En 1711, il y a eu un accident sur l’unique pont du Rhône de l’époque, celui de la Guillotière. Beaucoup de gens rentraient d’une fête à Bron et ont croisé le carrosse d’une madame de Servient. Nombreux sont ceux qui sont tombés dans le Rhône, ce fut un « grand désordre » comme on l’appelait à l’époque. Madame de Servient avait tellement de remord qu’elle a donné ses terres de la Part-Dieu aux Hospices Civils de Lyon. (…) Ca a permis de lotir le quartier au 19e siècle".

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Mont Monnet le 15/01/2020 à 21:33

Il y avait un lac à l'origine. On n'a aucune information pour savoir si la zone pourrait être inondée un jour.

Signaler Répondre

avatar
La Défense de Lyon le 15/01/2020 à 16:41

Intéressant.
Reste que la Part-Dieu s'est métamorphosée sous Pradel, dès les années 60, détruisant la plupart des vieux immeubles et la caserne. Pour l'érection des grandes barres (Desaix, rue du lac, Moncey-Nord, ...) puis du centre commercial, bibliothèque, immeuble de la Courly, tours EDF, UAP, auditorium, ...
Accessoirement une partie de ces "merveille" des 70's a déjà été rasée pour du plus clinquant.
Que reste-t-il du quartier "historique" aujourd'hui?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.