Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Richard Brumm et Gérard Collomb - LyonMag

Les comptes de la Ville de Lyon toujours solides en 2013

Richard Brumm et Gérard Collomb - LyonMag

Comme chaque année à la même période, Gérard Collomb a présenté les grandes lignes du compte administratif de l'année 2013.

"C'est excellent", a commenté fièrement le maire de Lyon avant de laisser la parole à son adjoint délégué aux Finances publiques, Richard Brumm, qui a décrypté les dizaines de chiffres du rapport. Parmi les principales données à retenir de ce compte 2013, les dépenses de fonctionnement se sont élevées à 547 millions d'euros. Sans surprise, le principal poste des dépenses reste la masse salariale (308,6 millions d'euros soit + 2% par rapport à 2012). Une hausse due notamment à la création de 48 postes dans l'éducation répondant à l'augmentation du nombre d'enfants à la cantine et à celle de 6 postes au sein de la police municipale en raison de la couverture en matière de sécurité du parc Sergent Blandan.
L'ensemble des subventions accordées aux personnes de droits privé comme aux organismes publics représentent la somme de 76,2 millions d'euros. Les frais financiers atteignent eux 10,2 millions d'euros soit une hausse de 4% se justifiant par le recours plus important à l'épargne. Enfin les "autres charges" ont connu une importante progression de 8,4% et ce à cause du FPIC (fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales) avec une redistribution aux communes "pauvres" dont le montant s'élève à 1,7 million d'euros.
A noter également que l'éducation et la culture ont été les secteurs les plus concernés par ces dépenses avec respectivement 135 et 112 millions d'euros.

Du côté des recettes, elles ont rapporté l'année dernière 632,4 millions d'euros, soit une hausse de 1,3% par rapport à 2012. 311 millions d'euros proviennent de la fiscalité directe (taxe d'habitation, taxe foncière...). Une nouvelle fois, Gérard Collomb a souligné la baisse des dotations de l'État ; 114,7 millions d'euros (-1,3%). Quant au niveau d'endettement de la Ville de Lyon, il s'établit au 31 décembre 2013 à 390,8 millions d'euros. La présentation des comptes administratifs 2013 était également l'occasion d'aborder de manière évasive les prospectives financières pour le nouveau mandat.
La Ville de Lyon s'est d'ores et déjà engagée à ne pas dépasser d'un seul centime les 600 millions d'euros d'investissement prévu. Il faudra également faire face de nouveau à la baisse des dotations de l'État, à la revalorisation du SMIC ou encore à l'augmentation des sommes accordées au FPIC (prévision de 5,3 millions d'euros en 2016 contre 1,7 millions en 2013). Pour faire face à ces difficultés, Gérard Collomb a notamment prévu de mettre en place un plan de marge de manœuvre en priorisant les dépenses avec également une hausse du taux de fiscalité de 5%, comme il l'avait promis avant sa réélection.



Tags : comptes | ville de lyon |

Commentaires 4

Déposé le 12/06/2014 à 00h49   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Kriss69 Citer

Ben oui il dpense rien ppre !

Déposé le 11/06/2014 à 20h39  
Par don king Citer

Collomb president

Déposé le 11/06/2014 à 18h47  
Par Tatonette Citer

Comment ne pas être étonné ? a écrit le 11/06/2014 à 18h40

Au lieu d'augmenter les impôts locaux, Monsieur le Maire n'a qu'à demander à tous ces élus, de réduire leurs mandats.

Le gouvernement devrait appliquer le loi au 01 juillet 2014 et non pas en 2017.
Trop facile, comme ça pendant 3 ans on tape sur les contribuables ou la classe moyenne.

Les riches sont riches pour manger, les pauvres sont aidés pour manger, les classes moyennes n'ont que leurs yeux pour PLEURER.
Vive le socialisme.

Réduire leur nombre de mandats? Ou leurs rémunérations?

Dans le 1er cas, ca ne changera rien, puisque le mandat, et donc la rémunération associée seront attribués à d'autres...

Dans le 2ème cas, ce sera une goutte d'eau dans le budget de la ville... bon ok, ca serait symbolique, ça irait dans le bon sens, mais ce n'est pas ça qui changera grand chose...

Déposé le 11/06/2014 à 18h40  
Par Comment ne pas être étonné ? Citer

Au lieu d'augmenter les impôts locaux, Monsieur le Maire n'a qu'à demander à tous ces élus, de réduire leurs mandats.

Le gouvernement devrait appliquer le loi au 01 juillet 2014 et non pas en 2017.
Trop facile, comme ça pendant 3 ans on tape sur les contribuables ou la classe moyenne.

Les riches sont riches pour manger, les pauvres sont aidés pour manger, les classes moyennes n'ont que leurs yeux pour PLEURER.
Vive le socialisme.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.