Christian Guigue : "300 objets authentiques à acquérir au Musée des Missions Africaines de Lyon"

Christian Guigue, administrateur du Musée des Missions Africaines, est l’invité ce mardi de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon. L’émission est enregistrée dans le respect des gestes barrières, avec, notamment une glace de Plexiglas entre les deux protagonistes.

Christian Guigue : "300 objets authentiques à acquérir au Musée des Missions Africaines de Lyon"
Christian Guigue - LyonMag

Il y a 5 ans, le Musée des Missions Africaines de Lyon fermait ses portes au public cours Gambetta. Aujourd’hui, un projet de réouverture après rénovation est prévu. Mais avant cela, l’institution organise une vente d’objets exposés pour faire de la place. Ce sont donc 300 objets de réserve que les Lyonnais peuvent acquérir. "La question qu’on nous pose en priorité, c’est s’ils proviennent de pillages ou de spoliations. Non, pas du tout ! (…) La collection s’est montée petit à petit, soit par les dons des Africains sur place et les dons en France, soit par les achats des missionnaires pour avoir des objets à vendre lors des ventes de charité", indique Christian Guigue.

Avant la vente, une exposition débute ce jeudi dans le musée. L’occasion de découvrir ces "objets authentiques, ce n’est pas de l’artisanat d’aéroport", prévient Christian Guigue, à la tête d’un "tout petit quai Branly".

"Les objets en bois qui ont plusieurs siècles d’existence, ça n’existe pas en Afrique. Le plus ancien objet mis en vente vient des années 1910", conclut-il.

Les Coulisses du Grand Lyon sont à retrouver tous les jours à 12h sur LyonMag.com et sur la chaîne Youtube de LyonMag.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Mazagran le 05/04/2021 à 19:00

"Les objets en bois qui ont plus de 100 ans, en Afrique ça n'existe pas"
Énorme ineptie !
Il n'a donc pas visité son musée ? Comment peut il connaître si mal la collection qu'il met en vente ?

Signaler Répondre

avatar
Mazagran le 05/04/2021 à 18:53

Je m'étouffe en entendant que c'est la fermeture du musée qui a permis de faire le premier inventaire !
C'est doublement faux puisque l'inventaire a été fait avant la fermeture du musée par une ancienne salariée !
Comment auraient ils pu faire cet inventaire sans personne pour faire le travail et en retirant des réserves le prêtre qui assistait l'ancienne salarié ?
Est-ce une intervention divine ?

Signaler Répondre

avatar
afrique le 23/03/2021 à 16:41

On a pu visiter ce musée original à plusieurs reprises !

Signaler Répondre

avatar
lol69100 le 23/03/2021 à 14:14

Pas la peine de donner des explications, avec ou non, ça sera tout de même considéré sur le net et en afrique comme du pillage ^^

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.