Métropole de Lyon : Houses of majorités présidentielles

Métropole de Lyon : Houses of majorités présidentielles
Romain Blachier - DR Audet

Jean-Louis Touraine, Thomas Rudigoz, Anne Brugnera, Blandine Brocard, Anissa Khedher, Hubert Julien-Laferrière, Danièle Cazarian, Thomas Gassilloud, Jean-Luc Fugit, Cyrille Isaac-Sibille, Yves Blein, Bruno Bonnell, il y aura déjà douze députés à confirmer ou à congédier.

A part Hubert Julien-Laferrière, désormais député Génération Ecologie, tous se situent dans la majorité présidentielle. Certains comme Bruno Bonnell ou Yves Blein ont clairement déclaré ne pas avoir l’intention de repartir. Laissant leur succession ouverte pas toujours simple.

La couleur politique de la Métropole de Lyon a profondément changé en quelques années, les électeurs passant du grand chelem macroniste aux législatives à la vague verte des élections métropolitaines et municipales en même pas trois ans.

Les circonscriptions où les sortants ne se représentent pas ne sont pas forcément gagnées pour la majorité présidentielle. Celles à conquérir ou à reconquérir non plus.

Après avoir fait quelques appels du pied à un David Kimelfeld, ancien Président de la Métropole de Lyon, qui s'épanouit aujourd’hui pleinement dans sa vie de conseil, LREM pourrait faire venir à Lyon Ambroise Méjean, chef national des Jeunes avec Macron pour tenter de prendre la seule circonscription de la Métropole de Lyon échappant au camp du Président : celle du député Hubert Julien-Laferrière, en bonne posture pour être réélu, qui englobe le nord de la Presqu'île, la Croix-Rousse et des quartiers comme la Duchère.

Dans d’autres endroits la lutte sera rude pour l’investiture : deux cheffes locales de partis de la majorité présidentielle, Sarah Peillon pour LREM et Fouzyia Bouzerda pour le MoDem veulent toutes les deux succéder au député Jean-Louis Touraine (qui sauf changement de dernière minute a plutôt affirmé ne pas vouloir repartir). Ceci dans une troisième circonscription englobant en gros la Guillotière et l’ouest du 8e et qui, sauf nouveau changement des électeurs, va revenir cette fois à EELV ou à l'un de ses partenaires municipaux.

D’autres dans la direction locale du parti présidentiel en froid avec la députée Anne Brugnera, rêvent d’une autre investiture... Sauf à vouloir doucher leurs espoirs, on ne voit pas bien pourquoi le Président de la République désavouerait une sortante qui ne lui a pas causé de tort…

LREM est réduit à peu de militants, même si certains sont de talent. Sa référente Sarah Peillon est loin d’avoir complètement enterré un certain clanisme issu des divisions survenues lors des élections municipales. Et la mise en place du comité de coordination des partis de la majorité, si elle peut bénéficier de la bonne image, certes pas des plus récentes, et de l’intelligence de Madame Comparini, est pour l’instant peu audible.

Comme si cela ne suffisait pas, Gérard Collomb et ses amis, autre îlot issu de la majorité présidentielle seraient en voie de proposer des candidatures dissidentes ou de soutenir d’autres candidats que ceux présentés officiellement. Ceci afin eux aussi de se venger des divisions issues des municipales ! Le nouveau rang d’Officier de la légion d’Honneur obtenu par l’ancien Maire de Lyon calmera-t-il ses ardeurs? On le voit mal soutenir son ennemi juré le dynamique Thomas Rudigoz, député de la circonscription où il réside…

Retrouvez tous les billets de Romain Blachier sur son site

Romain Blachier

X
12 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Mauricette Gouttebarge et Marcel Deneux. le 04/01/2022 à 08:17

Analyse politique aussi passionnante que pertinente et brillement écrite, mais qui fait abstraction d'un fait majeure qui pourrait bien bouleverser la donne : les candidatures attendues, issues du Modem, que seront celles de Mauricette Gouttebarge et Marcel Deneux.

Jean-Louis Touraine, Thomas Rudigoz, Anne Brugnera, Blandine Brocard, Anissa Khedher, Hubert Julien-Laferrière, Danièle Cazarian, Thomas Gassilloud, Jean-Luc Fugit, Cyrille Isaac-Sibille, Yves Blein, Bruno Bonnell :
il n'est pas exclu que de toute cette queuleuleu il en prenne la tête Deneux !

https://fr-fr.facebook.com/MauricetteGouttebarge/

Signaler Répondre

avatar
mame le 03/01/2022 à 20:53
bye-bye a écrit le 03/01/2022 à 11h55

Qu'ils s'en aillent tous, ces professionnels de la politique et ces girouettes avec comme ultime démagogues: Sarah Peillon et Hubert Julien-Laferrière,!! Byebye à tous ceux cités par Monsieur Blachier, roi du changement de veste politique mais qui a fait le bon choix de quitter la politique

d'accord avec vous avec tout ce magma de girouettes, il y a certainement quelque des gens tout neufs et pas pourris par cette ronde de chaises musicales et qui nous seraient bien plus utiles et en qui nous pourrions enfin mettre notre confiance

Signaler Répondre

avatar
Ali Diaw le 03/01/2022 à 15:46

bla... bla... bla... bla... bla... bla...
Merci M. Blachier de nous gratifier de vos fines analyses... Puis de commenter les commentaires.

Signaler Répondre

avatar
Gnafron gnap gnap le 03/01/2022 à 15:27

Blachier le jour où il enlèvera ses lunettes roses on lira ses articles.
La Guillotière quartier où il fait bon vivre, je me suis arrêté là sur un de ses articles de 2020 je pense.

Ce type d'homme "politique" qui ruine le pays. Mettez le chef d'entreprise et en deux mois c'est clé sous la porte et délocalisation.
Dire qu'on le paye pour écrire ces âneries

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 03/01/2022 à 15:15
Pas mieux a écrit le 03/01/2022 à 14h13

pas mieux qu'un mauvais pronostic d'une caste politique ,carriériste, sans idée ne se distinguant de rien ou de presque rien et de combats de chapelles..

La politique lyonnaise n'est pas toujours fréquentée par des gens qui ont du fond politique mais il ne faut pas non plus généraliser.

Signaler Répondre

avatar
Robert Galfon le 03/01/2022 à 15:07
romainblachier a écrit le 03/01/2022 à 12h52

ca deviens du mauvais Voici les commentaires ici

A la hauteur de l'article

Signaler Répondre

avatar
Bob le 03/01/2022 à 15:03

Pour Sandrine Rousseau “les antifas n’ont jamais frappé personne”...
Elle se fout vraiment de nous !!!

Signaler Répondre

avatar
Pas mieux le 03/01/2022 à 14:13
romainblachier a écrit le 03/01/2022 à 12h52

ca deviens du mauvais Voici les commentaires ici

pas mieux qu'un mauvais pronostic d'une caste politique ,carriériste, sans idée ne se distinguant de rien ou de presque rien et de combats de chapelles..

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 03/01/2022 à 12:52
Robert Galfon a écrit le 03/01/2022 à 12h40

Blachier n'a pas arrêté la politique. Il est juste frustré d'avoir été mis sur le côté par Collomb. Après Sarah Peillon pourquoi pas mais n'est elle pas devenue la nouvelle compagne de Kimelfeld depuis les municipales ? Bref c'est Dallas

ca deviens du mauvais Voici les commentaires ici

Signaler Répondre

avatar
Robert Galfon le 03/01/2022 à 12:40
bye-bye a écrit le 03/01/2022 à 11h55

Qu'ils s'en aillent tous, ces professionnels de la politique et ces girouettes avec comme ultime démagogues: Sarah Peillon et Hubert Julien-Laferrière,!! Byebye à tous ceux cités par Monsieur Blachier, roi du changement de veste politique mais qui a fait le bon choix de quitter la politique

Blachier n'a pas arrêté la politique. Il est juste frustré d'avoir été mis sur le côté par Collomb. Après Sarah Peillon pourquoi pas mais n'est elle pas devenue la nouvelle compagne de Kimelfeld depuis les municipales ? Bref c'est Dallas

Signaler Répondre

avatar
bye-bye le 03/01/2022 à 11:55

Qu'ils s'en aillent tous, ces professionnels de la politique et ces girouettes avec comme ultime démagogues: Sarah Peillon et Hubert Julien-Laferrière,!! Byebye à tous ceux cités par Monsieur Blachier, roi du changement de veste politique mais qui a fait le bon choix de quitter la politique

Signaler Répondre

avatar
Soyons fous... le 03/01/2022 à 11:51

On voit des noms connus par bien peu de citoyens lambda au final, se superposer à des noms de quartiers où on interpelle plus volontiers les maires.

Et si on osait faire le bilan de chaque député par rapport à ses actions vis à vis de sa circonscription ?

Qu'est-ce qui fait que Robert Trucmuche mérite plus sa place dans une circonscription lyonnaise qu'au fin fond des Pyrénées ou de la Corrèze ?

La "vague verte", c'est surtout le fruit du dégoût de ces petits arrangements entre gens de bonne compagnie.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.