Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

“Une pompe à fric de la CGT !”

Une plainte vient d’être déposée contre le secrétaire CGT du comité d’entreprise des TCL. Interview de Bruno Serpaggi, du syndicat CFTC à l’origine de cette procédure.
Pourquoi vous avez porté plainte contre le secrétaire du comité d’entreprise ?

Bruno Serpaggi : Parce que l’élu CFTC qui siège au comité d’entreprise a été écarté de toutes les commissions par Jean-Raphaël Diaz, le secrétaire du CE. Ce qui était totalement illégal.
C’est une vengeance ?
Pas du tout. Mais cette décision nous a confirmé que la gestion du CE manquait totalement de transparence. D’ailleurs, on avait déjà des soupçons sur l’attribution d’un marché qui portait sur la rénovation d’appartements du comité d’entreprise situés à Port-Barcarès. D’après nos informations, ce marché aurait été accordé à une entreprise appartenant au beau-frère de Jean-Raphaël Diaz et nous avons demandé les devis pour vérifier. On voulait aussi s’assurer que l’entreprise qui a décroché le contrat proposait vraiment des prix plus intéressants que ses concurrents. Mais on n’a jamais eu de réponse.
Pourquoi ce manque de transparence ?
Parce que Jean-Raphaël Diaz se sent intouchable. D’autant plus que le comité d’entreprise des TCL est géré depuis 1946 par la CGT qui a toujours été la principale organisation syndicale. Du coup personne n’a jamais osé lui demander des comptes.
L’élu CFTC n’a pas accès aux comptes ?



Tags : TCL | CGT | CFTC | Jean-Raphaël Diaz | Kéolis | Bruno Serpaggi |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.